Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 12:15
 

Projet de partenariat :

 

 

 

 

Créée en 1998, l’Association des Familles Victimes du Saturnisme (AFVS) lutte aux côtés des victimes du saturnisme : information, aide au relogement, accompagnement des familles, dans leurs démarches administratives et juridiques.

 

Couverture

 

L’AFVS travaille également avec les pouvoirs publics et les acteurs de la vie sociale et ceux de la santé afin d’éradiquer le saturnisme : alerte sur les logements qui présentent un risque d’intoxication au plomb , campagne d’information,…

La CNAFAL, poursuivant son action auprès des familles, va rencontrer très prochainement l’AFVS, afin d’évoquer des projets communs.

Associations des Familles Victimes du Saturnisme

 

Couverture

Partager cet article
Repost0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 06:13

L'Assemblée Générale Annuelle Ordinaire de "Familles Laïques de Vaux le Pénil" c'est tenue le vendredi 24 mars 2017.

Le même soir, il y avait beaucoup de concurrence,- les Marins de la Noue en concert à Melun au profit d'une association - le film "La Sociale" au cinéma de la Grange à Vaux le Pénil suivi d'un débat - et malgré cela, nous avons maintenu une assistante conséquente.

Merci à tous les participants, à ceux qui ont laissé des pouvoirs, à Monsieur Pierre HERRERO, maire de Vaux le Pénil qui malgré un emploi du temps chargé nous a fait l'honneur et le plaisir d'être des nôtres.

Vous trouverez ci-dessous le rapport moral 2016 qui a été validé par l'Assemblée Générale. Dans les jours qui suivent, vous pourrez lire le rapport d'activités 2016 et nos objectifs 2017.

Patrice THEVENY, Président de Familles Laïques Vaux le Pénil

-oOo-

RAPPORT MORAL, D’ACTIVITE ET FINANCIER 2016

 

Ces rapports retracent l’évolution et les différentes actions de l’association de l'année 2016.

Depuis 2011, il a été décidé de «fonctionner» en année civile et non plus, en année écoulée entre deux assemblées générales comme nous le pratiquions depuis notre création 2005. En réalité, et dans le pratique, notre fonctionnement est cependant calqué sur le calendrier scolaire pour la grande majorité de nos activités

-oOo-

RAPPORT MORAL 2016

Après treize années d'existence, nous sommes l'association familiale locale la plus importante du département.

- 491 familles adhérentes

- 264 habitent Vaux le Pénil soit 54 %

- 217 habitent ailleurs en Seine et Marne, soit 44 %

- 8 habitent en Ile de France, soit 1,60 %

- 2 habitent en Province, soit 0,40 %

Notre association « Familles Laïques de Vaux le Pénil » ne cesse d'augmenter ses effectifs, adhérents et bénévoles, alors que l'on constate que c'est un peu l'inverse, tant au niveau de l'UNAF (Union Nationale des Associations Familiales » et de l'UDAF 77 (Union Départementale ...).

« Quels sont notre secret, nos recettes ? ... si secret et recette il y a ! »

Nous multiplions les activités en nous appuyant sur les demandes et propositions des adhérents. Nous accompagnons et aidons les familles en difficultés, et cette dimension sociale est largement connue.

Plus de 70 bénévoles s'investissent à des degrés divers mais tous avec le même enthousiasme.

Son dynamisme, la diversité de ses actions et activités n'ont cessé de se développer et sa notoriété de s'étendre bien au delà des limites de la ville de Vaux le Pénil.

Nous n'avons de cesse à diversifier nos partenariats afin de d'offrir multiples occasions d'aider ceux qui en ont besoin, de s'enrichir intellectuellement, de vivre des moments de convivialités.

Tout cela grâce à tous les bénévoles, chacun avec sa disponibilité, ses compétences et son volontarisme.

Grâce aussi au soutien sans faille de la ville qui met tout en place pour que les associations locales puissent œuvrer, quelque soit leur champ d'action : logistique, informations via le journal municipal, organisation du Forum des Associations et des Assises Associatives, ....

Sans les soutiens financiers de la CAF 77 en particulier, et des autres subventions, diverses et variées d'organismes ou collectivités territoriales, nous n'aurions pu réaliser tous nos projets, qu'ils en soient ici remercier.

« Tout va-t-il très bien pour autant ? »

Ce n'est pas si simple.

Nous commençons à avoir des clignotants à l'orange d'un point de vue financier.

Pour équilibrer notre budget, il nous faut multiplier les demandes de subventions avec l'incertitude des lendemains.

Les deux secrétaires représentent un coût salarial (pour 1,5 temps plein) qui est de loin la plus grande part de nos dépenses.

Elles font un travail important indispensable, assurant l'administration, l'accueil et le suivi opérationnel des projets et dossiers
L'année 2017 risque d'être une année plus difficile …

Devons nous envisager pour l'an prochain, une augmentation de la cotisation ? Appeler ceux et celles qui le peuvent à verser un don en complément d'une cotisation maintenue à son niveau ?

Notre association n'hésite pas à développer le partenariat.

C'est ainsi qu'en 2016, nous avons continué à assurer la coordination du collectif « Info-dettes » avec un double appui, celui de Daniel BIJARDEL et de nos deux secrétaires. Ce collectif inter-association de l'UDAF 77 fonctionne avec une trentaine de bénévoles.

Cependant, l'UDAF 77 n'a pas voulu nous rembourser cette année les coûts de formation « surendettement » (700 € environ), et cette décision nous irrite, car en effet, cette session de deux jours était assurée par notre formateur bénévole, et la somme ne représentait que le prix des repas de tous les stagiaires et des tirages de documents. Le seul recours à un organisme de formation ou un professionnel aurait considérablement augmenté la facture. Notre représentant au Conseil d'Administration a demandé à l'UDAF 77 de prendre ses responsabilités.

L'année 2016 a été riche en organisations et traitements de situations dans l'urgence : organisation d'un grand repas solidaire, aides en direction de familles menacées d'expulsions, secours et solutions à trouver pour des sans domiciles fixes, soutien aux victimes des inondations, organisation d'un séjour vacances familles, d'une journée au Parc Astérix, et bien entendu, toutes les activités régulières.

L'année 2016 fut aussi marquée par la traduction en justice de notre ami Jean-François CHALOT pour une affaire sur laquelle il n'est pas utile de revenir en détail, mais qui fut déclenchée à suite d'un gros coup de colère et d'indignation de cet humaniste haut en couleur que nous connaissons tous.

A cette occasion, la solidarité et le soutien sans faille de tout de réseau de Familles Laïques en a été une belle démonstration et à particulièrement ému tout un chacun et l'intéressé lui même.

Rappelons que dans ce dossier, Jean-François a été totalement blanchi et aucun des chefs d'accusation n'a été retenu contre lui.

Un point important de l'Assemblée Générale 2016 était consacré à la transformation de notre structure « Espace de Vie Sociale » en « Centre Social ». Dossier que nous avions monté et présenté à la CAF 77, et qui avait été « retoqué » pour des raisons que nous n'avions pas bien comprises.

La question posée était : retentons-nous l'aventure en présentant un nouveau dossier ?

Le débat avait porté sur quelles autres bases et que pouvions-nous proposer d'autre puisque nous ne savions pas clairement ce qui avait motivé le refus. Il était aussi ressorti que notre fonctionnement en EVS donnait toute satisfaction.

L'Assemblée Générale avait donc mandaté le Conseil d'Administration pour reprendre contact avec la CAF et obtenir des renseignements afin de pouvoir enfin présenter un dossier susceptible d'être accepté.

Le Conseil d'Administration et son Président ont manqué à ce mandat. La multitude des activités, le calendrier, le manque de temps, le découragement aussi, suite à cette démarche avortée en sont les raisons, qui ne sont pas des excuses pour autant. Le temps passant, il est vrai que le CA n'est pas revenu sur cette question.

 

Je conclurai ce rapport moral par des remerciements à l'ensemble des bénévoles, de tous nos partenaires, et un merci appuyé pour Alain Gruslin et Jacques Declercq, bénévoles bricoleurs de haut vol, qui ont réalisé des travaux de plomberie et menuiserie, et qui ne vont pas s'arrêter là.

Patrice THEVENY, Président.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 08:02
Le réalisateur et le porte parole du DAL

Le réalisateur et le porte parole du DAL

 

 

Avant hier soir à 19 H 00 au cinéma de VAUX LE PENIL, un film à l'affiche "LES AUTRES DEPARTS"

 

Très bon court métrage sur un sujet d'actualité : LES EXPULSIONS LOCATIVES" , c'est vrai

dans ce cas- là les familles vivent un drame et quand il faut vider l'appartement, souvent

avec les jouets des enfants, cela fait gros au cœur !!! Les meubles, souvent vendus aux

enchères publiques ceci pour régler une partie des dettes des familles....

 

Quelques fois les familles sont disloquées, les parents à l'hôtel (ce qui coûte cher à la société)

les enfants se retrouvent placés en familles d 'accueuil et quelques fois séparés les uns des

autres. Le film de Claude SAUSSEREAU retrace bien ce départ involontaire pour un oncle qui

habiterait en province, mais dans ce cas- là, la famille reste unie, c'est bien.

 

Il y avait du public dans la salle de cinéma pour cette séance exceptionnelle en présence

du réalisateur, mais encore pas assez à mon gout !!! Ce film de 12 minutes aurait dû avoir

un plus large public, avec un débat très intéressant.

 

Merci à Claude SAUSSEREAU, à Jean-François CHALOT, à Patrice THEVENY, et sans oublier

Jean-Christophe PAGES.

 

Cordialement,

Richard CORNU

 

Merci aussi à Jean Baptiste EYRAUD, porte- parole du DAL qui a apporté des précisions au cours du débat sur la situation actuelle avec cette augmentation du nombre d’expulsions locatives.

La hausse des loyers et la paupérisation de nombreuses familles vivant sous le seuil de pauvreté sont les principales causes des difficultés rencontrées par de nombreuses familles.

Il nous faut à la fois exprimer notre solidarité avec les familles en difficultés et s’opposant aux expulsions et à la fois nous mobiliser pour une baisse substantielle des loyers.

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 10:05

 

 

Une nouvelle fois, l’APAM (Association de Prévention de l’Agglomération Melunaise) connaît d’importantes difficultés qui l’oblige à tout remettre en question.

Nous avions déjà perdu 4 éducateurs et un poste restait sur la sellette aujourd’hui le Département à tranché et le chef de service est licencié lui aussi, supprimant la coordination des actions sur le territoire.

Petit rappel, pour couvrir l’ensemble du territoire seine et marnais ne subsistent que 4 associations de prévention seulement (subventions diminuées de 2 millions sur 6 !!)

La mise en place du CPOME 2017-2019 (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens fixé par le Département à l’APAM) outre le fait d’avoir considérablement réduit les effectifs, exige des chiffres quand en face nous avons de l’Humain et omets les jeunes de 18-21 ans pour lesquels il n’existe aucune mesure d’accompagnement éducative, puisqu’il fixe la priorité sur les 11-17 ans et à raison de 50 accompagnements par éducateur ! Des chiffres, toujours des chiffres sans plus jamais tenir compte de l’humain et des réalités.

En ce qui concerne Vaux le Pénil, l’observatoire départemental ayant positionné la ville 178ème sur 330 (à l’instar des villes comme Le Mée 9ème, Dammarie 10ème et Melun 12ème) sans le combat du Directeur (que je remercie ici) ayant expliquer à quel point le territoire peut être poreux par la proximité géographique de certains quartiers de Melun dit « à problèmes » nous aurions perdu nos éducateurs spécialisés.

Il conviendra d’ailleurs de défendre à nouveau notre ville chaque année !

Or, jusqu’à présent les actions menées sur Vaux le Pénil par les éducateurs ont été nombreuses :

· une permanence fréquentée essentiellement par des jeunes du collège, lieu d’échanges sur des thématiques diverses est aussi devenue un lieu pour concrétiser un projet individuel ou collectif

· un point écoute hebdomadaire au sein du lycée Simone Signoret et un autre au sein du collège La Mare aux Champs avec lequel un partenariat très fort d’échange avec les surveillants et CPE permet de mettre en place des réponses internes pour accompagner des situations problématiques. C’est aussi accompagner les jeunes vers une remobilisation dans leurs parcours (diminuer ou éviter le décrochage scolaire). Les professionnels peuvent alerter les éducateurs sur des jeunes bien précis repérés en difficultés (scolaires ou personnelles) être entendu dans son mal être suffit à désamorcer bien des drames (fugue, suicide, radicalisation, cyber harcèlement…). Ils vont à la rencontre de jeunes non scolarisés au lycée, pourtant présents en extérieur de celui-ci, pour vendre (entre autres) du cannabis.

· les éducateurs participent également aux forums des établissements sur des différents thèmes : mise en garde sur la consommation de substances illicites, la contraception..etc. associent les parents de mineurs à l’élaboration et au suivi des projets éducatifs concernant leur(s) enfant(s) en veillant à rechercher leur implication active

· un partenariat intelligent avec le service jeunesse de la ville a permis la mise en place de chantiers éducatifs (l’initiation à la musculation ; peinture en bâtiment avec la participation d’un bailleur et de travail entraide ; jardin d’été, séjours au ski…) ils passent régulièrement sur des actions communales comme le foot en salle pour créer le contact avec des jeunes que les éducateurs ne croisent pas forcément dans les rues et qui pourtant font partie du panel de jeunes à accompagner

· c’est aussi une veille territoriale (baromètre) et une prévention sur toutes les dérives sectaires ou de radicalisation en l’intégrant plus précocement auprès des jeunes mais aussi des familles

Cette année encore les violences apparaissent comme un élément principal dans le motif d’exclusion car elle se banalise au sein des établissements mais aussi des familles. Dans certains cas de carence éducative, les jeunes sont incapables de gérer leur frustration face à la règle et c’est ce qui engendre bien souvent le comportement violent. Un travail de repositionnement du jeune à l’égard de la société et de respect est alors mis en place.

Alors, oui, le métier d’éducateur spécialisé dit « de rue » est difficilement palpable car le meilleur allié est le temps ! Mais il permet de désamorcer non seulement de nombreux conflits ou dégradations mais aussi de rassurer les adultes présents sur un territoire devenu anxiogène. Et si malheureusement

(ou heureusement d'ailleurs) le non passage à l'acte des jeunes grâce aux interventions des éducateurs n'est pas quantifiable, il n'en demeure pas moins réel.

Ces nouvelles mesures oblige l’APAM à restructurer ses équipes 1 équipe de 5 éducateurs au Nord, 1 équipe de 5 éducateurs au Sud pour une surface à couvrir de 130 000 habitants !

Le département s’est trompé dans ses calculs car si il pense avoir réalisé une économie sur ses lignes budgétaires, il en verra bien d’autres augmenter très vite (destruction de mobilier urbain et privés, vols, agression, mis au pénal, prison…et plus tard, attentat) tout ce qui aurait pu être évité en amont par une bonne prévention !

Marie-christophe GRIMA-KAUSS - Conseillère Municipal de la ville de Vaux Le Pénil

Partager cet article
Repost0
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 23:18

 

 

Vous venez de terminer votre nuit commencée le 17 mars, journée mondiale du sommeil ou tôt le 18 pour celles et ceux qui pianotent.

Notre ami Nagy que beaucoup de lecteurs de ce blog connaissent bien nous offre un dessin sympa mais pas du tout innocent.

Ce dessin est riche….Le lit partagé avec les enfants, avec les animaux de compagnie et ce bout de chou qui lui est avec un mobile.

Voici une page intéressante de présentation de la journée d’hier

http://www.journee-mondiale.com/79/journee-nationale-du-sommeil.htm

3 contributions

La Journée Nationale du Sommeil permet, chaque année, d'attirer l'attention du grand public sur une occupation qui occupe quasiment un tiers de notre vie. Elle est habituellement célébrée le 3ème vendredi du mois de mars.

Métro, boulot, dodo

En 2017, nous célébrons la 17ème édition de cette journée et s'intéressera particulièrement aux tourbles du sommeil et leurs conséquences.

A l'occasion de la journée nationale du sommeil, des centres du sommeil -répartis sur la France entière- ouvrent leurs portes, avec la participation d'associations de malades et d'éducation pour la santé, pour accueillir, informer et sensibiliser le public sur les troubles du sommeil.

L'Institut du Sommeil et de la Vigilance édite par ailleurs un Livre Blanc "Sommeil : un enjeu de santé publique", ouvrage destiné aux pouvoirs publics et aux acteurs économiques concernés par le sommeil, et un passeport pour le sommeil, nouvel outil pour optimiser sa propre "stratégie du mieux-dormir", destiné au grand public.

Les troubles du sommeil ne sont pas une fatalité

Peu informés, beaucoup de ceux qui sont atteints de troubles du sommeil les considèrent comme une fatalité, une situation à laquelle il faut s'habituer. Plus de la moitié des personnes concernées n'ont jamais parlé de ce problème à un professionnel de santé. Cette journée est l'occasion d'informer le public : le médecin traitant reste le premier interlocuteur, pour le sommeil comme pour le reste de la santé.

Messieurs les anglais, dormez les premiers !

Au fait, nos amis anglo-saxons ont souvent un temps d'avance sur nous... ce sera encore le cas pour le sommeil car ils célèbrent leur World Sleep Day le 13 mars.

Un site à visiter : www.institut-sommeil-vigilance.org

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 23:10
PAS UNE ECLAICIE DANS UN CIEL SOMBRE  MAIS UNE DEMARCHE A DEVELOPPER

 

 

 

Le Parisien relate l’action menée par un SDF radié du RSA jeudi dernier devant le Conseil Départemental :

 

http://www.leparisien.fr/melun-77000/melun-prive-de-rsa-depuis-des-mois-il-voit-son-probleme-regle-en-une-heure-12-03-2017-6755373.php

 

Alors que ce graffeur s’apprêtait à mener une action dure, sa situation s’est réglée en moins d’une heure à la suite de l’intervention du directeur de cabinet du Conseil départemental…..

 

Les bénévoles qui agissent au quotidien en défense des familles précaires et en difficultés ne peuvent que se réjouir devant une issue positive si rapide.

 

Trop de personnes sont perdues devant la lourdeur des démarches administratives et baissent les bras.

Trop de personnes se retrouvent privées de leurs droits à cause d’un grain de sable dans les rouages :

Denis, ayant perdu sa carte d’identité a été rayé des allocataires du RSA parce qu’il n’avait pas signé une lettre qui ne lui était pas parvenue.

 

IL EST NECESSAIRE, INDISPENSABLE, MEME QUE LES ADMINISTRATIONS FACILITENT L’ACCES AUX DROITS.

 

Nous proposons qu’une rencontre ait lieu entre le Conseil Départemental, la CAF et les associations de solidarité afin de réfléchir ensemble à cette question….

Nos associations sont prêtes à continuer à assurer leur part de responsabilité mais il faut que nous puissions trouver très vite un relais de professionnels pour réduire les délais d’attente toujours trop longs…..

Les partenaires numériques que nous pouvons être, assurent :

  • un accès aux sites internet institutionnels (caf.fr, mon-enfant.fr),
  • un accompagnement dans l'utilisation des services en ligne (aide à la navigation sur le site, réalisation de téléprocédures et simulations...).

 

Quand nous nous trouvons en présence de situations qui nécessitent l’intervention d’un travailleur social, ce que nous ne sommes pas, il faut pouvoir obtenir très rapidement- pour les demandeurs-un rendez-vous des droits.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 00:03
Samedi 11 mars 2017 à l'Arcature à 10 heures : CONFERENCE DEBAT A VAUX LE PENIL

 

 

La lutte contre le nazisme constitue une facette essentielle de la résistance, peut-être la plus grande, mais aussi la plus tragique. Longtemps ignoré, sous estimé voire oublié l'engagement de milliers d'étrangers et d'immigrés pour la Libération de la France est un épisode essentiel de notre histoire. Le poète arménien Missak Manouchian (1906-1944) et son groupe de résistants de la Main d’œuvre immigrée (MOI) jouèrent un rôle capital durant ces rudes années. Fusillés en 1944 au Mont Valérien, Missak et ses camarades de combat méritent d'être portés sur le devant de la scène.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 06:36
dessin de NAGY

dessin de NAGY

Le CNAFAL est un mouvement familial attaché à la laïcité donc à l’égalité.

En tant qu’organisation familiale membre de l’UNAF depuis bientôt 40 ans, nous militons pour l’abolition du suffrage familial au sein de l’UNAF, chacun des conjoints doit être libre de son vote, et nous regrettons la cécité mentale de Laurence ROSSIGNOL, Ministre des Familles, qui a refusé d’appuyer l’amendement de deux sénatrices socialistes à l’automne dernier visant à le supprimer.

Cela dit, si des progrès continuent à se réaliser, du chemin reste à faire : une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint. Le coût économique des violences au sein du couple est évalué à un milliard d’euros, les traumatismes à vie sont inchiffrables.

Le CNAFAL a milité pour les ABC de l’égalité. Il regrette un certain renoncement sur ce sujet. C’est dès l’école qu’il faut lutter contre le machisme ambiant, le sexisme sous toutes ses formes. La critique de l’idéologie patriarcale jusqu’aux classes de terminale doit faire partie de l’éducation civique.

D’immenses progrès restent à faire :

  • Egalité salariale : il y a toujours un différentiel des salaires de 18 à 20 % à qualification égale entre les hommes et les femmes – le CNAFAL souhaitait une fiscalité supplémentaire progressive sur les entreprises en fonction de l’écart salarial.
  • Au Parlement et dans d’autres instances politiques la parité n’est toujours pas atteinte ; certains préfèrent payer des pénalités …
  • Le CNAFAL souhaite un congé parental totalement égalitaire ; il n’y a pas d’intérêt supérieur en termes de carrière par rapport aux femmes.
  • Les conseils d’administration des grandes entreprises doivent atteindre la parité totale sous peine de taxation des dividendes, même si des ouvertures ont été faites.
  • Les moyens octroyés envers les missions d’information, d’accueil et d’orientation sur les questions de contraception, de sexualité, de prévention des maladies sexuellement transmissibles doivent être renforcés tout comme le renforcement du maillage des centres pratiquant l’IVG.
  • Enfin, l’éducation et l’information sur la sexualité, la contraception, la prévention des maladies MST doivent être méthodiques et renforcées dans le collège et tout au long de la scolarité – une récente étude montre que les premiers rapports sexuels des collégiens commencent dès la 4ème et se renforcent à la 3ème .

Il est plus que temps de vivre avec son temps.

LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, LAÏCITE

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 22:54
JOSE DANS UNE FORMATION D'INFO-DETTES

JOSE DANS UNE FORMATION D'INFO-DETTES

Les militant(e)s d'info-dettes et les bénévoles de nos associations familiales gardent de José l'image d'un grand militant chaleureux.

Comme Jean Métreau , quand il défendait une famille, il allait jusqu'au bout et ne lâchait jamais.

Nous allons poursuivre ton combat et le collectif info-dettes  continuera l'action à laquelle tu es resté attaché parce qu'il s'agit d'accompagner les familles en difficultés et d'oeuvrer en commun, toutes associations confondues .

JF Chalot

Voici la lettre adressée par la présidente de l'UDAF 77, lettre où elle s'exprime au nom de nous tous, acteurs associatifs :

 

José DUCHARNIAT vient de nous quitter. Administrateur de l’UDAF depuis 2006, outre sa participation au conseil d’administratioin, il a présidé notre commission Prise de position institutionnelle, mise en place en 2012.

Il participait également à certaines de nos journées de formation des bénévoles, et lorsque nous avions besoin d’un représentant de l’UDAF à quelque réunion sur Melun, il n’hésitait pas à y aller lorsque cela lui était demandé. Il savait alors défendre l’intérêt des familles au nom de l’UDAF en toute objectivité.

Prêt à rendre service, il était à l’écoute de tous et je garde de lui le souvenir d’une constatnte gentillesse associée à un esprit constructif qui rendait les échanges et le travail agréables.

L’ensemble du Conseil d’administration se joint à moi pour exprimer à ses enfants et petits enfants toute notre sympathie.

 

Marie-Madeleine PATTIER

Partager cet article
Repost0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 23:13

L'idée avait germé en 2006 dans l'esprit de notre fondateur pour être mise en œuvre en 2017.

Jean METREAU qui représentait les consommateurs à la commission de surendettement, sous l'égide de l'UDAF du Département, avait ressenti le besoin de mettre en place un dispositif destiné à aider les personnes concernées dans la préparation d'un dossier de surendettement. Nous sommes encore quelques uns, présents depuis l'origine, à nous souvenir de la création du collectif des associations volontaires sous le nom de "INFO DETTES" et qui proposait ses services dans des permanences mensuelles situées à Melun, Dammarie les Lys, Vaux le Pénil et Le Mée sur Seine..

Depuis, l'équipe à connu de nombreuses évolutions. Nous sommes maintenant une trentaine de bénévoles qui assurent un accueil du public dans 10 lieux différents, dont certains à raison de deux fois par mois.

 

Dans l'intervalle, pour faire connaître les services de INFO DETTES et la procédure de surendettement, nous avons rencontré des travailleurs sociaux dans les Maisons des solidarités ou dans les lieux de grandes collectivités.

 

Nous avons également le souci de maintenir les bénévoles informés des évolutions de la procédure de surendettement et de fournir aux nouveaux arrivants dans l'équipe, les éléments de formation qui leur permettront d'accueillir avec efficacité le public qui se rend dans nos permanences. Pour ce faire, nous avons pris l'habitude d'organiser, une ou deux fois par an, une journée de partage et d'échange sur le sujet qui nous réunit tous sous la bannière de INFO DETTES.

 

Joyeux anniversaire à l'association et merci à tous les bénévoles qui ont à cœur de soutenir les personnes impliquées dans le surendettement en les accueillant en toute confidentialité, en totale gratuité et sans porter de jugement sur leur situation.

 

Daniel BIJARDEL

Page à télécharger...cliquer ci-dessus sur pdf.2017

Partager cet article
Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 12 novembre 2021

 Vendredi 10 decembre 2021

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France