Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 05:33
La première coupe.

Enfant de village, j'ai poussé sur le bitume du champ de foire. Si la nature fut mon terrain de jeu, je n'ai pas grandi avec une sarclette, une bêche ou bien un sécateur dans la main. Bien au contraire :j'ai toujours considéré qu'il n'y avait rien d'autre à faire qu'admirer le spectacle sans avoir à se plier près du sol. De cette éducation urbaine, je n'ai retenu que l'immense frustration de ne pouvoir uriner dehors dans mon jardin …

Les hasards de l'existence m'ont permis de remplir (si je puis utiliser ce verbe en l'occasion) ce besoin primitif grâce à un petit lopin de terre qui jouxte ma demeure. Hélas, seul ce plaisir accompagna la possession de cet espace de verdure. Pour le reste, rien ne me fut facile pour entretenir ces quelques arpents bien vite abandonnés à leur fantaisie.

Chaque année, c'est le même refrain : tous les travaux de jardinage sont vécus comme une corvée réalisée avec un tel manque de goût, que l'espace s'est progressivement transformé en forêt vierge. On ne peut se refaire et je crains qu'il ne soit trop tard pour découvrir l'art floral et les prouesses potagères.

Depuis quelques jours déjà ma conscience broyait du vert. J'avais constaté lors de mes mictions intimes qu'il était plus que nécessaire de tailler ce qui me tient lieu de pelouse. La hauteur des herbes folles, l'épaisseur du trèfle et de la mousse, la densité des pissenlits laissaient augurer une première coupe d'anthologie ….

Je différai naturellement l'opération en prétextant cette crise de sinusite qui tomba à pic. J'avais beau jeu de repousser l'inéluctable au nom de ma santé. L'argument ne tint que l'espace d'un temps ; il ne pouvait servir tout le printemps. Je m'engageai donc à me mettre en ordre de bataille mercredi dernier. Promis, juré, craché par terre…

Les promesses n'engagent que très rarement les tenants de la procrastination. Bien que les conditions climatiques fussent tout à fait favorables mercredi, je multipliai les prétextes pour repousser à plus tard ce qui s'imposait dans l'instant. Je réussis parfaitement dans mon entreprise de diversion :l'herbe poussa encore…

Cette fois, je ne pouvais y couper, au risque de mettre en danger ma pauvre tondeuse électrique. C'est le dos au mur qu'il me fallait enfin inaugurer cette maudite ronde de la tondeuse qui agrémentera quelques-uns de mes après-midi jusqu'au retour de l'hiver. Les beaux jours n'ont pas que du bon ; il faut bien faire quelques concessions …

Six mois d'inaction avaient repoussé la pauvre machine au plus profond du garage. Il règne en cet endroit un désordre qui atteste que le maître de céans n'est ni bricoleur , ni vraiment ordonné. Le rangement tenant davantage du Mikado que de la gestion rationnelle des espaces, sortir la brouteuse mécanique mettait en péril l'accumulation hétéroclite qui la dissimulait.

Je m'en sortis sans trop de casse. Si quelques éléments chutèrent, ce ne fut pas le tout. La tondeuse sortit indemne de l'aventure. Je pouvais la mettre en ordre de bataille. Je me croyais sorti d'affaire quand, après avoir branché le rouleau électrique, le silence s'imposa. Les pales ne tournaient pas …

Deux hypothèses se présentaient à moi. La tondeuse avait expiré ou bien la rallonge avait rencontré un problème. J'ai honte mais j'espérais secrètement la première solution : celle qui me donnerait une nouveau délai. Il n'en fut rien, c'était une coupure électrique ! Je constatai cette évidence après avoir cherché longuement dans mon capharnaüm magnifique un appareil électrique à brancher.

Il me fallait me satisfaire de la rallonge de secours. Naturellement, celle-ci était copieusement emmêlée, ne disposant pas d'un rouleau pour s'émanciper des nœuds et des boucles. La corvée tournait à la galère, histoire de me motiver pour les fois prochaines. Quand enfin je sortis vainqueur de la pelote électrique, je pus tailler dans le vif ce pré qui eût pu nourrir un âne. Je vous dispense des bourrages, des paniers qu'il fallait sans cesse vider. Tous ces petits plaisirs qui donnent des couleurs à la vie de propriétaire terrien.

De cette première qui en appellera bien d'autres, la seule satisfaction réelle ne fut pas cette pelouse tondue à la perfection, vous devez deviner qu'il n'en est rien du reste. Non, ce n'est pas non plus la perspective de repas champêtres : la désertion des enfants a rendu ces moments de plus en plus rares. Non, la seule perspective d'un billet à écrire donnait un peu de piment à l'aventure. Voilà qui est fait ! Non seulement mon herbe est coupée mais de plus, j'ai rasé quelques-uns de mes lecteurs. Faire d'une pierre à affûter deux coups, voilà du bel ouvrage !

Fourragèrement vôtre

NABUM

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 06:09
LE SERVICE CIVIQUE EN QUESTION  OUVRONS LE DEBAT

Au cours de l’AG de RESO 77 qui fédère de nombreuses associations de solidarité, dont la plupart sont professionnelles, j’ai déclenché la réprobation de quelques participants quand j’ai tancé le Système des services civiques…. J’ai même osé parler de pseudos emplois, de type cleenex : « on prend, on utilise et on jette »!?

Un participant, directeur d’une structure de l’économie sociale et solidaire a même déclaré que mon intervention était honteuse et que je ferais pleurer des « services civiques », en les comparant à des kleenex !? Ah démagogie quand tu nous tiens !

Nous avons commencé une passe d’armes intéressante, car après les coups de menton, nous avons engagé le débat.

Aujourd’hui il est indéniable que le gouvernement cherche par tous les moyens à réduire le nombre de chômeurs.

L’intention était louable s’il ne s’agissait pas encore une fois de contrats aidés courts….

« Mais Monsieur, le service civique n’est pas un emploi ? »

Ce n’est effectivement ni un emploi, ni, non plus, malheureusement, dans la plupart des cas un marche pied vers un « boulot »

C’est une aubaine pour les employeurs qui disposent là d’une « main d’œuvre » à moindre prix, puisque la charge revenant à l’organisateur

« la personne morale agréée sert au volontaire une prestation nécessaire à sa subsistance, son équipement, son logement et le transport. Il peut s’agir de titre-repas ou d’une prestation en espèces.

Dans ce dernier cas le montant minimal mensuel de cette prestation est fixé à 106,31 € depuis le 1er janvier 2013 (7,43 % de la rémunération mensuelle afférente à l’indice brut 244 de la fonction publique). »

http://www.service-civique.gouv.fr/page/les-conditions-pour-m-engager

S’agit-il d’une aubaine pour le jeune ?

C’est un, un « mieux que rien », affirment les zélateurs de ce dispositif.

Evidemment, oui il vaut mieux quelques centaines d’euros que rien du tout, certes, mais il s’agit là d’une indemnité qui sert de revenu à des jeunes qui reçoivent ainsi pour vivre, un somme nettement inférieure au seuil de pauvreté…..

Je ne jette pas la pierre aux associations qui prennent des services civiques, à la condition qu’elles accompagnent les jeunes et ne prennent que le nombre de personnes dont elles peuvent assurer l’avenir, c’est-à-dire un débouché au bout des 6 ou 12 mois.

Certaines associations assurent sérieusement cette mission.

Je connais une association nationale qui a pris un seul service civique.

Ce jeune a eu droit par la suite à un emploi avenir et aujourd’hui, l’assoce s’engage à lui assurer un CDI en dehors des dispositifs.

Je suis opposé aux contrats aidés si les pouvoirs publics ne s’engagent pas contractuellement avec l’association porteuse de projets à apporter son soutien pour qu’à l’issue de la période le poste soit pérennisé, ce qui suppose une aide financière réduite mais maintenue.

L’intérêt des emplois jeunes associatifs quand ils ont été créés c’est qu’ils obligeaient les employeurs à garder les salariés ou à leur retrouver un autre débouché professionnel.

Jean-François Chalot

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 17:10
Repost 0
Published by familles laïques vlp
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 07:47
une table de convives

une table de convives

les cuisiniers au travail

les cuisiniers au travail

ARTICLE DU PARISIEN DU 14 AVRIL 2015

Un petit festin pour 1 € seulement : c’est ce qui a été proposé ce lundi midi à vingt-cinq personnes dans le cadre d’un restaurant solidaire proposé au collège Brossolette à Melun.

Au menu : toasts, crème de potiron au bacon de boeuf et mini pizzas maison, salade du chef avec mesclun, asperges, oeuf poché et chèvre, carré d’agneau en croûte d’herbe avec coulis de poivron jaune et tian de légumes, et enfin en dessert, gaufres, salade de fraises à la menthe et panacotta aux mûres.

Les convives ? Des SDF orientés par l'association Le Sentier de Melun (qui fournit seulement trente repas à midi dans ses locaux), mais aussi des adhérents de Familles laïques de Vaux-le-Pénil ou des femmes isolées conseillées par le Clic local, association dédiée aux personnes âgées. Une initiative du conseil départemental des associations familiales laïques de Seine-et-Marne, avec le Sentier et l’accueil chaleureux du directeur de la Segpa du collège Brossolette. «Il s’agit d’une journée test», précise l’intendante de l’établissement. «Il faut voir comment s’organiser car les élèves ont aussi des stages, des vacances. Mais cela valorise leur travail !»

POUR LA SUITE DE L'ARTICLE

cliquez sur le lien

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/un-repas-solidaire-a-1-eur-14-04-2015-4690031.php

ou voir le journal

les photos de notre blog sont de Chantal Baudet, une bénévole bien connue

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 15:23
Premières étapes d'une évolution

Comme vous avez pu le lire dans nos pages précédentes,

relatives à notre dernière Assemblée Générale, Familles Laïques de Vaux le Pénil est à présent engagée dans un processus de transformation.

Passer de ESPACE DE VIE SOCIAL à CENTRE SOCIAL

Rassurez-vous, nous allons continuer nos actions, en créer d'autres sans doute, comme par le passé, dans le même esprit qui nous anime tous :

mettre l'humain au centre de nos préoccupations.

Les Familles et les individus à qui l'on vient en aide, autant que possible, avec l'aide, le soutien, l'implication d'autres hommes et femmes, bénévoles, qui interviennent en total désintéressement.

Ci-dessous, la délibèration votée lors de cette Assemblée Générale.

"L'Assemblée Générale de Familles Laïques de Vaux le Pénil, réunie le vendredi 10 avril 2015 après en avoir délibèré décide d'engager la procédure de transformation de l'Espace de Vie Sociale en Centre Social Associatif.

L'Assemblée Générale demande à la CAF 77 l'attribution de l'aide prévue durant les deux années de construction du projet de préfiguration du Centre Social. Un directeur sera recruté. Le projet associatif sera construit en partenariat avec la ville de Vaux le Pénil afin d'assuer une cohérence territoriale."

Ainsi mandaté, son Président a donc adressé un courrier officialisant cette demande à Madame la Directrice de CAF de Seine et Marne.

Ainsi mandatés, son Conseil d'Administration et son Bureau, travailleront à cette construction en étroite collaboration avec les services compétants de la CAF, la Municipalité de Vaux le Pénil, ainsi que tous les partenaires susceptibles d'adhérer à ce projet.

Les adhérents seront tenus informés des avancées, chaque étape décisive pourra être l'objet d'Assemblées Générales Extraordinaires.

Patrice THEVENY, Président

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com - dans AFL VLP
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 08:32

Bonjour à toutes et tous

C'est avec un grand plaisir que ce vendredi 10 avril 2015 j'ai présidé l'Assemblée Générale Ordinaire Annuelle de Familles Laïques de Vaux le Penil.

Le Conseil d'Administration et moi -même aurions aimé vous compter plus nombreux, mais les obligations familiales ou autres, la fatigue de fin de semaine, ... toutes autres raisons personnelles ont fait que la plupart des adhérents ont choisi de ne pas venir.

Merci à ceux et celles qui étaient là, à ceux et celles qui ont laissé des pouvoirs.

Merci à Monsieur le Maire, Pierre HERRERO de sa présence et de l'intérêt qu'il porte à notre action, tant en qualité d'élu qu'à titre personnel.

Merci à Colette LLECH, maire adjoint chargée des Solidarités d'avoir été là

Merci aux différent(e)s représentant(e)s d'associations amies qui nous ont fait l'honneur de participer à notre Assemblée Générale.

 

Après les présentations des rapports d'activités et de trésorerie et leurs votes, une bonne partie de la réunion a été consacrée à l'avenir de l'association, ses projets, ses actions, ..... et c'est bien ce qui est le plus important.

Concernant les activités et actions elles vont se poursuivre, sous la même forme. Comme nous le pratiquons depuis de début, toutes les idées sont étudiées et selon leur faisabilité, mises en perspectives et réalisées.

Le Conseil d'Adminstration sortant a été reconduit dans ses fonctions, enrichi de quatre nouveaux membres. Jean-Dominique, Véronique, Eric et Mériam, bienvenue parmi nous.

 

Mais le point essentiel et le plus important de l'ordre du jour, concernait la structure de l'Association. "Familles Laïques de Vaux le Pénil" bénéficie de prestations de la Caisse d'Allocation Familiale de Seine et Marne en tant que "Espace de Vie Sociale".

Le nombre de nos bénévoles et familles adhérentes, nos actions multiples en direction de l'ensemble des générations font que nous sommes de fait, un mini centre social.

Reste donc un pas à franchir pour en devenir un à part entière. C'est ce que le Conseil d'Administration a proposé à l'Assemblée Générale.

Toutes les interrogations, toutes les inquiétudes, tous les tenants et aboutissants qui en découlent, ont alimenté un débat. Toutes ces approches, les membres du CA les avaient eues avant.

Après en avoir délibèré, l'Assemblée Générale a mandaté le CA pour entamer les procédures d'études de transformation de la structure auprès de la CAF 77. Il s'agira de construire un Centre Social Associatif

Au fur et mesure de l'avancement du projet, le Conseil d'Administration informera les adhérents et au moins une Assemblée Générale devra se tenir pour entériner le projet. Ce travail de longue haleine devra se faire en collaboration étroite avec la Municipalité, et d'autres associations ou services existants relevant des domaines de solidarité, soutien, etc .....

Je tiens à souligner combien, les membres du Conseil d'Administration ont été sensibles à l'intérêt porté à cette qestion essentielle, aux judicieuses remarques et questions, aux légitimes inquiétudes.

 

Mesdames, messieurs, qui avez eu le courage de me lire jusqu'au bout, je vous prie d'agréer mes cordiales, associatives et laïques salutations.

Patrice THEVENY, Président.

 

 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com - dans AFL VLP
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 10:53
Repost 0
Published by familles laïques vlp
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 07:48

Un coup d’ accélérateur

48 personnes ont participé à l’ Assemblée Générale annuelle de Familles Laïques qui s’est tenue le 10 avril 2015 ;

Le rapport d’activité approuvé à l’unanimité a montré à la fois le dynamisme de l’association et l’implication des bénévoles.

Ce sont plus de 70 bénévoles qui s’impliquent chaque semaine et aujourd’hui de nouveaux projets  sont lancés pour 2015 dont les repas partagés à 1 € , un théâtre forum le 26 juin sur les jeunes et les réseaux sociaux, un séjour familial de vacances . D’autres idées  prennent corps.

Le rapport financier a aussi été adopté à l’unanimité moins l’abstention du contrôleur aux comptes qui tout en soulignant le travail  très sérieux du trésorier a voulu ne pas être juge et partie

C’est une AG où l’on a débattu de l’avenir : de plus en plus de personnes sont accueillies et participent aux actions mais le local n’est-il pas trop petit et surtout comment va-t-on faire pour accueillir des personnes à mobilité réduite ?

Comme l’a expliqué Raymond Pétersen , le délégué général de la Fédération des Centres sociaux et comme l’a confirmé le maire de Vaux le Pénil : les projets peuvent aussi se dérouler dans d’autres lieux, notamment dans l’Arcature

Un Espace de vie sociale aujourd’hui et un centre social demain, c’est un projet et non des murs.

Un débat important et approfondi a eu lieu sur l’évolution du projet collectif de cette association qui regroupe 420 familles et développe du lien social.

Nous reviendrons sur cette AG et sur les décisions qui y ont été prises, notamment la confirmation d’une volonté de rester une entité éducative accessible à tous et reposant sur le bénévolat tant pour l’animation des activités que pour les prises de décision.

Un CA élargi à de nouvelles personnes a été élu à l’unanimité.

J.F. CHALOT

NB- Les photographies ont été prises par Noël Royon, qu’il en soit remercié

 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 06:30
« DALO : Condamnation de la France par la CEDH Une avancée et un espoir pour tous les prioritaires DALOs »

Les associations familiales comme le CNAFAL, le DAL et beaucoup d’autres mouvements membres de la plateforme logement des mouvements sociaux demandent que la loi DALO soit appliquée avec célérité.

Nous voulons l’application de la loi.

Déjà avec la loi DALO un demandeur peut attendre six mois avant d’avoir une réponse.

Quand la réponse est positive il faut que son dossier passe et soit accepté en commission d’attribution.....

Evidemment, comme l’indique la loi, le demandeur dans son bon droit peut attaquer le Préfet devant le tribunal administratif.....

Peu de personnes osent aller jusque- là....

La décision de la cour Européenne de justice citée dans le communiqué du DAL apporte de l’oxygène :

« La Cour Européenne vient de condamner la France pour ne pas avoir relogé une famille reconnue prioritaires DALO depuis 2010, ayant obtenu une décision du tribunal administratif de Paris et ayant gagné un recours au tribunal administratif de Paris.

Cette décision exceptionnelle contraint le Gouvernement à mettre en œuvre concrètement tout les moyens à sa portée pour respecter le Droit Au Logement opposable, et les reloger au plus vite.

Cette procédure dite “astreinte DALO” a été utilisée par des miliers de familles reconnues prioritaires DALO depuis plus de 6 mois. Malgré les condamnations de l’État quasi automatiques, elles n’ont pas été relogées, comme la famille Tchokontio Happi.
Cette décision de la CEDH ouvre donc un espoir pour tout ceux et celles qui vivant dans des taudis, en instance d’expulsion sans relogement, ou êtant sans logis, attendent depuis des années d’être relogées.
51 000 familles sont prioritaires DALO depuis plus de 6 mois, et pour la plus grande part en Ile de France.

250 familles prioritaires DALO sont en lutte 24h sur 24, jour et nuit, depuis mardi 31 mars Place de la république pour obtenir l’application de la loi DALO, avec des mineurs isolés à la rue et des sans abris.

Nous demandons au Gouvernement :

· de respecter les décisions des tribunaux administratifs

· de mettre en œuvre un programme de relogement prioritaire et urgent des 51 000 prioritaires DALO hors délai

· de recevoir une délégation des familles prioritaires DALO de la Place de la république, et de les reloger au plus vite

· de respecter également les lois concernant le droit à l’hébergement jusqu'au relogement et l’accueil des mineurs isolés étrangers à la rue

DIMANCHE 12 AVRIL, 12h à 17h : Rassemblement de soutien aux DALOs, sans logis et mineurs isolés à la rue, en manif 24/24 depuis le 31 mars - Repas solidaire, concert ... »

Voici enfin une bonne nouvelle mais avant que le gouvernement prenne acte de cette décision et prenne les décisions qui s’imposent il faudra que la mobilisation pour le droit au logement pour tous s’amplifie.

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 06:28
dessin de NAGY

dessin de NAGY

Notre ami Nagy vient de réaliser ce dessin pour notre projet.

Lundi 13 avril au Collège Pierre Brossolette, les collégiens de la SEGPA

porteront, eux aussi leurs costumes de serveurs

Si vous connaissez des personnes intéressées, seules ou rencontrant des difficultés

économiques (budget très serré), qu’elles contactent notre secrétariat

A l’occasion du premier repas partagé à 1 € on mettra les petits plats dans les grands.

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 13 Octobre 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 10 Novembre 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France