Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 08:46
LES SENIORS EN VACANCES

L’ANCV fait œuvre utile lorsqu’elle se préoccupe de proposer des séjours vacances

à des séniors n’ayant pas les moyens de se payer une semaine de vacances à la mer,

en montagne ou à la campagne.

Ce projet permet de rompre l’isolement.

Pour certains, les séniors retraités sont toujours en vacances !?

Pensez-vous réellement qu’une personne âgée ou un couple disposant d’une petite retraite et n’ayant pas ses

enfants à proximité soit toute l’année en vacances ?

Ces personnes ont besoin de loisirs et de relations.

Des associations pénivauxoises comme LSR (Loisirs Solidarité Retraite) proposent à longueur d’année pour une adhésion à

prix modique des après-midis « jeux de cartes » ou de «thé dansant »…..

Un système de transport solidaire spontané permet aux conducteurs d’aller chercher leurs voisins.

Ces « rencontres » et activités organisées contribuent à créer des liens, à rompre les solitudes….

Elles ont aussi un autre mérite souvent oubliée : la pratique du tarot ou de la belote

cultive la mémoire….

Au cours de l’été, alors que de nombreuses associations ferment leur porte, les activités de LSR

réduites en nombre se maintiennent chaque semaine, ce qui évite une trop longue rupture.

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 22:31
SENIORS EN VACANCES

Les jeunes séniors partent en vacances, oui mais pas tous : certains disposent d’une toute petite retraite

et d’autres, plus âgés rencontrent des problèmes de mobilité.

La précarité touche aussi les séniors.

Ce constat a été effectué depuis très longtemps par les associations de solidarité et la prise de conscience

des pouvoirs publics a été plus tardive, après les désastres de la canicule de 2003 où a été dévoilée l’isolement

de beaucoup de personnes âgées.

L’ANCV ( l’Agence Nationale pour les Chèques Vacances) a lancé un programme pour le départ en vacances des

plus fragiles

Il s’agit de :

• Favoriser le départ en vacances des publics âgés,

• Prévenir le mauvais vieillissement et la perte d’autonomie,

• Créer du lien social, rompre l’isolement, offrir du bien-être aux seniors

• Allonger la saison touristique sur les ailes de saison.

Les séjours se déroulent en marge des grands départs et s’adressent à des séniors à bas revenus

Les structures partenaires et labellisés par l’ANCV proposent des prix attractifs : 393 € pour une semaine (pension complète et activités)

et les personnes reçoivent des chèques vacances d’un montant de 185 €

Malheureusement voici le message que l’on peut lire sur le site de l’ANCV :

« Le programme Seniors en Vacances connait un fort développement en 2016, avec comme effet immédiat, l’utilisation de la totalité des crédits qui lui sont affectés cette année.

L’ANCV suspend le programme à compter du 11 mai 2016 et il ne sera plus possible d’enregistrer de nouveaux séjours pour le moment.

La mobilisation et l’engagement de l’ensemble des partenaires de l’Agence permettra cette année encore d’accompagner un grand nombre de seniors sur le chemin des vacances : ce sont plus de 70 000 options de séjour qui sont enregistrées à ce jour contre 62 000 départs effectifs en 2015 ! »

C’est un « programme » ambitieux et répondant à des besoins sociaux qui est suspendu.

Pour des raisons budgétaires, le nombre de départs en vacances est limité d’une manière drastique et des incertitudes pèsent sur l’avenir du dispositif :

Une suspension n’est pas une suppression mais si l’an prochain les crédits sont limités au même niveau qu’en 2016, il y en aura des plus égaux que d’autres….

Les premiers seront servis et pas les autres !?

Jean-François Chalot

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 09:41
POURQUOI CONVOQUER LA LAICITE ?

Le débat se poursuit : voici une contribution d'Eddy Khaldi co-auteur del'ABC de la laïcité et militant du CDAFAL 94

Le burquini revendiqué par certaines comme un symbole de liberté individuelle, accusé par d’autres de représenter l’assujettissement de la femme imposé parce que l’occident est présenté comme décadent, corrompu et en voie de perdition. Ce vêtement est-il signe religieux ou un signe de discrimination sexuelle ? Quelle que soit l’interprétation, on ne peut invoquer la laïcité pour l’interdire, les faits se déroulent dans l’espace civil de la voie publique et concernent des personnes privées. L’expression des convictions religieuses est de fait légitime dans cet espace. On ne peut dès lors qu’invoquer l’ordre public, la sécurité publique voire la discrimination sexuelle si elle était prouvée pour interdire le port du burquini. De même, la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public n’est pas adoptée au nom de la laïcité.

CHERCHE-T-ON A DISCREDITER LA LAICITE ?

Eddy KHALDI

Auteur de ABC de la laïcité : http://www.abc-de-la-laicite.com/

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 22:31
Vider son sac

Errance langagière ...

Vous voilà de retour et vous comptez bien vider votre sac. La chose peut paraître simple et pourtant, comment laver son linge sale si on le laisse dans sa gaine de cuir ? Il faut, à n’en point douter, mettre cartes et fringues sur table pour libérer le trop-plein de rancune et de déception quand la fin du parcours s’annonce. La fermeture éclaire la route, son ouverture, au contraire, lui jette une ombre, la couvre de cendre.

Mais à bien y penser, faire le vide est parfaitement impossible. Le sac ne se remplit pas que de dessous. Il y a toujours plus souterrain encore que votre petite lingerie intime : des pensées enfouies dans les profondeurs de votre conscience infirme. Il faut creuser la question, la fouiller plus avant . Le souvenir s'incruste, il dépose, fait couche et fossilise. C’est une pierre dans votre chaussure et paradoxalement, c’est dans le sac qu’elle a pris place.

Il se peut qu’il ne remonte pas immédiatement à la surface surtout si vous avez goûté aux joies de la plongée sous-marine. C’est avec un tel loisir qu’on hérite de la palme du souvenir persistant. Ce sont des réminiscences qui ne manquent pas d’air ; elles sont tapies dans les circonvolutions d’un cerveau encore tout à ces vacances toutes fraîches en dépit de la moiteur des eaux de l’endroit.

Vider son sac, c’est encore retrouver votre vie quotidienne. C’est déballer les griefs que l’éloignement a mis à jour, c’est refuser de vous plier en quatre pour ne pas contrarier ceux qui sont restés à quai. Ça ne fait plus un pli, l’ailleurs vous a donné des ailes : vous allez libérer la chape de plomb qui pesait jusqu’alors sur votre cœur. Vous dévidez la bobine : celle que vous faites depuis trop longtemps ; la langue se délie et vous exposez ainsi toutes vos rancœurs et vos critiques.

Mais une fois le sac vidé, le risque est grand de devoir refaire sa valise, de se faire définitivement la malle et de retourner à vos chères études sans billet de retour. On ne vide pas impunément une vie, on ne déballe pas ce qui était resté si longtemps au fond d’un placard mental. La braderie a soldé le passif, elle a, dans le même temps, fait plaies et bosses. Il est grand temps de reprendre le large, de changer d’air sans que ce soit des vacances.

Vider son sac c’est le billet sans retour. La compagnie aérienne vous a vendu un vol qui finit par s’écraser à l'atterrissage. Il convient de ne pas trop fouiller votre mémoire si vous souhaitez éviter la catastrophe. Laissez donc quelques affaires au fond de votre sac ; ne mettez pas à sac votre vie et votre passé à vif. Le linge sale doit rester en famille et ailleurs l’herbe n’est pas plus verte.

Il est temps de reprendre le cours des choses. Le sac est à sa place, il attendra une nouvelle aventure qui ne sera que voyage et clichés lointains. Le rêve est votre sillage ; il n’est pas votre compagnon. Vous en auriez vite plein le dos de ce sac qui transporte votre vie au gré du vent. Il faut être d’une tout autre trempe pour couper les amarres. Si les sacs des marins sont si légers c’est qu’ils n’y glissent que bien peu de chose. Vous avez fait le choix du confort : il faut l’assumer.

C’est promis, vous ne viderez plus jamais votre sac. Il conservera toujours un billet pour l’ailleurs, une clef pour l’aventure, un petit objet qui vous donnera l’envie du retour. Vous savez désormais que les mots ne sont que des faux amis. Le sac de votre vie personnelle ne doit pas être le prix d’une expression suivie à la lettre. Usez de modération et de patience à votre arrivée, l’illusion finira par retomber tout comme le soufflé et ce soufflet qu’il convient de ne pas donner à votre entourage. La gifle, c’est vous qui l’avez prise lors de ces séjour exotiques ! Il convient de ne pas perdre pied et croire aux sirènes de l’errance.

Le retour à la case départ s’impose quand on est raisonnable. Il faut accepter son état de sédentaire. Le nomadisme n’est que saisonnier chez la plupart d’entre nous. C’est ainsi, depuis tant de générations. Le sac retrouvera son placard. Bien que vide, il ne sera pas vidé sur la place publique. Le voyage forme la jeunesse, il peut tout aussi bien détruire votre vieillesse si vous n’y prenez garde. Restez donc un peu en place, le temps d’un nécessaire et salutaire retour aux sources.

Voyageusement vôtre.

NABUM

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 22:43
tenue de plage, centre de vacances....La laïcité mise à toutes les sauces, c'est la confusion !

Ce texte ouvre un débat, il reflète les réflexions du secrétaire général du CDAFAL 77, donc comme toute réflexion, il est soumis à débat....à vos claviers !

Le Directeur de la Caisse Nationale des Allocations Familiales sur la page facebook « CAF et partenaires, les valeurs de la République en action » réagit à propos

de « l’affaire » du centre de vacances Les Ecrins à Pelvoux dans les Hautes Alpes :

"1. Vacaf et les Caf concernées ne participeront pas aux prises en charge de ce séjour (au titre de l'Aide aux Vacances), en raison de son caractère cultuel et à l'évidence prosélyte, et conformément à notre charte de la laïcité. Vacances éthiques a été informée dès lundi 8 août de cette décision et les allocataires le seront par chacune des Caf concernées.
2. Le centre de vacances a fait l'objet d'un contrôle sur place dès mardi 9, à l'issue duquel il lui a été rappelé qu'il ne pouvait bénéficier de l'agrément Vacaf pour ce type de séjour. D'autres conséquences de ce contrôle pourront être tirées à l'issue de la phase contradictoire (Les conclusions du contrôle seront rendues dans le " courant de la semaine prochaine " afin d'établir si le centre peut conserver son agrément Caf selon l'Afp).
3. Vacaf va adresser à l'ensemble des quelque 3000 centres agréés un courrier leur rappelant les obligations de la charte de la laïcité.
4. Dans le cadre des travaux du comité de la charte le dispositif d'agrément de Vacaf sera renforcé pour intégrer de façon plus précise les obligations de la charte et la convention avec Vacaf sera adaptée en ce
sens".

Cette réaction est une réponse à l’article du Figaro du 10 août 2016

"Les curieuses vacances d'une association musulmane"

(Cette association organisait séjour agréé vacaf ( CAF) d'une semaine avec repas halal et prières guidées par un imam controversé de la mosquée d'Aubervilliers)

Pour qu’un séjour soit agréé VACAF permettant aux familles de disposer d’aides de la CAF, il faut qu’il réponde à certains critères, c’est exact

Mais que fait, ici, la laïcité ?

Faut-il rappeler que la laïcité, c’est la séparation des églises et de l’Etat, donc concerne les services publics, les institutions dont l’école publique et non l’ensemble des espaces ?

Autrement dit, pour faire écho à un autre événement récent : la « laïcité » ne s’applique pas dans la sphère privée, ni sur les plages, ni dans la rue.

En ce qui concerne la rue, les personnes peuvent porter des signes distinctifs, seul est interdite l’occupation illégale comme l’organisation de prières dans la rue, assimilée à une manifestation soumise à une autorisation.

LA LOI DOIT ETRE APPLIQUEE SANS FAIBLESSE MAIS LA LOI, RIEN QUE LA LOI

Revenons à la question des centres de vacances.

Les séjours sont déclarés à la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale)-ex DDJS, ils doivent répondre à des normes souples sauf en ce qui concerne la sécurité.

Le respect de la laïcité n’est pas dans les critères….

Des centres de vacances catholiques ou protestants sont déclarés et reçoivent des prestations de la CAF, ce qui est usuel et incontestable.

Nous sommes dans un Etat de droit et seuls les séjours ne respectant pas cette loi comme, par exemple n’appliquant pas la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, peuvent être interdits.

Si l’organisateur d’un séjour collectif de mineurs est une secte et nuit au développement harmonieux de l’enfant, le séjour doit être interdit … On est dans le respect de la législation Jeunesse et Sports qui est claire là-dessus.

Il faut sanctionner ce centre de vacances, voire l’interdire en fonction de la loi et non au nom de la laïcité qui là n’est pas compétente.

En CONCLUSION : on ne combat pas l’intégrisme en adaptant les textes, en les interprétant ou en sortant des arrêtés de circonstance.

L’effet pervers de toute adaptation décidée dans la précipitation, c’est de renforcer les intégristes qui peuvent expliquer à ceux-qui veulent les entendre que c’est une religion qui est visée.

Jean-François Chalot

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 22:14

La République de Seine et Marne consacre un article au stage de Choeur 77 de juillet 2016

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 22:46
DEPAKINE: NOUVEAU SCANDALE SANITAIRE

10 000 femmes enceintes auraient pris de la Dépakine
C’est Le Canard Enchaîné qui a publié un article sur une étude que le ministère de la santé aurait, selon lui, reçue en juillet mais « soigneusement caché aux familles ». Une affirmation démentie par le ministère. « Rien n’a été caché. Il était juste convenu de présenter l’étude à l’association des familles le 24 août avant de la rendre publique », confie un responsable sanitaire.

TEXTE ET DESSIN DE NAGY

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 08:47
Ras le bol alimentaire  Des quantités disparates.

TEXTE DE NABUM : LE DEBAT EST OUVERT

Je rentre, une fois encore, de cette association caritative qui prépare des repas pour les déshérités, avec l’impression étrange de faire autant leur bien que leur tort. Il n’est pas simple de savoir la mesure en matière alimentaire. La nécessité ne fait pas loi ; elle entraîne bien des excès, bien des abus qui me laissent pantois et interloqué.

Chaque fois, je suis abasourdi par les quantités que peuvent ingurgiter nos bénéficiaires. Le ticket donné, le repas est composé en fonction des demandes de nos amis. Ils ne donnent pas dans la nuance. Leur plateau finit par déborder : l’appétence est si grande, la demande si forte. On perçoit aisément qu’ils se placent dans une avidité qui en dit long sur les frustrations passées, le parcours qui les a conduits là.

Mais depuis, ils assurent ici plus que le nécessaire. Les habitués sont nombreux à venir ici chaque jour et l’on peut penser que, désormais, ils mangent à leur faim. Cependant chaque fois, c’est la même gourmandise, la même avidité. Ils dépassent la mesure quand ils atteignent les desserts. C’est là qu’ils n’en ont jamais assez. Il y a une constance de comportement qui m'interroge et m’interpelle. Le toujours plus finit d’ailleurs par se remarquer tant certains ventres finissent le repas, rebondis.

Comment réagir ? Nos produits arrivent au bout de la chaîne. Nous tentons de les sauver, de leur offrir une ultime chance d’être utilisés. C’est ainsi, qu’héritant des surplus de la grande distribution, nous sommes toujours sur le fil, sur cette fameuse date limite qui devient un pousse-au-crime. Nous devons nous hâter alors nous fermons les yeux sur cette voracité qui n’est pas bonne pour la santé de nos habitués.

Pire encore, nous bradons, nous distribuons ce que nous ne parvenons pas à écouler par les repas. Et là encore, c’est gargantuesque ! Des bénéficiaires arrivent désormais avec des chariots, des sacs à dos pour remplir leur cabas et repartir avec ce qui ne peut plus être cuisiné ou proposé sur place. Les dates justes dépassées, les produits abîmés, les emballages écornés ….

Ainsi, non seulement, ils mangent plus que de raison, mais encore ils emportent de quoi nourrir une famille ou peut-être faire commerce de nos excédents. Quelle position adopter ? Quelle posture prendre ? La nourriture est un sujet qui touche si profondément aux valeurs ataviques, aux comportements archaïques, qu’il est bien compliqué de rester lucide en ce domaine.

Comment faire entendre la modération quand c’est gratuit et que ce qui n’est pas pris sera jeté ? L’absurde réside dans cette alternative délirante : donner à ceux qui, finalement, n’en ont plus besoin puisqu’ayant eu largement leur part, ou bien jeter avec la mauvaise conscience qu’engendre toujours ce geste terrible …

Nous sommes pris au piège d’un système délirant qui nous confie la gestion impossible de l’excès induit par la grande distribution. Il faudrait réduire le bol alimentaire de nos ayants droits et élargir l’offre à des gens qui ont sans doute tout autant besoin qu’eux. Mais comment faire ? Comment parvenir à agir de la sorte quand ce ne sont que des bénévoles qui font de leur mieux pour organiser l’ingérable ?

J’ai mal au ventre à chaque fois que je reviens de ce lieu dont pourtant je perçois l’indispensable rôle. Mais, tout système induit des dimensions perverses. Nous mettons en danger la santé de ceux que nous sommes censés aider. Nous leur donnons trop à manger. Constat absurde, piège dans lequel nous sommes englués. Il est plus facile de fermer les yeux sur l’abondance que de dire stop et parfois non.

Cette première année de bénévolat m’a laissé plein d’interrogations. Je les déplore parfois sans pour autant disposer de réponses appropriées à des situations si diverses et si délicates. Alors je fais, sans me poser de questions ; je vous les livre, histoire de soulager une conscience parfois un peu chargée à mon retour. Je trouve dans la relation humaine que j’établis avec les bénéficiaires les raisons de continuer en dépit des immenses défauts de notre action. C’est sans doute ainsi qu’il est possible de continuer sans chercher à mettre de l’éthique là où c’est tout simplement impossible …

Goulûment leur.


NABUM

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 22:40

Ils ont fait tourner l'Atelier de Septembre 2015 à Juin 2016...

tous les Lundis de 9 heures à 11heures...dans les locaux de Familles LaIques...

Ambiance garantie...

Et puis ils sont partis comme tous les collégiens... en vacances

mais avec des devoirs de vacances...Envoi de chacun à tout le monde

de Cartes Postales via la Mail-Poste...

Ci dessous quelques échantillons-souvenirs...

R.V. en septembre...pour les commentaires...

Bonne fin de vacances à tous...

Pour en savoir  plus ... consultez le site de l'Atelier...on embauche !

http://vaux-web-seniors.pagesperso-orange.fr

nLr

 

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 22:38
Les pions de l’hôpital

Hommage à Eric infirmier en psychiatrie qui s'est suicidé parce qu'il en avait marre d'être un pion.
Il animait l’atelier menuiserie. Une structure plébiscitée par les patients, comme les soignants. Après la fermeture de l'atelier il est affecté à l’accueil du Centre de santé mentale à Gap. « Il ne faisait que prendre les rendez-vous. Ça l’a complètement détruit

Texte et dessin de Nagy

NB - Cela s’est passé dans un département d’Ile de France

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 12 Mai 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 09 Juin 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France