Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 00:09

Ce bulletin hebdomadaire ne contient pas les positions du CNAFAL mais des points d'actualité(s) avec des textes pouvant vous être utiles... et il s'agit donc là d'informations brutes non commentées.

Consommation et vie courante

 

Compléments alimentaires :

La DGCCRF a mené une enquête sur les compléments alimentaires à base de vitamines et de minéraux. Le constat est assez préoccupant, un prélèvement sur deux n’est pas conforme à la réglementation. Les obligations des fournisseurs sur l’étiquetage des produits sont défaillantes dans de nombreux cas.

Enquête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alimentation et environnement :

L’ADEME publie un dossier sur les impacts de notre alimentation sur l’environnement. Parmi tous les conseils, les grands chefs cuisiniers vous proposent des recettes avec des produits locaux et pour éviter le gaspillage alimentaire.

Dossier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médiation :

L’INC fait le point sur les médiateurs qui sont référencés par la Commission d’Evaluation et de Contrôle de la Médiation de la consommation (CECM). Ils sont désormais au nombre de 30, suite à la généralisation de la médiation en matière de consommation depuis le 1er janvier 2016.

Article

Assurance/Crédit

Un nouveau décret précise les modalités d’information des candidats à l’assuranceemprunteur, touchés, ou ayant été touchés par une maladie grave. Il prévoit un document qui les informera sur leurs droits, comme, par exemple, de ne pas déclarer d’anciennes pathologies (cancer…).

Décret n° 2017-173 du 13 février 2017

LOI n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé

 

Environnement

 

Parmi les décrets visant à protéger la biodiversité, les préfets de départements peuvent désormais décider d’imposer des pratiques agricoles favorables à la conservation des espèces protégées dans des zones dites "prioritaires".

Décret n° 2017-176 du 13 février 2017

 Protection de l’enfance

 

Etude :

Un dossier thématique a été publié par l’Observatoire national de la protection de l’enfance sur la situation des mineurs étrangers non accompagnés, qui vivent sur le sol français. Ce document contient des témoignages d’enfants, mais aussi d’éducateurs.

Mineurs non accompagnés – Quels besoins et quelles réponses ?

Lanceurs d’alerte :

Suite à la mise à pied d’une éducatrice ayant dénoncé les conditions d’accueil des mineurs isolés dans la structure gérée par l’association dont elle est salariée, une pétition est en ligne afin qu’elle puisse récupérer son poste.

Soutenez Ibtissam, éducatrice, lanceuse d’alerte des jeunes migrants maltraités

Précarité

 

Minima sociaux :

L’aide à domicile est un secteur où l’on retrouve beaucoup de bénéficiaires de minima sociaux. La fonction publique en compte beaucoup moins.

Les principaux métiers des salariés bénéficiaires de minima sociaux

Santé :

Le collectif d'associations Alerte a présenté, hier, son plan d'action contre l'exclusion. Il invite les candidats à renforcer l'accès aux soins.

Et le droit à la santé ?

Energie :

Une convention cadre a été signée par la Ministre du Logement, afin que les occupants à revenus modestes, logeant dans des d’habitations munies de chauffage à gaz, puissent assurer la sécurité de leurs appareils.

Logements chauffés au gaz : Signature d’une convention GRDF

Insertion professionnelle

 

La garantie jeune expérimentée depuis 2013 et généralisée sur l’ensemble de la France depuis janvier 2017, se concrétise. Une circulaire en précise les modalités. Il faut rappeler que ce dispositif est destiné aux jeunes risquant une exclusion du marché du travail.

Décret n° 2016-1855 du 23 décembre 2016

La Garantie jeunes

Logement

 

La Cour de cassation a statué en matière de validité de proposition de relogement par un bailleur suite à un arrêté d’insalubrité. Elle a cassé l’arrêt rendu par la Cour d’appel de renvoi, en retenant que « la proposition du relogement de la famille consécutive à un arrêté d'insalubrité portant interdiction d'habiter les lieux donnés à bail, doit être adressée par le bailleur à chacun des époux cotitulaires du bail et non à un seul des cotitulaires du bail ».

Cour de cassation, 3ème chambre civile, 9 février 2017, p. n°16-13260.

Santé

 

Un avis a été rendu par le Conseil national du sida et des hépatites virales afin de sensibiliser les jeunes aux dangers des infections sexuellement transmissibles. Pour ce faire une analyse des besoins et des pratiques des jeunes a été réalisée.

Avis suivi de recommandations sur la prévention et la prise en charge des IST chez les adolescents et les jeunes adultes

Bioéthique

 

Retrouvez le communiqué de presse du Planning Familial à l’occasion de l’anniversaire de la loi Neuwirth, sur le site du CNAFAL.

Anniversaire Loi Neuwirth

Démocratie

 

L’Association des Maires de France a réactualisé sa brochure « Statut de l’Elu (e) local (e) » dans laquelle sont spécifiés les montants maximum des indemnités de fonction et leurs modalités d’application.

Statut de l’Elu (e) local (e)

Droit du travail

 

La cour de cassation a rendu un arrêt confirmatif en jugeant « qu'un syndicat de copropriétaires n'étant pas une entreprise au sens des dispositions de l'article L. 1233-1 du code du travail, le licenciement de la salariée, même s'il repose sur un motif non inhérent à sa personne, n'est pas soumis aux dispositions concernant les licenciements pour motif économique ».

Cour de cassation, Chambre sociale, le 1/02/2017, p. n°15-26853

Droits des femmes

 

La loi relative à l’égalité et à la citoyenneté du 27 janvier 2017 est entrée en vigueur le 29 janvier. Cette loi comporte trois volets : un volet relatif à l’“émancipation des jeunes, citoyenneté et participation”, un volet relatif à la “mixité sociale et égalité des chances dans l’habitat”, et un volet relatif à “l'égalité réelle”. Ce dernier volet comporte des dispositions permettant de lutter contre les violences faites aux femmes et de mieux les réprimer pénalement.

A propos de l’article 171 de la loi relative à l’égalité et à la citoyenneté

Droits de l’homme

 

Dans un arrêt du 17 décembre 2016, la Cour de Luxembourg a invalidé les législations suédoises et anglaises prévoyant une collecte indifférenciée et massive de données d'usagers de télécommunications. La Cour précise pour la première fois en détail, les exigences devant présenter une législation relative à la surveillance digitale.

La revue des Droits de l’Homme

“Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil.”

(Jean Giraudoux 1982/1944) 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 07:03
conférence à  ne pas manquer

RESERVEZ VOTRE MATINEE

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 00:37
Assemblée Générale

 

 

 

Les incontournables.

C’est la grande réunion annuelle d’une association, le noyau dur de la vie collective dans notre pays. Depuis la loi de 1901, un maillage considérable irrigue la France d’une multitude d’activités fédérées grâce à cette structure si souple. Oublions les associations paravents, celles qui permettent à quelques margoulins de profiter de l’aubaine d’un statut confortable pour dissimuler des gains au fisc. Ceux-là sont une tache dans un océan de bénévoles sincères et honnêtes. Les évoquer plus avant serait leur faire bien trop d’honneur.

Dans la grande majorité des cas, une association c’est une structure qui vit grâce au dévouement de quelques-uns, les membres élus d’un bureau directeur qui se demandent encore comment trouver une échappatoire pour se sortir de ce piège. Ils y consacrent tant de temps, en réunions vaines, en paperasses insensées, en rencontres institutionnelles, en demandes de subvention souvent dont si peu aboutissent vraiment.

Il en faut une belle dose de foi ou de naïveté pour se donner tant de mal. Les risques sont immenses, le président est responsable de tout ou presque dans une société qui ne cesse d’ouvrir le parapluie et de chercher la petite bête à tout propos. La judiciarisation de tous nos faits et gestes rend impossible les activités, on s’oriente sans y prendre garde vers un monde de la peur et de la précaution absolue.

Le président sait tout cela. Il compte bien sur son A.G. pour rendre son tablier, se délester de cette charge qui lui pèse tant. Il espère qu’un membre se lèvera pour prendre sa suite comme lui avait su répondre autrefois à l’appel du devoir. Mais plus les années passent et plus les bénévoles et les membres blanchissent sur le harnais. Le relais vient à manquer, le renouvellement tarde à se faire. L'esprit associatif ferait-il une pause générationnelle ?

Le président en est certain. Il est bon pour un nouveau mandat. Il l’annonce, espère une réaction salutaire, une main qui se lève pour se glisser à sa place. Hélas, les têtes se tournent, le silence se fait. Personne ne pense reprendre un flambeau qui finira par s’éteindre faute de renouveau. Alors, de guerre lasse, notre bon président en reprend pour une année en ce disant que c’est la dernière.

Dans les travées, on le félicite, on l’applaudit, on l’encourage pour tenir le cap, ne pas renoncer à ce qu’il fait si bien. Quand les marrons auront été tirés du feu, les petites critiques fuseront de-ci de-là, en catimini. Il y a toujours des griefs, un manque de délégation, une communication qui ne passe jamais assez, quelques petits abus de pouvoir, des décisions qui auraient manqué de concertation. C’est toujours si facile de savonner une planche sur laquelle on ne veut pas monter.

Le président n’est pas dupe. Il sait tout ça mais a-t-il le choix ? S’il veut que l’association perdure, il doit s’y coller une fois encore et plier l’échine sous les inévitables railleries de couloir. D’année en année pourtant sa conviction s'érode, sa patience s’amenuise, son engagement s'essouffle. Le pouvoir ça use quand il n’est qu’illusion et tracas. Nous sommes bien loin de la foire aux vanités de nos chers politiques. Les associations c’est un autre monde, une onde d’emmerdements et de soucis sans paillettes ni privilèges.

Le président retrouve ses grognards : secrétaire, trésorier et leurs adjoints. Ils ont compris qu’ils en reprennent pour un tour, une nouvelle année de complicité certes mais dans la lassitude de ce qui revient immuablement, sans surprise, sans renouveau. Les mêmes sorties, les mêmes manifestations, les mêmes obligations et cette mairie qui reste sourde et indifférente, les subventions qui ne sont plus que peau de chagrin, les membres qui ne rajeunissent pas, le calendrier qui devient fou !

Le président pourtant est un homme heureux. Pour remercier tous ceux qui sont venus, il a fait venir un drôle de duo pour animer le repas de clôture. Leur spectacle ne ressemble à aucun autre, les membres sont heureux, sa femme lui glisse à l’oreille que c’est la meilleure animation qu’il ait fait venir. D’autres viennent ajouter à la remarque, c’est un concert de louanges et c’est lui qui en tire bénéfice.

Le sourire de la soirée redonne du courage à tous, un petit rien qui change tout et permet de repartir du bon pied. Quelques chansons et des histoires, le tour est joué et la belle équipe va repartir du bon pied. Les duettistes s’en vont sur la pointe des pieds, ils ont réussi leur coup.

Matelotement leur

NABUM

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 04:57
RESO 77 DOIT RESISTER ET SE MAINTENIR !

 

LETTRE ADRESSEE AUX ASSOCIATIONS ADHERENTES DE RESO 77

Bonjour à tous,

 

Lors de l’assemblée générale de RESO77 du 10 février dernier, quelques adhérents ont demandé s’il serait possible de ne pas dissoudre RESO77 pour :

- Mettre l’association en sommeil et voir s’il est possible de la redémarrer dans les 3 ans à venir ?

- Faire fonctionner au minima RESO77 pour permettre de conserver le site Internet ?

 

De fait, pourriez-vous nous dire si votre association :

- Accepte de s’engager dans la gouvernance de RESO77 ?

- S’engage à financer (maximum à la hauteur de votre adhésion) RESO77 pour les trois ans à venir ?

 

Merci de répondre, même si votre réponse est négative. Nous nous engageons à mettre en relation les structures prêtes à porter RESO77 avant la prochaine assemblée générale du 24 février prochain.

 

Très cordialement,

 

Fabienne DEGOULANGE, Directrice

 

REPONSE DU CDAFAL 77

RESO 77 PEUT ET DOIT POURSUIVRE SA ROUTE

 

RESO 77 connaît des difficultés financières très sérieuses liées à des problèmes d’une baisse substantielle des financements publics.

Cette situation ne doit pas induire la mise en sommeil ou au pire la dissolution de l’association.

RESO 77 a une utilité sociale reconnue et son objet doit permettre de mettre en réseau les associations du secteur sanitaire et social et de développer des synergies.

Le CDAFAL propose que RESO se maintienne et garde le cap en s’appuyant sur les bénévoles des associations adhérentes.

Il suffit que quelques personnes acceptent de s’investir dans le projet et qu’elles soient soutenues par les associations adhérentes.

Dans la période difficile que nous traversons, RESO 77 peut maintenir une action plus modeste qui peut prendre la forme, par l’exemple de l’organisation d’une initiative publique annuelle : rencontre, journée de débat.

RESO 77 ne voit pas toutes les portes du financement refermées, l’association peut solliciter une aide à la CAF et s’adresser aux collectivités territoriales.

Jean-François Chalot

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 07:16
Pas touche au régime spécial des forêts de protection !

 

 

Fontainebleau est l'une des cinq forêts de protection classées en Ile-de-France (© B. Monginoux / www.Photo-Paysage.com - cc by-nc-nd)

Le ministère de l’agriculture veut modifier le régime forestier spécial des forêts de protection pour y permettre, entre autres, l’exploitation minière. Et ne perd pas de temps : un décret doit entrer en vigueur dès le 1er mars. Manifestons notre opposition auprès du gouvernement avant la fin de la consultation publique le 20 février !

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1087/non-a-l-exploitation-miniere-dans-les-forets-de-protection

Les « forêts de protection » sont des espaces boisés classés par l’Etat pour assurer le maintien des sols contre l’érosion, les avalanches, les coulées de boues ou autres risques d’incendie. Elles protègent les bois et forêts situés à la périphérie des grandes agglomérations soit pour des raisons écologiques, soit pour le bien-être de la population (sécurité, santé et qualité de vie).

Pour ces raisons, les forêts de protection bénéficient d’un des régimes les plus protecteurs de France. À l’exception de la recherche d’eau, le classement comme forêt de protection d’un massif forestier rend impossible la poursuite de certains travaux dans l’état actuel du droit.

Mais aujourd’hui, le ministère de l’agriculture souhaite offrir la possibilité de « mener des travaux recherche ou d'exploitation souterraine de ressources minérales » à l’intérieur des forêts de protection.

Selon le ministère, le décret ne doit pas « compromettre la conservation ou la protection des boisements ». Il ouvre pourtant grand la porte à l’exploitation minière. Comment celle-ci pourrait-elle ne pas dégrader les forêts et leurs écosystèmes ?

Il existe dans la loi pour la reconquête de la biodiversité adoptée le 8 août 2016 un principe de non-régression : les dispositions législatives et réglementaires relatives à la protection de environnement ne peuvent faire l’objet que d’une amélioration constante.

Manifestons notre opposition à ce projet de décret avant la fin de la consultation publique le 20 février. Le temps presse : le décret doit entrer en application dès le 1
ermars !

Merci de signer la pétition ET de participer à la consultation publique en envoyant directement un email - voir notre lettre plus bas - à l’adresse électronique mise en place par le ministère : consultations.foretdeprotection.dgpe@agriculture.gouv.fr

Pour avoir accès à la lettre, se connecter sur le site signalé plus haut

 

 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 08:10
Laissez votre voiture et revenez…..

 

 

Daniel qui a une mégane doit changer l’ampoule défectueuse de son phare droit.

Comme il n’est pas bricoleur il cherche un garage.

Pour aller au plus vite il s’invite chez un petit garagiste installé dans une zone industrielle.

Le changement d’ampoule « semble » difficile et risque de durer une heure, d’après les dires du

« mécanicien ».

« Laissez la voiture et revenez dans une heure ! »

Daniel étonné, pas du tout de la partie mais soupçonneux décide d’aller au garage du concessionnaire :

L’opération a duré –montre en main- 5 minutes……

Voici une petite « arnaque » déjouée.

 
Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 23:52
 Anniversaire Loi Neuwirth

Il y a 5O ans, la loi Neuwirth permettait aux femmes et aux couples d’accéder à la contraception. Le CNAFAL s'associe au communiqué de presse, ci-dessous, du Planning Familial.

Et c’était une grande avancée ! Enfin pouvoir dissocier sexualité et procréation ! Avec la loi sur l’avortement en 1975, elle a constitué un des grands acquis du 20eme siècle, instituant le droit des femmes à disposer de leur corps et permettant ainsi leur accès à une plus grande liberté et à une plus grande autonomie sociale et professionnelle. Elle a été rendue possible grâce au combat des femmes, et grâce à l’engagement de Lucien Neuwirth qui, avec le Planning Familial, a travaillé à l’élaboration de la loi de 1967 et à l’abrogation de la loi de 1920 qui interdisait la vente et l’utilisation d’un quelconque produit contraceptif (même le préservatif !)
Cette loi a également créé les établissements d’information (EICCF) et les centres de planification (CPEF), deux structures qui garantissent à toutes et tous gratuité et confidentialité et qui s’avèrent toujours nécessaires pour l’accès à l’information et à la contraception, notamment pour des jeunes et les personnes non assurées sociales ou en situation de précarité.
Convaincu de l’importance d’une information claire sur la sexualité dans les programmes scolaires, Lucien Neuwirth a défendu avec détermination la présence de trois séances d’éducation à la sexualité  pendant toute la scolarité, présence entérinée par la loi Aubry de 2001 relative à l’IVG et la contraception.
En 2017, ce combat reste d’actualité. Le cadre législatif a certes progressé, mais l’accès à la contraception de son choix est encore inégal :

Des inégalités économiques persistent : de nombreux CPEF voient leur budget amputé et ne peuvent plus délivrer en direct la contraception aux personnes mineures. Ces inégalités sont aussi territoriales, puisque la répartition des CPEF se fait en fonction des politiques départementales peu soucieuses parfois d’assurer un maillage géographique adapté à la couverture de toutes les zones, y compris les plus reculées. Par ailleurs, le budget des EICCF est resté à budget quasiment constant depuis 2001, et ce malgré de nombreux rapports (dernier en date, celui de l’IGAS sur la contraception des mineur.e.s) qui soulignent des lacunes importantes en termes de connaissances chez les jeunes ?
Le manque d’information est encore criant : la loi sur l’éducation à la sexualité est très peu appliquée, par manque de moyens ou de volonté politique comme le confirme le Haut conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes .
Le choix d’une contraception n’est pas toujours garanti : il est nécessaire de renforcer la formation des professionnel.le.s pour qu’une information juste et objective soit donnée sur toutes les méthodes, féminines ou masculines : la contraception n’est pas qu’une affaire de filles et de femmes !
Au  niveau international, 222 millions de femmes dans le monde n’ont toujours pas accès aux services de planification familiale.

Chaque femme, chaque homme, sans condition de situation ou de ressources doit pouvoir exercer le droit de choisir une contraception adaptée et remboursée, en toute confiance, après avoir reçu une information claire sur les avantages et les risques de l’ensemble des moyens de contraception. Ce sont les conditions nécessaires à l’exercice de ce droit fondamental.

Nicole Damon

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 08:10

Ce bulletin hebdomadaire ne contient pas les positions du CNAFAL mais des points d'actualité(s) avec des textes pouvant vous être utiles... et il s'agit donc là d'informations brutes non commentées.

Consommation et vie courante

 

Chasse :

La chasse aux oiseaux de passage et gibier d’eau sera fermée le 20 février 2017.

Dates d’ouverture de la chasse saison 2016-2017

Plateformes collaboratives :

La location entre particuliers (voiture, logement…) est soumise à des règles fiscales qu’il convient de respecter. Deux régimes sont proposés, si les recettes sont inférieures à 32 900 €.

Comment déclarer mes revenus d’activités annexes

Internet/Multimédia :

La 7ème « Safer Internet Day » est lancée depuis le 7 février dernier. La vocation première de cette manifestation est de garantir aux jeunes l’utilisation d’internet sans crainte en informant les parents, professeurs et éducateurs sur la citoyenneté et les cyber-violences. Plusieurs ateliers sont proposés par tranches d’âges.

En février participez au Safer Internet Day !

 

Gestion des sinistres :

L’INC vous délivre des informations afin de vous aider en cas de dommages liés au gel dans votre logement. Comment gérer ce sinistre vis-à-vis de votre assurance et de votre bailleur ?

Les dommages causés par le gel

Emission polluantes des véhicules :

La DGCCRF a transmis le résultat de ses investigations sur les véhicules de la marque Peugeot Citroën aux services judiciaires.

Communiqué de presse

 

Produits cosmétiques :

Une enquête de la DGCCRF, sur ce type de produit, a révélé des anomalies et des manquements, au niveau de l’information, pour 20% des produits. De nombreuses anomalies consistent à cacher la présence de substances interdites. Les produits à destination des bébés et enfants, sont par contre, assez respectueux de la réglementation.

Résultats de l’enquête

 

Alerte :

Le Médiateur National de l’Energie (MNE) mais aussi la DGCCRF, alertent les consommateurs et les professionnels sur les pratiques commerciales frauduleuses, qui visent à se faire passer pour chacun d’eux et à user de leur nom abusivement.

Alerte du MNE

Utilisation abusive du nom de la DGCCRF

Vie associative

 

D’après l’inspection générale de la jeunesse et des sports, les dispositifs de soutien aux associations ne sont pas assez efficaces, ceci par manque de coordination et de difficultés dues à la compréhension de ces dispositifs.

Mission d’évaluation des dispositifs de soutien à la vie associative

Education

 

Un nouveau site gouvernemental vient aider les étudiants qui poursuivent leurs études au niveau master.

trouvermonmaster.gouv.fr

Précarité

 

Revendications :

Le collectif Alerte, composé de 38 fédérations et associations nationales, a rendu publiques ses propositions pour mieux lutter contre la pauvreté. Il demande notamment la mise en place d’un plan pluriannuel au travers d’une loi-cadre.

Pour une société bienveillante, fraternelle et solidaire

Trêve hivernale :

Les personnes vivant dans des bidonvilles vont pouvoir jouir des mêmes droits que les autres locataires face aux expulsions.

La trêve hivernale s’applique enfin aux bidonvilles !

 

Hébergement :

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes fait état d’une amélioration en ce qui concerne les hébergements des sans-domicile, mais estime que cela ne suffit pas. Elle préconise, par exemple, de préférer le logement accompagné à l’hébergement d’urgence.

Cour des comptes – Rapport public annuel 2017

Logement

 

Location solidaire :

Le « loyer abordable » est un nouveau dispositif fiscal qui permet aux propriétaires désireux de louer leur bien, de bénéficier d’une déduction pouvant aller de 15% à 85%. Pour profiter de ce dispositif les familles doivent avoir des ressources inférieures à certains plafonds définis par le code général des impôts et les propriétaires doivent signer une convention avec l’Agence nationale pour l’habitat.

Louer abordable – Tout le monde y gagne

Logements sociaux :

Un document sur les demandes et attributions des logements sociaux dans la Métropole du Grand Paris été publié. Il fait état de 460 000 demandes pour une attribution de 48 600 logements.

Métropole du Grand Paris et logement social – Etat des lieux de la demande et des attributions

Santé

 

Maladie d’Alzheimer :

La fondation Médéric-Alzheimer déplore encore les disparités géographiques en ce qui concerne les dispositifs de prise en charge et d’accompagnement des malades. Par exemple les territoires urbains disposent de plus d’accueils de jour et de lieux de diagnostic que les sites ruraux.

La lettre de l’Observatoire de la fondation Médéric-Alzheimer n°46

Santé mentale :

Un plaidoyer pour une nouvelle politique de santé mentale a été élaboré par des associations œuvrant dans ce secteur afin de pallier la méconnaissance de cette maladie de la part du grand public mais aussi des politiques.

2017 – Quels défis pour la santé mentale ?

Refus de soins :

Le Conseil national de l’Ordre des médecins a décidé de poursuivre leurs confrères refusant de soigner des patients en situation de précarité.

Communiqué de presse du 2 février 2017

Violences faites aux médecins :

Le Conseil national de l’Ordre des médecins a interpellé le gouvernement en ce qui concerne les violences faites aux acteurs de la santé et demande des solutions rapides pour qu’ils puissent faire leur métier dans des conditions sereines.

Le Conseil national de l’ordre des médecins rappelle au ministre de l’Intérieur ses engagements

Handicap

 

Les candidats à la Présidentielle ont été interpellés par le défenseur des droits pour que les personnes handicapées puissent aisément accéder aux urnes. L’association des Accidentés de la vie (FNATH), a sorti une brochure d’information en ce sens.

Communiqué de la FNATH

Des élections sans entraves pour les citoyens handicapés

Prévention de la délinquance

 

Les projets de financements, afin de prévenir la délinquance, ont sensiblement augmenté par rapport à l’année 2016. Une partie de cette enveloppe sera largement consacrée à la lutte contre la radicalisation.

Circulaire FIPD 2017

Politiques sociales

 

Pour répondre à la demande des associations d’aide aux victimes et de victimes et aux recommandations formulées par la commission d’enquête parlementaire suite aux attentats de novembre de 2015, un comité interministériel et un secrétariat général à l’aide aux victimes a été créé. Il est composé, entre autres, du garde des Sceaux et du ministre de la Justice.

Décret n° 2017-143 du 8 février 2017

Vie carcérale

 

Un avis formulé par la contrôleure des prisons prévoit de mieux protéger les personnes en détention qui travaillent ou qui souhaitent bénéficier d’une formation professionnelle, en leur garantissant, par exemple les mêmes droits que les salariés travaillant à « l’extérieur ».

Avis du 22 décembre 2016 relatif au travail et à la formation professionnelle dans les établissements pénitentiaires

“Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune.”

(Manon Roland 1754/1793) 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 00:08
La République de Seine et Marne de Lundi dernier relate une action de solidarité collective

http://www.larepublique77.fr/2017/02/07/solidarite-quand-un-ancien-patron-se-retrouve-a-dormir-dans-une-voiture/

 

Vaux-le-Pénil Quand un ancien patron se retrouve à dormir dans une voiture

Après la liquidation de son entreprise, un patron de Vaux-le-Pénil s'est retrouvé à dormir dans sa voiture. Mais l'immense chaîne de solidarité l'a aidé à sortir de la misère.

Luc Ramos, au premier plan, avec Jean-François Chalot ( voir photo sur le lien ci-dessus)  qui l'a beaucoup aidé pendant ses heures sombres -

Luc Ramos, un Pénivauxois de 51 ans, était l’invité mercredi 1er février du débat sur la précarité animé par Julian Bugier, après la projection du téléfilm Box 27, sur France 2.

Son histoire particulière a touché les autres invités dont Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et le président de la Fondation Abbé Pierre, ainsi que nombre de téléspectateurs, à en croire les centaines de messages qu’a reçu Luc Ramos après l’émission.

Ce père de deux enfants, qui vit seul, est passé de la lumière à l’ombre en l’espace de quelques mois. Ex-patron, il possédait pourtant depuis 2002 une affaire florissante d’électronique industrielle dans la zone d’activités de Vaux-le-Pénil. Mais après le licenciement de ses neuf employés puis le dépôt de bilan, il s’est retrouvé sans travail.

« À l’époque, mes gros donneurs d’ordres comme Alstom, la RATP, Thales et le Centre atomique de Saclay ont repoussé voire arrêté leurs commandes et j’ai dû mettre ma maison en vente pour combler la dette », assure-t-il.

Solidarité

Après c’est la descente aux enfers. Luc Ramos se réfugie d’abord chez ses parents, mais lorsque ceux-ci déménagent en Espagne, il se retrouve seul, sans logement. C’est la rue qui l’attend. Nous sommes en juin 2016. Il lui reste sa voiture Toyota qu’il gare sur le parking de la Ferme des Jeux…

C’est là que le maire, Pierre Herrero, intervient dans un premier temps en l’autorisant à occuper la loge vide d’un gymnase pendant trois semaines. La ville lui paye aussi des nuits d’hôtel.

Puis Luc Ramos revient vivre dans sa voiture de juillet à Noël. « Les habitants ont été très gentils avec moi, certains m’apportaient à manger, je pouvais me laver à la Ferme des Jeux et la Passerelle m’a hébergé 5 nuits, témoigne-t-il. Entre-temps j’avais rencontré Jean-François Chalot qui m’a fait débloquer le RSA et m’a mis en relation avec le Secours Populaire et la Croix Rouge ». L’association Familles Laïque lui a également prêté ses locaux et ses ordinateurs.

De son côté, Raphaël Blee, agent immobilier chez Guy Hocquet, décide de lui prêter sa maison vide dnas un hameau de Cesson. Les Pénivauxois se mobilisent à nouveau pour lui fournir un lit, une télé, des meubles etc….

Actuellement, le quinquagénaire suit une formation de trois mois sur le campus numérique de Montereau. Il cherchera ensuite un travail et souhaite revenir habiter dans l’agglomération melunaise.

« Je remercie la ville de Vaux-le-Pénil et ses habitants, insiste Luc Ramos. Il ne faut pas baisser les bras, mais garder espoir coûte que coûte car il y a toujours de bonnes âmes prêtes à vous aider pour vous sortir de votre misère. »,

Vous pouvez joindre Luc Ramos au 06 78 08 14 03.

B.H.

77000 Vaux-le-Pénil

 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 00:56
les sons

les sons

 

Recension critique d’une émission (Grand bien vous fasse) d’Ali Rebeihi sur France Inter. Ali Rebeihi trouve le sujet si palpitant et important qu’il l’a proposé pour la deuxième fois le 9 février (la première étant le 14 décembre). On se régale.

http://img.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH400/DSCN-1430-91eff.jpg

D’abord, Ali Rebeihi défend la conservation de la langue écrite, mais pas la prononciation. Il a tendance à ouvrir les « o » et les « eu », ce qui produit à un certain moment de l’émission un effet comique involontaire.

Il y a là une question de richesse de la langue, de diversité, au sens de la biodiversité. La langue française comporte 36 sons. Si on ne pratique plus les « o » et les « eu » fermés, il nous reste 34 sons. Il ne voit là ni faute (-moi si) ni orthoprononciation (-moi si). La langue parlée est une base, les enfants parlent longtemps avant d’écrire, nous parlons tous beaucoup plus que nous écrivons et écoutons beaucoup plus que nous lisons. Nous écrivons la langue parlée, nous ne parlons pas la langue écrite. Il y a une succession (dans le temps) et cette succession est une primauté.

Une radio de service public devrait avoir pour tâche de ne pas perdre des pièces en route (ici des sons). Surtout quand elle nous fait valoir la langue comme patrimoine immuable, pleine de richesses passionnantes : comment écrivez-vous fuchsia ?.. Etc.

Dès le début, Ali Rebeihi nous propose de faire le point sur les fotes les plus courantes. Au mot faute, il prononce un « o » ouvert du plus bel effet ! Voilà pourquoi j’écris fote, j’écris ce qu’il a dit.

En principe, on dit automne (premier « au » fermé, deuxième ouvert). L’orthographe (premier « o » ouvert, deuxième fermé) ne suit pas les sons, comme souvent en Français, d’une façon qui selon moi n’a pas d’intérêt, oblige à un effort de mémoire qu’il serait plus utile de mettre dans des choses plus consistantes et qui favorise les esprits soumis : « au » et « eau » sont toujours fermés (à moins de quelques exceptions toujours possibles que je n’ai pas en tête) ; la lettre « o » se prononce avec un son ouvert ou fermé, c’est selon. On écrit parfois des accents circonflexes sur les « o », dans ce cas leur prononciation est fermée. Faute se prononce avec un son « o » fermé. Sinon, c’est une faute de français. Voilà pourquoi il faut écrire fote pour transcrire

Ali Rebeihi n’a pas conscience apparemment de ces deux sons. Plus loin dans l’émission, il parle du chauffe-biberon (il prononce un « au » ouvert qui est faux) dans l’auto (il prononce deux « o » fermés comme il se doit).

Le « eu » se prononce fermé : heureux (deux « eux » fermés ; deux (« eux » fermé)) ; bonheur « eu » ouvert. Parfois, rarement, la fermeture du son est écrite avec un accent circonflexe sur le « u ».

On réentendit l’exemple qu’on avait lu et fait circuler abondamment sur le Net à propos d’une réforme de l’orthographe qui ôtait certains accents circonflexes : je vais me faire un petit jeune ou je vais me faire un petit jeûne, qui était mis là pour prouver que l’accent circonflexe était absolument nécessaire et que le supprimer ne pouvait qu’entrainer moult confusions, dont il était un exemple remarquable.

Or, la phrase « je vais me faire un petit jeune », que ce soit avec un « eu » ouvert ou un « eu » fermé, est une phrase très ordinaire, vulgaire, qui n’honore pas la langue française. Le verbe « faire » est faible et obscène voire criminel s’il s’agit d’un jeune vraiment jeune (le contraire d’un vieux, « eu » fermé pour vieux). Une invitée, Muriel Gilbert, trouve que si l’on écrit « jeune » c’est ambigu. Pour aimer la langue française et la défendre, il faut aimer les mots, c’est-à-dire leur donner leurs valeurs. Ce n’est pas ambigu. Ambigu c’est autre chose. C’est vulgaire. Ali Rebeihi, lui, prononce jeune comme jeûne, s’il est là pour défendre l’existant orthographique, (l’accent circonflexe fait passer d’un sens acceptable à un autre sens inacceptable, tout à fait hétérogène), il confond les deux prononciations avec une innocence de nouveau-né.

Un peureux (deux « eux » fermés) a peur (« eu » ouvert). Et pas de circonflexe pour signifier la différence des sons écrits de la même manière. Un œuf, des œufs. Ouvert, fermé.

Je suis globalement pour la logique et ne verrai a priori pas d’inconvénients à mettre systématiquement des accents circonflexes sur les « u » des « eux » fermés. D’écrire : Un peûreûx a peur de tout ; un bœuf, des bœûfs. Mais : Oh ! Ne les faites pas lever ! C’est le naufrage… (Arthur Rimbaud).

Un étranger, Thomas, passe à l’antenne pour dire que les fautes d’orthographe ont tendance à primer le contenu et s’en étonne (il a un fort accent, mais ferme les « o » et ouvre les « o » à bon escient). Ali Rebeihi croit qu’il est espagnol alors qu’il est allemand. Ali Rebeihi plaisantait bien sûr. On avait compris, cependant il valait mieux qu’il le dise.

Il faut garder l’accent circonflexe de forêt qui a dans sa famille forestier. Une belle histoire. Ben voyons ! C’est dans ce qui a été réformé, pour cause d’abus d’intérêt (un peu comme conflit d’intérêts ; mais à l’envers, au lieu d’un surcroit d’intérêt, une absence d’intérêt).

S’extasier sur des détails qu’on ne voit passer que de loin en loin pour perdre presqu’une heure à répéter la loi qui est la loi parce qu’elle est la loi, sans jamais questionner aucune intelligence, aucun raisonnement, et surtout pas la nécessité d’avoir une orthographe, d’une part ; et une orthographe illogique et arbitraire, d’autre part, est très étonnant (euphémisme ; son « eu » fermé).

Ali Rebeihi nous dit qu’il y a des mots hermaphrodites ! C’est navrant ! Les mots n’ont pas de sexe, les mots ont un genre. Il n’y a pas de mots transgenre. Il y a quelques mots, rares, qui changent de genre selon l’emploi, notamment suivant le singulier et le pluriel, ça ne les rend pas transgenre. Ils ont deux genres, alternativement. Mes amours étaient bonnes. Mon merveilleux amour !

Un homme est une personne. Une femme aussi. Cela n’a rien à voir avec leur sexe, qui n’en est pas altéré. La poule est un animal (de sexe féminin). Le Mont Saint Michel n’est pas une montagne, alors que le Mont Blanc, lui, est une montagne. Il n’y a rien de bizarre.

Grammaticalement, c’est une propriété de l’attribut du sujet que de relier des noms de genre (et parfois de nombre) différents, tandis que l’adjectif attribut s’accorde en genre et en nombre : Un homme est beau, une femme est belle, des hommes sont beaux, des femmes sont belles.

Je n’ai pas entendu nommer cette fonction d’attribution, avec les caractéristiques que je viens de dire, j’ai entendu dire que les mots étaient merveilleux parce qu’ils étaient susceptibles d’être transgenres !

On est tous nuls en orthographe (et en diction) ; mais on tient à l’orthographe, on lit les dictionnaires, on garde avec foi des distinctions orthographiques que l’on ne se soucie pas de maintenir à l’oral. On écarte ainsi un peu plus l’écriture du prononcé, ce qui est un des premiers problèmes de l’orthographe française.

Cette émission plane grave dans un pastis délicatement cauchemardesque.

Documents joints à cet article

Auteur de l'article

Orélien Péréol

Auteur, essayiste, écrit nouvelles, pièces de théâtre... Acteur. Ex enseignant, participe de la sociologie de l'Analyse Institutionnelle...

 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 10 Fevrier 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 10 Mars 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France