Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 22:32
La rentrée des Familles Laïques de Vaux-le-Pénil
La rentrée des Familles Laïques de Vaux-le-Pénil

Toutes les activités reprennent progressivement.

La relaxation, c'est demain et les inscriptions sont ouvertes.

La couture , c'est le mercredi....Il reste quelques places

Pour toutes les activités, venez vous renseigner auprès des secrétaires.

Comme d'habitude , les trois premières semaines de septembre ont été consacrées aux rencontres entre les bénévoles et les inscriptions.

Si vous n'êtes pas encore inscrit (e), venez nous voir au local !

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 22:11
UNE RAISON D'AGIR : COMBATTRE LA PAUVRETE

Depuis le 1er janvier 2016, la Communauté d'Agglomération Melun Val de Seine compte 16 communes pour près de 125 000 habitants.

Plusieurs de ces communes, notamment Melun, Le Mée et Dammarie les Lys possèdent des grands ensembles et des logements sociaux en nombre gérés par plusieurs bailleurs sociaux.

A Vaux le Pénil, ville de 11 000 habitants, « familles laïques » qui est la seule association familiale sur la commune, regroupe à ce jour près d’un demi millier d’adhérents.

En 2014, le CDAFAL 77 a décidé de renforcer sa présence sur Melun, de donner plus de corps à l’association familiale laïque existante et de s’implanter dans les quartiers populaires.

Les élections des représentants des locataires à l’office départemental de l’habitat 77 étant une échéance importante, le CDAFAL a préparé une liste.

Nous avons choisi de présenter une liste du DAL (droit au logement) soutenue explicitement par le CDAFAL.

Sans faire une campagne tonitruante, la liste présentée a obtenu la deuxième place devant la CNL et la CSF.

Fort de notre représentativité et de notre siège au Conseil d’Administration de l’Office, nous avons décidé de « transformer l’essai » en assurant une présence permanente sur les cités.

L’Office mettant à la disposition de chaque association représentée au CA un local, l’AFL a mis en place avec le DAL une permanence commune tous les mardis après - midi.

De plus en plus de personnes sollicitent une aide pour obtenir un logement, pour que leur famille ne soit pas expulsée ou pour que des travaux soient effectués.

L’instruction du dossier est faite dans les meilleurs délais et nous interpelons le bailleur concerné.

Une association doit utiliser les média pour se faire connaître et surtout pour mettre à nue des situations.

Les journaux locaux, friands d’informations-choc répondent alors , ce qui accroit notre crédibilité auprès des familles et des bailleurs qui commencent à nous « craindre »

Depuis décembre le CDAFAL 77 siège à la CCAPEX 77

Les Commissions départementales de coordination des actions de prévention des expulsions locatives sont les instances destinées à coordonner et piloter la stratégie de prévention des expulsions.

En Seine et Marne cette commission joue bien son rôle en recevant et écoutant les familles.

Beaucoup de situations sont rétablies et des familles repartent avec des pistes leur permettant de rester dans leur logement ou d’en trouver un autre.

En 2016, le CDAFAL 77 regroupe 750 familles dans ses quatre associations intervenant dans l’agglomération de Melun Val de Seine et constitue la première association familiale et de loin sur ce secteur géographique.

Cette situation plutôt favorable ne nous conduit pas à l’auto-satisfaction….

Il y a tant à faire sur ce département : n’oublions pas que les associations familiales laïques hors agglomération ne regroupent que 150 familles adhérentes !

Sur l’agglomération de Sénart et ses huit communes nous avons créé une nouvelle association.

Nous n’en sommes qu’aux premiers balbutiements dans une agglomération qui regroupe plus de 100 000 habitants et qui aujourd’hui appartient au « Grand Paris Sud » avec des villes du département et de l’Essonne.

Depuis plusieurs années, par choix, le CDAFAL agit sur le département et surtout sur l’agglomération en réseau local de solidarité.

Ce réseau regroupe l’association familiale protestante qui intervient surtout auprès des Roms, la CSF, le Secours populaire, le DAL, le collectif indo-dettes, le Sentier ( intervention auprès des SDF) et la LDH.

Le colloque annuel du CDAFAL 77 et de familles laïques de Vaux-le-Pénil portera cette année sur la lutte contre la pauvreté.

Le 18 novembre, nous comptons pouvoir élargir encore un peu plus ce réseau local de solidarité et avancer sur notre projet de mise en place d’une complémentarité entre les associations et les institutionnels, chacun restant dans son champ mais œuvrant ensemble pour le bien des familles.

Nous le faisons d’ailleurs depuis deux ans avec le repas à un € qui a été organisé à Vaux le Pénil et qui s’étend avec des financements d’Etat sur Melun.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 22:23

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable a annoncé au mois de mai le maintien des allocations logement aux locataires de bonne foi en cas d’impayés de loyers.

C’est une réponse aux demandes formulées par la CNL, le CNAFAL, le DAL et d’autres organisations.

Il sera beaucoup plus facile aux familles de rentrer dans le cadre d’un plan d’apurement négocié avec le bailleur avec le versement non interrompu des allocations logement.

Cette proposition qui découle de la loi ALUR a donné lieu à un décret ministériel.

Le décret du 6 juin 2016 est long, assez complexe et il faut du temps pour saisir les différents cas de figure et les modalités précises.

Ah si un jour les décideurs et les fonctionnaires pouvaient écrire dans un français simple et accessible !

Ce site établit une synthèse claire

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32037

« Lorsque l'allocation est versée au bailleur, on considère qu'il y a impayés de loyer lorsque le locataire est débiteur d'une somme au moins égale à 2 fois le montant mensuel net du loyer hors charges. Le montant mensuel net du loyer hors charges correspond à ce même loyer, déduction faite du montant de l'aide au logement.

Lorsque l'allocation est versée à l'allocataire, on considère qu'il y a impayés de loyer lorsque le locataire est débiteur d'une somme au moins égale à 2 fois le montant mensuel brut du loyer hors charges. Le montant mensuel brut du loyer hors charges correspond au loyer hors charges figurant dans le bail.

Le bailleur doit signaler l'impayé de loyer à l'organisme payeur (Caf ou MSA) dans les 2 mois de sa constitution, sauf si la somme due a été réglée entre-temps en totalité. Cette information doit lui parvenir de préférence par courrier recommandé avec avis de réception. »

À savoir :

si le bailleur ne signale pas l'impayé de loyer, l'organisme payeur peut prononcer une pénalité d'un montant maximal de 6 436,00 €.

Une fois que le bailleur a signalé l'impayé, l'organisme payeur :

Lorsque l'allocataire perçoit directement l'aide au logement, l'organisme payeur propose au bailleur d'obtenir le versement en tiers-payant (à la place de l'allocataire). Le bailleur a 2 mois pour répondre ; au-delà, son silence vaut refus. »

Un arrêté précise les conditions requises pour la mise en œuvre de cette procédure

Arrêté du 5.8.16 : JO du 12.8.16

L’obligation faite aux bailleurs personnes morales de prévenir la CCAPEX (Commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives) constitue une avancée :

l’information de la CCAPEX est le point de départ du délai de deux mois préalable à l’assignation pour les personnes morales.

Cela permet à la CCAPEX et aux différents partenaires de chercher avec la famille et le bailleur une solution empêchant l’expulsion locative

RAPPELONS QU’UNE EXPULSION LOCATIVE CONSTITUE UN DRAME FAMILIAL ET UN COUT FINANCIER IMPORTANT POUR LES POUVOIRS PUBLICS

Des points d’ombre subsistent et notamment celui-ci :

Lorsqu’ un dossier de surendettement est jugé recevable par la Banque de France, les voies d’expulsion locative sont arrêtées, elles sont suspendues durant 2 ans si le juge valide le plan de surendettement.

Les allocations logement sont alors reversées au bailleur ou bien au locataire…

.En principe sauf si le bail a été résilié par le bailleur. !

En effet, la CAF ne peut verser l’APL que s’il y a un bail. !

C’est ubuesque.

Il est vrai qu’une association qui défend un locataire se trouvant devant un blocage décidé par un bailleur remuera « terre et ciel » et arrivera à faire céder le bailleur….Mais que de temps perdu

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 22:06
Le 11 septembre à Vaux le Pénil

Le forum des associations est un moment de rencontres entre la population et les associations locales.

Beaucoup de familles attendent le forum pour inscrire les enfants à telle activité.

Des adultes trouvent une activité à pratiquer.

En 2016, la Buissonnière a connu une affluence très importante.

De nombreuses associations proposent des journées portes ouvertes pour que petits et grands viennent voir comment cela se passe.

Le Yoga, la danse, la chorale…. Beaucoup d’autres associations pratiquent ainsi.

Le Comité des fêtes a préparé des plateaux repas de qualité….

C’était une vraie petite usine en activité, ils étaient nombreux à la restauration ces bénévoles qui sont très souvent « aux fourneaux ».

Ce qui étonne aussi c’est que malgré la chaleur et le nombre de personnes en attente, ils restent souriants et disponibles.

Lorsque le CDF a fait le tour des stands pour servir gracieusement de l’eau fraîche, « ce fut un ravissement » .

Ouf ! merci ! quelle bonne idée !

L’association « Familles laïques » - merci Loïc pour la photo- a reçu beaucoup de visites.

Telle personne a pris une ré-adhésion familiale, telle autre s’est inscrite pour la première fois et de nouveaux bénévoles se sont fait connaître.

Une antenne pénivauxoise de l’association française contre la mucoviscidose va s’installer à Vaux le Pénil.

Elle tiendra des permanences régulières et notre association est prête à l’accueillir et à mettre à sa disposition le téléphone, l’ordinateur et le copieur.

Cette association a plusieurs projets comme celui consistant à monter un spectacle.

Des partenariats pourront se construire avec d’autres associations locales.

De plus en plus de personnes rejoignent les associations, à Vaux-le-Pénil ce sont plus de 6000 personnes de tous les âges qui adhèrent à une association, certaines sont multicartes.

Il est vrai que plusieurs associations comme la nôtre ne veulent pas concurrencer d’autres….C’est ainsi qu’un adhérent de Familles laïques peut être à Loisirs création, au Yoga à LSR , à USV Danses, au Comité de Jumelage ou/et au Comité des fêtes …..

BONNE RENTREE A TOUTES ET A TOUS !

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 04:33

 

Aujourd'hui une famille syrienne est accueillie à Vaux-le-Pénil, nous lui souhaitons la bienvenue et pensons à toutes ces familles et notamment ces enfants victimes des guerres et conflits actuels.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 06:15
L'INTERDIT ASSOCIATIF DES SURENDETTES  MEME PAS UNE INTERPRETATION DE LA LOI, UNE IGNORANCE !

L'exercice de la citoyenneté doit être plein et entier pour tout le monde, y compris pour des personnes qui connaissant des difficultés peuvent se retrouver surendettées.

Des banques n'hésitent pas à refuser l'ouverture d'un compte à une personne pauvre, il faut alors que « l'intéressé » s'adresse à la Banque de France pour que celle-ci lui trouve un établissement bancaire.....

Il arrive aussi que des banques interprètent ou inventent une loi interdisant à un surendetté de signer les chèques d'une association dont il a reçu une délégation...et ceci en toute illégalité !?

Une personne en difficulté qui est accompagnée par une association peut exprimer l'envie de s'engager.....

Ce choix personnel ravit les responsables associatifs qui constatent que la démarche d'éducation populaire est un succès :

la personne qui demande une aide devient actrice, c'est à dire qu'elle prend en main son dossier avec une aide et peut à son tour accompagner une autre famille en difficulté.

Parfois cette personne, très motivée et ayant acquis des compétences sollicite des responsabilités.

C'est alors « la cerise sur le gâteau ».

Malheureusement cette responsabilisation peut rencontrer des freins « bureaucratiques » .

Voici ce qui vient d'arriver à un bénévole sur l’agglomération de Melun Val de Seine.

Elle a déposé un dossier de surendettement à la Banque de France et, son dossier étant jugé recevable, elle a commencé à respecter le plan proposé par la commission et validé par le Juge .

Acceptant d'assurer la trésorerie d'une association locale, elle est allée rencontrer la banque « populaire » où le compte associatif est domicilié.

« Madame, ayant déposé un dossier de surendettement et étant fiché au FICP vous ne pouvez pas signer de chèque associatif »

Les bras nous en sont tombés pour deux raisons :

La première c'est que quelqu'un qui est FICP ( Fichier des incidents de remboursement de Crédit aux Particuliers) n'est pas interdit bancaire :

La deuxième c'est de constater que la Banque semble ignorer que le trésorier, comme le président n'est qu'un mandataire de la personne morale. Il agit pour le compte de l'association que par un mécanisme juridique de représentation conventionnelle.

Ni le trésorier, ni même le président n'est considéré comme titulaire du compte qui fonctionne pour la personne morale.

Faut-il rappeler, ce que je ferai, à la banque que même l'interdiction bancaire, qui n'est d'ailleurs pas la situation de cette personne est une sanction personnelle qui ne s'applique pas au compte dont elle peut être le mandataire ?

Voici là un blocage malheureux et stupide....

La loi n'est pas respectée et en plus cette banque populaire risque de perdre un ou plusieurs clients et de voir sa réputation entachée !

LU DANS LA PRESSE UN ARTICLE DU PARISIEN

http://www.leparisien.fr/vaux-le-penil-77000/vaux-le-penil-jean-francois-chalot-raconte-sa-vie-de-militant-associatif-09-09-2016-6107147.php

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 22:45

L’ATELIER INFORMATIQUE SÉNIORS REPREND DU SERVICE

>

LUNDI 26 SEPTEMBRE…..à 9 heures

APRÈS LE FORUM DES ASSOCIATIONS,

QUI A LIEU CE DIMANCHE..11 SEPTEMBRE À LA BUISSONNIÈRE

>

RETROUVEZ LES CARTES POSTALES

DES VAILLANTS SÉNIORS EN VACANCES…SUR LE SITE...

>

http://vaux-web-seniors.pagesperso-orange.fr

À BIENTÔT...

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 06:11
RENDEZ VOUS AU FORUM DES ASSOCIATIONS DE VAUX LE PENIL LE DIMANCHE 11 SEPTEMBRE 2016

APRES UN ETE ACTIF, UNE RENTREE SUR LES CHAPEAUX DE ROUES AVEC FAMILLES LAIQUES DE VAUX LE PENIL

Le cap des 500 familles adhérentes vient d’être franchi.

Durant l’été l’association a organisé un séjour de vacances familial suivi d’une journée à Astérix.

Le blog associatif est resté actif durant les deux mois……

Les bénévoles de l’association seront au forum des associations qui se tient le dimanche 11 septembre à Vaux-le-Pénil à la Buissonnière.

Ils accueilleront les familles intéressées, voire de nouveaux bénévoles.

En septembre 2016, les activités reprennent : cours de français, accompagnement à la scolarité, informatique…..relaxation, écrivain public.

Les permanences « accueil des familles » permettent d’aider les familles qui ont des problèmes avec leurs bailleurs ou qui risquent d’être expulsées.

Ce champ d’action de développe depuis janvier 2016.

Le nouvel atelier couture se déroulera à la Maison des associations le mercredi matin et de nouvelles activités sont prévues comme « informatique et maîtrise du français » pour aider les apprenants à se perfectionner .

Tous les matins de la semaine, des personnes peuvent avoir accès à un ordinateur mis à leur disposition pour se connecter à la CAF et connaître leur situation et leurs droits.

Une personne peut les aider et naturellement la confidentialité est assurée.

A partir du 15 septembre 2016 ce service continue et les bénévoles proposeront aux personnes intéressées une information et un accompagnement pour apprendre à déclarer leurs impôts en ligne.

Des projets inter-associatifs sont prévus cette année : un repas de fête de fin d’année avec le Comité des fêtes, repas ouvert à tout public, un séjour de vacances séniors.

Des bénévoles ont d’autres propositions qui seront discutées au cours du Conseil d’Administration de rentrée.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 05:59

TEXTE SU SNPI DE NAGY

Les réorganisations de service, la charge de travail, les pressions institutionnelles sont à l’origine de trois suicides d’infirmières hospitalières :

- Un infirmier de 55 ans s’est suicidé le 13.06.16 dans son service au CHU de Toulouse, face aux pressions professionnelles et aux conditions de travail.

- Une infirmière de l’hôpital du Havre s’est suicidée le 24 juin 2016, à 44 ans. Dans sa lettre d’adieu, elle met en cause ses conditions de travail « en dégradation constante ».

- Un cadre infirmier de l’hôpital de Saint-Calais dans la Sarthe s’est suicidé le 6 juillet 2016. Dans des courriers envoyés à la direction du centre hospitalier, à l’ARS et à sa famille, il mettrait directement en cause la direction de l’établissement. Une enquête de l’Inspection générale des affaires sociales est diligentée.

Les conditions de travail sont également à l’origine de deux nouveaux suicides d’infirmiers. Le comble est que cela touche un mal nommé “service de santé au travail”. Deux infirmières sur les cinq que compte le service médical Interprofessionnel de la Région de Reims (SMIRR) se sont suicidées cet été : - le 23 juillet une infirmière de 51 ans, se donne la mort chez elle. - le 13 août une deuxième infirmière de ce service, 46 ans et mère de deux enfants, se suicide à son tour. Elle était revenue depuis peu de temps d’un arrêt de travail de plusieurs mois, après avoir dénoncé le harcèlement moral et sexuel dont elle était victime de la part de son supérieur hiérarchique (écarté de son poste après cette dénonciation).

Pour Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, “les conditions de travail se dégradent un peu partout. La pression devient trop rude sur des professionnels que l’on pousse à bout (rappels sur repos, polyvalence imposée, perte de sens, sous-effectif, pression à l’activité). Ces réorganisations sont en rupture avec les valeurs soignantes, et débouchent sur une maltraitance des soignants et la mise en danger des patients.”

Pas un mot de la Ministre, qui est resté de glace, alors qu’elle a su défendre les vitres cassées du CHU Necker dès le lendemain, avec un déplacement sur place du Premier Ministre. Comme quoi nous sommes peu de choses… Peut-être pas assez médiatique au goût du gouvernement ?

Entre injonctions paradoxales (augmenter l’activité avec moins d’agents), recherche d’une rentabilité immédiate, rationalisation des flux de patients en GHM (Groupe homogène de malades), et standardisation des procédures de soins, les professionnels de santé sont en grande souffrance. Cette maltraitance institutionnelle se développe sur une grande échelle, mais les directions adoptent la politique de l’autruche face aux difficultés psychiques de leurs salariés, ou font illusion en mettant en œuvre des plans de prévention cosmétiques sans prise sur le réel.

Malgré 100.000 lits fermés en dix ans, et un premier recul de l’espérance de vie en 2015, le gouvernement décide de continuer à supprimer 16.000 lits et 22.000 postes ! Depuis deux ans, les erreurs de soins se multiplient, mais l’administration renforce “un cercle vicieux de surcharge qui épuise les professionnels et désorganise les services” (expertise SECAFI APHP mars 2016).

L’ONDAM, objectif national des dépenses d’assurance maladie, est le montant prévisionnel établi annuellement pour les dépenses de l’assurance maladie en France. Un ONDAM volontairement inférieur à l’inflation ces dernières années a entrainé un déficit cumulé des 32 CHU Centre Hospitaliers Universitaires, qui dépasse les 200 millions pour l’exercice de l’année 2014 : plans d’économies, plans de retour à l’équilibre, “efficience” conduisent à des suppressions de postes et des fermetures de lits dans tous les hôpitaux. En 2016, l’ONDAM a été baissé à 1,75% (contre 2,1% en 2015) pour accélérer les fermetures.

En France, pour la première fois depuis les années 60, l’espérance de vie à la naissance a diminué en 2015, de 0,3 an pour les hommes et de 0,4 an pour les femmes, pour s’établir respectivement à 78,9 ans et 85 ans, révèle l’Insee.

Les événement indésirable associé aux soins (EIAS) augmentent régulièrement ces dernières années. Pire les Événements indésirables graves (EIG) ont doublés en un an en Ile de France (menace du pronostic vital, passage en réanimation et/ou au bloc opératoire).

Ainsi, à l’AP-HP, qui représente 10% de la fonction publique hospitalière avec ses 38 hôpitaux, on est passé : - sur l’outil OSIRIS de 39.086 EIAS en 2010, à 57.933 en 2014 (+ 48%). - de 21 EIG en 2013, à 46 EIG en 2014, et 75 EIG en 2015

 

SNPI

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 07:20
LES ASSOCIATIONS FONT LEUR RENTREE

La communauté d'agglomération Melun Val de Seine s'élargit.

Saint Fargeau Ponthierry vient d'entrer dans la communauté d'agglo

Une association familiale laïque existe dans cette ville depuis très longtemps.

VIVE LE FORUM DES ASSOCIATIONS

Le forum des associations va ouvrir ses portes dans de très nombreuses communes de France le week -end qui vient ou le prochain.

Samedi 3 septembre le forum a lieu à Saint Fargeau Ponthierry, nos amis de l’AFL seront présents, voici leur affiche de rentrée…..

Dimanche 11 septembre, c’est celui de Vaux-le-Pénil qui a lieu à la Buissonnière de 10 Heures à 18 Heures.

Chaque association y tient son stand avec ses affiches et une table d’accueil…..

Beaucoup de familles cherchent dans le forum, non l’association qui défend telles valeurs plutôt que telles autres mais une activité sportive ou culturelle pour les enfants et parfois les adultes….

Maïssa qui rentre en CP cette année va-t-elle faire de la danse ou du judo ?

Quant à Hugo, il « balance » entre le foot et le basket.

Le forum des associations est aussi et surtout un espace de rencontres où la convivialité est maîtresse : on y rencontre ses amis, des voisins, on mange des crêpes au stand du Comité des fêtes, toujours fidèle au poste.

Le forum des associations permet à chacun et à chacune de pouvoir rencontrer les acteurs associatifs sans être obligés de courir dans la semaine aux permanences tenues par les « assoces », elles sont toutes là, le même jour sur un samedi ou un dimanche.

Des jeunes retraités cherchent et trouvent l’association où ils pourront s’impliquer et donner un peu de temps : ce sera le Secours populaire, Familles laïques, Loisirs Solidarité Retraités , le Comité de Jumelage ou les Enfants protégés…..

Elles sont nombreuses et diverses ces associations où des bénévoles peuvent se créer des liens, être utiles et prendre du « bon temps » : l’engagement c’est un temps pour les autres et aussi pour soi.

Parfois des personnes avec peu de ressources aimeraient rompre leur isolement et s’inscrire dans une activité proposée par les associations : faire du chant, de la peinture ou de la danse.

L’enjeu pour les associations culturelles et sportives qui ont des frais de personnel incompressibles –il faut payer les professeurs- c’est de rendre leurs activités accessibles au plus grand nombre…..

Des propositions sont parfois faites aux CCAS, c’est celle qui consiste à verser des bourses loisirs aux plus démunis et faisant attention que cette aide soit connue mais que les bénéficiaires ne soient identifiés par les autres pratiquants, ce qui suppose du doigté et de la discrétion.

C’est tout cela la rentrée des associations et aussi des contingences militantes : si on trouve facilement des bénévoles, personne ne veut remplacer le président qui à 80 balais aspire à passer le relais.

Le forum des associations permet de trouver des nouveaux bénévoles, de les jauger pour savoir s’ils accepteraient d’assurer des responsabilités, des petites au début.

Parfois des personnes en difficultés trouvent la bonne adresse, l’association qui pourra les aider à monter un dossier de surendettement…..

Partager cet article
Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 13 janvier 2023

 Vendredi 10 février 2023

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France