Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 06:55

 Les interventions de centaines de milliers de personnes, les manifestations comme celle de Paris rassemblant des personnes de toutes tendances...Rien n'y a fait.

  

TROY DAVIS A ETE EXECUTE !

Ils ont osé !
 
« Noir, mal défendu, Troy Davis avait dû sa condamnation pour le meurtre d'un policier blanc en 1989 au témoignage de 9 personnes. 7 d'entre elles se sont rétractées entre temps, certaines d'entre elles ayant indiqué avoir été victime de pressions policières afin de "charger" Troy. L'arme du crime n'a jamais été retrouvée. Aucune trace ADN ou empreinte digitale ne liait Troy Davis au meurtre. Les différentes instances de la justice américaine n'ont rien voulu entendre, et malgré l'exceptionnelle mobilisation (Susane Sarandon, Benoit XVI, Jimmy Carter, les réseaux sociaux, etc...) »
  Sa culpabilité n'est pas prouvée, son innocence est une hypothèse plausible
   mais tant pis, il n'avait pas les moyens de se payer un bon avocat...il a été sacrifié !
  C'est écœurant !
 Tro       Troy Davis a été exécuté ce soir., malgré la campagne internationale, malgré la   mobilisation de la population américaine, .Il a été assassiné légalement. 

La peine de mort aux États-Unis est appliquée au niveau fédéral et, en 2011, dans trente-quatre états sur les cinquante que compte le pays.

Aujourd'hui, les États Unis font partie du cercle restreint des « démocraties » libérales qui appliquent la peine de mort.

De très nombreux condamnés sont exécutés malgré parfois de grandes présomptions d'innocence...

 

Même des enfants sont exécutés !

 

Deux pays seulement n'ont pas ratifié la Convention Internationale des Droits de l'enfant, la Somalie parce qu'elle n'a pas de gouvernement et les États Unis.

Cela ne signifie pas que tous les autres pays appliquent consciencieusement la convention ...Mais la signature de ce texte permet de protéger quelque peu les enfants.

 

Les USA n'aiment pas mais pas du tout l'article 37 de la Convention Internationale.

Cet article condamne la peine de mort contre les enfants or 25 états fédérés ont conservé la peine de mort applicable à des mineurs dans leur arsenal juridique.

« Certains d'entre eux n'hésitent pas à l'appliquer concrètement y compris pour des mineurs atteints de maladies mentales avérées. »

 

Pour étouffer le scandale que causerait l'exécution d'un enfant, le condamné reste incarcéré et c'est à sa majorité que la peine capitale lui est appliquée !

 

C'est la barbarie occidentale....

 

Jean-François Chalot

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 10:07

Ultime appel à protestation mercredi 21 septembre à 18h30

Place de la Concorde, côté Jardin des Tuileries, Paris 1er

 

Plusieurs associations françaises, dont Amnesty International France, appellent à un ultime rassemblement à proximité de l’Ambassade des Etats-Unis mercredi 21 septembre en protestation à l’exécution de Troy Davis qui doit avoir lieu le jour même à 19h00 heure locale (01h00 heure française) dans l’Etat de Géorgie aux Etats-Unis.

 

Amnesty International France est révoltée par la décision du comité des grâces prise ce jour de laisser exécuter Troy Davis, ce qu’elle considère comme un affront à la justice. Le Comité des grâces manque à son engagement pris en 2007 de ne confirmer l’exécution que si sa culpabilité ne fait aucun doute.

 

L’organisation exhorte le comité des grâces à revenir sur sa décision. Amnesty International France appelle Larry Chisolm, procureur du District, à faire tout ce qui est en son pouvoir afin d’empêcher le processus d’exécution mais également les autorités de l'Etat de Géorgie ainsi que les autorités fédérales américaines à demander la commutation de la peine. S’ils n’agissent ni se prononcent, ils endosseront, dès lors sciemment, l’exécution d’un possible innocent.

 

Amnesty International France reste mobilisée et nous vous proposons à continuer d'agir en direction du procureur du District de l’Etat de Géorgie afin de demander une suspension de l'arrêt d'exécution et de se prononcer lui-même en faveur d'une mesure de grâce. Il n'a pas le pouvoir de bloquer lui-même l'exécution mais sa voix peut porter.

 

POUR AGIR :

 

Si vous pouvez, appelez le comité des grâces pour lui demander de revenir sur cette décision au 001 912 652 7308.

Vous pouvez aussi envoyer des courriers au comité des grâces par email :

Clemency_Information@pap.state.ga.us et Webmaster@pap.state.ga.us ou par fax 001 404 651 8502.

 

Signez la pétition sur le site d'Amnesty International USA

 

Merci de continuer et de nous rejoindre ce soir place de la Concorde !

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 07:11

C'est à la Libération que le mouvement des consommateurs prend son essor.

Les associations familiales se préoccupent de la question et l'Union fédérale des consommateurs (UFC) fondée en 1951 avec le soutien des syndicats ouvriers et des pouvoirs publics sort

le premier numéro de « Que choisir » dix ans plus tard.

En 1966, une nouvelle étape est franchie avec la naissance de l'Institut national de la consommation. (INC)

Les associations de consommateurs interviennent pour lutter contre la vie chère, mettre en garde les familles contre la publicité mensongère et défendent les consommateurs tout en participant aux réflexions de l'INC afin de pouvoir organiser des campagnes éducatives et de prévention de masse.

Dans les années 70, le mouvement dit « consumériste » se développe fortement et obtient son indépendance et la reconnaissance de la fonction consommation.

La revue éditée par l'INC « 50 millions de consommateurs » devient « 60 millions... »

« Ses enquêtes, celles de Que Choisir, ainsi que l'action sur le terrain des associations conduisent à de nombreuses campagnes contre des produits (colorants, casques moto, veau aux hormones…) et autres dénonciations (pollution des plages...). »

 C'est un magazine sans publicité commerciale, ce qui garantit son indépendance vis-à-vis des fabricants et des distributeurs. Le site web de 60 Millions de consommateurs propose les essais comparatifs et des enquêtes minutieuses.

Aujourd'hui avec la pollution mentale opérée par la publicité toute puissance, l'action de l'INC, pourtant de plus en plus contrôlée et l'existence d'une revue de consommation de qualité, c'en est trop pour les lobbies industriels et commerciaux qui pèsent sur les décisions prises par le gouvernement.

Face à la dernière attaque en règle contre l'indépendance de « 60 millions de consommateurs », voire à terme son existence, les associations protestent vivement, relayées par les associations départementales et locales comme le CDAFAL 77(le Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques)

« En 2008, le cabinet de Luc Chatel avait appelé l'INC pour protester contre la publication de la liste des prix qui flambent. C'en était assez pour le Gouvernement qui ne supporte pas les institutions indépendantes. C'est ainsi qu'une réorganisation de la «gouvernance» et l'élaboration d'un projet de privatisation partielle de "60 millions de consommateurs" inquiètent à juste titre les associations familiales et de consommateurs :

En 2010, l'Institut National de la Consommation voyait son indépendance menacée avec un Conseil d'Administration où les représentants du personnel et les associations ne détenaient plus que 7 voix sur 17.

Aujourd'hui on constate la baisse des ventes du magazine "60 millions de consommateurs", on pouvait prévoir la défiance des lecteurs si les informations sont biaisées, et moins fiables. D'autant plus alors que le pouvoir d'achat des familles est en baisse.

L'éditeur, l'INC, préconise l'entrée d'investisseurs privés. Si cette proposition annoncée le 15 septembre était votée par le CA, cette arrivée serait suicidaire même du point de vue de la gestion capitaliste, car le nombre de lecteurs s'effondrerait, la confiance ayant totalement disparu. Donc les investisseurs privés, n'ayant pas de lecteurs pour leur publicité, abandonneraient aussitôt cette revue.

Le CDAFAL 77 demande fermement l'abandon du projet de privatisation rampante mais réelle d'un organe de presse qui doit absolument garder son indépendance afin de poursuivre sa mission d'information objective des consommateurs. »

 

Jean-François Chalot


 

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 13:39

Nous attirons de temps à autres l'attention de nos lecteurs, de situations anormales, à la limite du scandaleux, de l'innacceptable.

Dès lors où la dignité humaine est bafouée, où l'intérêt des familles, les droits de l'homme sont atteints nous ne pouvons rester silencieux.

 

Dernièrement nous vous avons parlé "Du cercle de silence de Melun", une association, un groupe de gens qui dénoncent les conditions d'accueil dans les centres de rétentions administratives où sont enfermés des sans papiers dans l'attente d'une décision de reconduite à la frontière.

 

Vous trouverez-ci dessous un texte, "brut de pomme", qui est un témoignage de ce qu'est le quotidien de centaines de personnes en France, dont certains sont à nos portes, à Le Mesnil Amelot dans le nord seine et marnais.

 

Merci Annick de m'avoir fait passer cette information.

Comme tu le dis si bien,  "ce texte, envoyé à la presse, est tellement expressif de la souffrance de ceux qui l'écrivent! (même si c'est brut de décoffrage avec les fautes d'orthographe!)", que je n'ai eu qu'une envie, le diffuser.

Bonne lecture et ... commentez,, réagissez,.

 

Patrice THEVENY.

 

 

(Je n'ai pas réussi à insérer le document manuscrit scanné, aussi je retranscris la totalité du texte tel qu'il a été rédigé avec les fautes)

Il s'agit d'une lettre pétition signée par 59 des retenus du CRA du Mesnil Amelot

 

LA PETITION POUR TOUT LES RETENU

 

Nous retenus, on vien devant vous Préfecture 77 Seine et Marne, Procureur de la République du TGI de Meaux, Ministère de l'intérieur est toute les association de droit de l'homme exprimé notre grand douleur, on est mal soignié, nourri

il y a trop des problèmes qu'on cest plein devant vous car les autorité sur place aux centre n'arrive pas à nous donné nos droit, il y a des policier qui nous insulte et nous cherche des problèmes à chaque fois on c'est plein aux plus gradé il protège les agents on à pas droit de dénoncé un policier par peur de reprétion,

il y a entre nous c'est qui sont malade grave que leur place né pas ici qui souffre de trouble psychiatrique par exemple M. BOMBATU-MTSHI YONDO TATY, et plusieur autre, on est sen igniorai que la France et parmit l'un des premier pays aux monde qui respect le droit de l'homme.

Certain des nos amis son frappé par la police notament M. JAFRI-NOUR qui a subi de violence de la police et les gendarme aux tribunal de Paris qui à solicité de voir un médecin qui lui à confirmé la violence par les certifica, on et traité comme a Guantanamo, il y a déja les idée suicidaire entre nous ne soie pas surpri d'être informé du mort de retenu car on et tous pret à mourir, les violeur, vendeur d'arme, vendeur de drogue etc ... sont en liberté.

Nous le seul problème c'est les papié il y a entre nous des qui son à atente de tribunaux pour régularisé le papier, des hommes marier, des responsable, on travail contribue à la france malgré notre situation nous vous redemandont de bien prendre en considération notre problème et faire valoir notre droit.

 

Cordialement   les retenus

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 14:54

  Le deuxième weekend de septembre à Vaux le Pénil, était très associatif.

Le samedi 10 septembre 2011, la veille du Forum Annuel 

se sont tenues à la Maison des Associations,

les premières assises associatives locales.

1--Resolution-de-l-ecran--copie-1.jpg

Financées dans sa presque totalité par notre association "Familles Laïques", (via une subvention spécifique obtenue de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale 77), organisée par le ville, elles ont réuni un peu plus de 80 personnes représentant 39 associations pénivauxoises, de tous champs d'actions.Cette mutualisation des moyens est à poursuivre : cette année, notre association a déposé une demande de subventions et l'année prochaine, un autre dossier peut être porté par une autre entité.

 

 

  d-bat[1] [Résolution de l'écran]

Cet après-midi d'échanges sur le monde associatif et le fonctionnment de ses instances s'est ouvert après l'intervention de M. Pierre HERRERO (1er adjoint) qui a souligné le dynamisme des associations locales et l'importance qu'elles constituent en terme d'efficacité, insistant sur le fait que sans certaines associations, des choses ne pourraient tout simplement pas exister à Vaux le Pénil. Sont ensuite intervenus  successivement un représentant de la Direction Départementale de la Cohésion sociale sur les dispositifs Jeunesse et Sports,

puis M CHristian DELECOURT sociologue qui a exposé la situation du monde associatif en France. En utilisant le lien suivant, vous pouvez lire la totalité de son intervention qui donne de nombreuses informations et présente les enjeux en cours. 

http://www.mairie-vaux-le-penil.fr/images/stories/files/evolutions_monde_associatif_delecourt.pdf


on travaille[1] [Résolution de l'écran]

Jean-François CHALOT a ensuite présenté le déroulement de l'après-midi et les différents ateliers prévus.

Les échanges furent riches, intéressants et tout cela dans la bonne humeur.

 

Un grand merci à la Ligue d'Improvisation qui est intervenue à plusieurs reprises et a largement contribué à cette ambiance en présentant une "Assemblée Générale" qui restera dans les annales. Les situations montrées ont à la fois, permis aux participants de rebondir et découlaient elles-mêmes des propos tenus par l'assistance.

 

ligue d-improvisation[2] [Résolution de l'écran]

 

M. Pierre CARASSUS a rejoint cette assemblée dans le courant de l'après-midi et a clôturé ces assises en remerciant tous les participants, les initiateurs du projet et en promettant "de poursuivre la réflexion au sein de l'équipe municipale afin de répondre le plus positivement possible aux légitimes demandes des responsables associatifs"

Un buffet apéritif a réuni tous ceux et celles qui ont pu rester, et ont continué à échanger.

 

Patrice THEVENY, Président de Familles Laïques Vaux le Pénil

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 07:56

Le dimanche 11 septembre 2011, l'association "Familles Laïques de Vaux le Pénil" était présente  sur le forum annuel organisé par la ville de Vaux le Pénil que nous remercions, ainsi que les personnels des services techniques.

Ce fut l'occasion pour des bénévoles et des adhérents de se retrouver après deux mois d'une relative mise en sommeil des activités car tout ne s'était pas arrêté pour autant durant l'été.

P9110723.jpg 

Ce site a d'ailleurs été régulièrement alimenté.

Le forum a été l'occasion aussi de nouer de nouveaux contacts avec de futurs bénévoles, des organismes et des associations qui ont émis le souhait travailler de concert avec nous. De bonne augure pour l'avenir

Nombreux ont été les adhérents qui ont renouvelés leur adhésion et leur inscription aux activités proposées.

Outre la reprise des activités régulières de l'association, d'ores et déjà deux grands rendez-vous avant la fin de l'année

- Le 2e salon littéraire de la Ferme des Jeux,  le dimanche 9 octobre 2011 dans lequel nous sommes partenaire -- notez au passage la date et ses chiffres 9/10/11 -- l'an dernier c'était 10/10/10 -- le hasard fait bien les choses non ?

- Notre colloque du vendredi 18 novembre "Un toit pour tous" Plus de détails prochainement. 

Pour ces deux manifestations, de très nombreux articles sont déjà à votre disposition sur notre site.  

Cordiales salutations et merci de votre lecture attentive.

Patrice THEVENY

 

 

CALENDRIER DE RENTREE

Il concerne tout le monde, bénévoles, adhérents, sympathisants, curieux, ...

 

ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE

- Rappel des horaires : lundi mardi jeudi de 16h30 à 18h30, mercredi de 13h30 à 16h00

- Inscription et prise de contact aux jours et heures choisi pour l'année, la semaine du 26 au 29 septembre

- Reprise effective de l'accompagnement scoalire à partir du lundi 3 octobre

 

COURS DE FRANCAIS ET FRANCAIS LANGUE ETRANGERE

POUR ADULTES

- Rappel des horaires : lundi et jeudi de 14 à 16h00 - mardi de 18 à 19h45

- Reprise à partir du lundi 26 septembre à 14h00

 

INFORMATIQUE ET CONVIVIALITE

- La date de reprise n'est pas encore fixée

- De nouveaux inscrits, de nouveaux bénévoles, il faut s'organiser

- Si vous êtes instéressés, inscrivez vous et vous serez tenus informé individuellement

 

NOUVEAUTES

 

COUR DE MATHEMATIQUES POUR ADULTES

- Henri se propose donner des cours de mathématiques à des adultes ayant pour objectif une remise à niveau, la préparation de concours ou d'examen

- Rien n'est encore complètement défini mais le jeudi soir se profile

- Si vous êtes intéressés, ou connaissez des personnes intéressées, manifestez-vous et vous serez rapidement convié à une réunion d'information, de mise en place de cette action.

 

ECHANGES DE "SAVOIR-FAIRE" : atelier cuisine dans une premier temps

- Ce pojet envisagé l'an dernier pourrait démarrer rapidement. L'objectif étant de commencer au plus tard en janvier 2012

- L'aggrandissement de la cuisine est terminé. Reste à repeindre et habiller les murs, remettre à niveau et carreler le sol

- L'installation de la cuisine intégrée pourrait se faire rapidement sitôt les travaux finis.

- Si vous êtes intéressés, contactez-nous, inscrivez vous. Une première réunion d'information, de mise en place des modalités de fonctionnement devrait avoir lieu rapidement. Vous seriez alors invité à y participer.

 

TRAVAUX : APPEL A BENEVOLAT

 

Dans le cadre du projet "cuisine", l'association finance intégralement les travaux.

Concernant les finitions, la décoration, si parmis vous il ya des gens capables d'effectuer ces travaux

surtout n'hésitez pas.

Venez voir sur place, faites part de vos idées, des besoins en matériaux, ...

Vous contribuerez à la réalisation d'un projet qui devrait remporter un vif succès vu l'impatience de certains(taines)

 

 

Pour le Bureau

Patrice THEVENY, Président

 

 

CLIQUEZ CI DESSOUS, ET LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse électronique ne sera pas publiée

Vous pouvez le faire pour tout article qui vous fait réagir

Dès lors où aucun propos diffamatoire ou contraire à notre éthique ne sera tenu, pas de censure.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 12:37

 

LA DEUXIEME EDITION DU SALON LITTERAIRE DE VAUX LE PENIL

Un des auteurs présents l'an dernier a publié un article dans Agoravox, article que nous reproduisons ici
avec son autorisation et le titre original ( il s'agit là d'un titre plein)

L160xH120 t1780488128 1269492755673 690-2-4a8e6

Intégristes, s’abstenir : le 2ème Salon littéraire de Vaux-le-Pénil

 

 

Le 9 octobre prochain, de 10h à 18h, se tiendra le 2ème Salon littéraire de Vaux-le-Pénil, dans la banlieue de Melun en Seine-et-Marne. Inauguré en 2010 à même époque, ce salon s’est distingué d’entrée par un savoir-faire et un esprit qui le distinguent de ses semblables.

 

Un salon à taille humaine et convivial

 

Sans doute y retrouve-t-on les acitivités d’usage propres à ce type de manifestation autour des livres, de ceux qui les conçoivent et de ceux qui les lisent, comme rencontres, dédicaces, lectures, conférences, débats et autres ateliers d’écriture.

 

Mais il a pour lui d’être à taille humaine. Au milieu de la cour de « La Ferme des jeux », une ancienne ferme transformée en Centre culturel municipal, un pavillon coiffé de tentes coniques accueille auteurs et éditeurs sans que les uns et les autres se contrarient par le nombre et se marchent sur les pieds comme c’est si souvent le cas ailleurs. Une trentaine d’éditeurs dans des genres variés et en particulier pour les jeunes, sont attendus, et une soixantaine d’auteurs.

 

Aucun droit d’inscription n’est exigé des exposants qui sont accueillis avec chaleur. Les auteurs ou éditeurs à leur table n’ont rien de ces bêtes de ménagerie que nombre de salons exposent à la curiosité des visiteurs. À Vaux-le-Pénil, les rencontres entre auteurs et lecteurs sont volontiers conviviales. Il existe un état d’esprit qui les rend possibles auquel les organisateurs du Salon ne sont pas étrangers (1).

 

Une célébration du 30ème anniversaire de l’abolition de la peine de mort

 

Quelques personnalités sans doute sont annoncées le 9 octobre, mais pas de celles que l’on voit partout. À côté de Cavanna qu’on ne présente pas, seront présents par exemple le linguiste Alain Bentolila, l’historien Jean-Yves Le Naour ou encore Marie Chaix. Et parmi les auteurs plus modestes, on relève des rédacteurs d'AgoraVox.

 

Tandis que les visiteurs noueront des relations avec auteurs et éditeurs au pavillon central, dans diverses salles autour se tiendront conférences et débats. Au « Bar du Manège », entre 11h et 12h30, par exemple, « l’association ATD Quart Monde » animera un débat sur la précarité. Alain Bentolila expliquera dans « Le Petit Théâtre » ce que lire veut dire pour lui entre 14h et 16h. Ou encore, Jean-Yves Le Naour, auteur du livre « l’Histoire de l’abolition de la peine de mort », préfacé par Robert Badinter, donnera une conférence à 16h sur le sujet, puisque, jour pour jour, on fêtera le 30ème anniversaire de l’événement : la loi n° 81-908 portant abolition de la peine de mort a été publié, en effet, le 9 octobre 1981, avec pour article 1er « La peine de mort est abolie. »

 

Faut-il préciser que l’entrée est libre et que l’accès au salon est très facile tout comme le stationnement sur de vastes parkings autour de « La Ferme des jeux » ? Riche de son expérience de l’an passé, la deuxième édition du Salon littéraire de Vaux-le-Pénil promet d’être encore plus réussie. L’esprit qui souffle sur Vaux-le-Pénil, ce jour-là, mérite qu’on y vienne s’en emplir les poumons à longs traits. Une seule réserve, évidemment : intégristes de tous poils s’abstenir !

 

 Paul Villach

 

(1) Le salon littéraire de Vaux-le-Pénil est organisé par l’Association de la Ferme des Jeux, Familles Laïques de Vaux-le-Pénil, la bibliothèque municipale de l’Arcature et Ciclop 77 ateliers d’écriture.

Pour toutes informations : assofermedesjeux@gmail.com

 

saison_salon_litteraire.jpg

 

Voici le programme

 

Rencontres, dédicaces, lectures, conférences, débats, ateliers d’écriture.

 

Avec : Zinc éditions (livres illustrés), Le buveur d’encre (jeunesse), les éditions du Sonneur (littérature), les éditions Tirésias (histoire), Le temps des cerises (romans, essais, poésie), les éditions Dédicaces, Hélices et Levée d’encre (poésie), les éditions Quart Monde, La cause des livres (sciences humaines, littérature autobiographique), les éditions Mouck (jeunesse), Autour du livre (musique, rock), Galerie Hors Champ (photographie), Lys éditions Amatteis (Seine-et-Marne), éditions Grrrart (BD, jeunesse, romans), Artena (livres illustrés, beaux livres), les éditions Juste pour lire (BD, polars, jeunesse), Rytrut éditions (musique), les éditions de la Guette (nouvelles), les éditions du trou de nez (jeunesse), La porte littéraire (fantasy), La Grappe (revue poétique), PGCOM éditions (romans, nouvelles), les éditions du bout de la rue (jeunesse, roman, polar, poésie), les éditions du Lys noir, Grip-éditions (manuels scolaires), les éditions Souffle du rêve (nouvelles, romans), Les amis de Dodova (jeunesse), les éditions Amalthée, les éditions Henry (écrits du Nord, poésie, jeunesse)…

 

Et les auteurs et illustrateurs : François Cavanna -sous réserve- (écrivain dessinateur), Alain Bentolila (linguiste), Jean-Yves Le Naour (historien), Marie Chaix (romancière), Anne Moreau-Vagnon (sculpteur illustrateur), Gérard Filoche (auteur militant), Georges Grard (BD) et Robin Guinin, Jean-Zéphyr Idoux (romancier), Cécile Bidault (jeune dessinatrice), Pierre-Yves Chereul/Paul Villach (auteur), Jean-Pierre Fourré (auteur, éditeur, comédien), David Hannappe (auteur illustrateur), Emmanuel Berland (poète) et Richard Taillefer, Antoine Blocier (auteur militant), Hugues Barrière (auteur) et Aude Turpault, Régis Félix (auteur militant), Gép (auteur illustrateur), Badia Hadj Nasser (nouvelles), Michel (dessinateur), Charles-Antoine Cros (jeune écrivain), Pierre Brulhet (fantastique), Ladzi Galaï (traducteur), Jean-Marc Borie (science-fiction) et Domino Milot, Gilles Marchand (auteur) et Olivier Salaün, Gaëlle Callac (auteur illustrateur) et Xu Hualing, Phoebé (fantasy) et : Sarah Bannouri, Céline Cristini, Nora Chaouche, Pierre Passot, Michel Baranger, Muriel Strupiechonski, Thierry Venot, Michel Reynaud, Tit, Véronique Olivares, Cédric Gruat, Jean-Marie Winkler, Joël Corno, Vanessa Mars, Elvire Kuenzi, Laetitia Terlutte, Françoise Anglaret, Annie et Gérard Walraevens, Daniel Abel, Claude Dehêtre, J. Jacques Guéant, Colette Millet, Dominique Laronde, GN Paradis, Constance, Mestr Tom, Leti, PF, Benoît Chavaneau, Sylvia Baldeva, Marc Wilhem, Philip Corre, Jacques Sirgent, Sophie Massonnaud-Herbouiller

Une manifestation organisée par l’Association de la Ferme des Jeux, Familles laïques de Vaux-le-Pénil, la bibliothèque municipale de l’Arcature et Ciclop 77 ateliers d’écriture.

 

Informations : assofermedesjeux@gmail.com

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 08:52

LE NAUFRAGE ATTENDU DES JARDINS D'EVEIL !

 

La scolarisation des enfants de deux ans a vu sa part passer de 34,5% en 2000 à 12,6 % à la rentrée 2010.

La formation spécifique des enseignants de maternelle n'existe pratiquement plus.

Ce sont les enfants de milliers défavorisés qui trinquent les premiers.

 

Tous les petits de deux ou de trois ans n’ont pas la même maturité. De plus, la différence entre un enfant resté dans le giron familial et celui qui a été chez une nourrice, et à fortiori dans une structure d’accueil collective, est énorme, et l’adaptation en milieu scolaire en conséquence.

Même si la scolarisation dès l’âge de deux ans est l’objet de débat, elle ne doit pas être perdue de vue. Celle-ci ne peut se faire qu’avec des moyens autres que ceux existants : une classe d’enfants de deux ans ne devrait pas dépassé l’effectifs de 15.

4f6a9b5e3ec177e30468080dffe6324c.jpg

Les objectifs fixés par le gouvernement, mettent en grand danger la scolarisation des trois ans. Ce sont bien sûr les familles qui devront mettre la main à la poche, car la durée de garde payante sera d’autant prolongée. Idem pour les collectivités territoriales et l’ensemble des contribuables car il faudra bien financer tout cela.

 

Quand hier, les syndicats , les associations familiales laïques et la FCPE dénonçaient la destruction prévue et programmée des écoles maternelles, des communicants aux ordres mettaient en place une propagande mensongère, présentant le jardin d'éveil comme un recours...

La garderie remplaçant la classe !?

 

Aujourd'hui c'est le silence radio sur ces « merveilleux » jardins d'éveil  … et pour cause !

Le gouvernement n'a pas lésiné sur les moyens : une campagne de presse, une lettre circulaire de 13 pages destinée aux collectivités territoriales et aux partenaires avec comme but de placer un maximum de places de jardins d'éveil ! les deux objectifs visés étant :

-        la fin programmée des écoles maternelles à deux ans

-        l'ouverture d'un marché permettant aux établissements privés de rafler la mise.

                                                                 b2281dcc616d579a53356a2ea7dfa07c.jpg

Alors que la droite ne cesse de parler d'expérimentation et d'évaluation, on attend toujours celles des jardins d'éveil et de leur développement.

 

La Caisse Nationale des Allocations Familiales va t-elle rendre publics les chiffres officiels qui montrent le naufrage des jardins d'éveil ?

Rien n'est moins sûr !

 

Le gouvernement s'était fixé comme objectif d'atteindre 8000 places de jardins d'éveil, il n'a pu en ouvrir que 460 à ce jour ! C'est un bide colossal

 

Qui s'en étonnera, certainement pas les organisations laïques de défense des écoles maternelles

qui ont expliqué aux collectivités territoriales qu'il s'agissait d'un piège tendu.?

Au début les financements de la CAF permettent de couvrir une partie des frais occasionnés par l'ouverture de jardins d'éveil puis la charge principale revient aux communes ou aux communautés de communes et aux familles.

 

Même des municipalités de droite ont déjoué le piège tendu et ont refusé de s'y engouffrer !

 

Nous exigeons l'abandon pur et simple de ce dispositif et l'ouverture massive de classes maternelles pour les deux ans, seule entité éducatif permettant de favoriser l'éveil des tout petits et de leur apporter des savoirs , savoir être et savoir faire indispensables pour leur développement cognitif et social.

 

Jean-François CHALOT et Patrice THEVENY

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 06:52

 P9030559.JPG



Durant tout l'été le DAL (Droit au logement) et différentes associations se sont mobilisés contre la liquidation programmée de l'hébergement d'urgence et pour le droit au logement.

Dans le cadre de ces actions, un collectif a organisé une manifestation à Paris le 3 septembre 2012.

J'y suis allé, pensant dans mon for intérieur que cette démonstration allait être symbolique...Car pour moi il fallait préparer une manifestation centrale à Paris.

Je n'ai pas changé de position mais je tiens à faire part de l'agréable surprise qui fut la mienne ce 3 septembre.

La manifestation, rapidement préparée n'a pas regroupé les militants purs et durs des associations de gauche, habitués aux démonstrations sociales et politiques parisiennes.

Ce sont plus de 1500 personnes qui ont défilé sous une chaleur torride dans le cadre de collectifs militants inscrits dans le combat local, les militants encartés étant peu nombreux.

Tout ceci montre et démontre que localement, il s'agit d'un mouvement qui s'enracine et qui continue à le faire.

Les manifestants ne demandent ni la lune, ni un passe droit, ils réclament l'application de la loi c'est à dire :

  • un hébergement pour tous ceux qui n'ont pas de toit afin de répondre dans l'urgence à la détresse de familles entières qui sont dans la rue;

  • l'application de la loi Dalo permettant de répondre aux demandes de logements

  • Un investissement public à la hauteur de l'enjeu social, économique et humain

  • la réquisition des logements vides.

Sur ce dernier point...Il ne s'agit pas de spolier les propriétaires détenteurs de résidences secondaires

comme l'ont fait croire des commentateurs peu objectifs.

Les logements vides, ce sont par exemple des immeubles de l'administration qui sont fermés depuis de nombreuses années...

Des bénévoles de différentes villes ont d'ailleurs répertorié des immeubles qui sont vides depuis plus de 20 ans.

Il est d'ailleurs « irresponsable » de laisser des locaux en état correct se détériorer au fil des ans !

Je pense qu'aujourd'hui le mouvement doit poursuivre son enracinement territorial dans les villes et départements et mettre en vie un partenariat actif avec les associations caritatives et de solidarité.

Il est utile, nécessaire et même indispensable que se constituent des coordinations locales afin de répondre aux urgences, de convaincre voire « d'aider » les institutions à prendre leurs responsabilités.

Il n'y a pas d'un côté les purs et durs qui soutiennent les occupations des « logements » libres et les représentants des usagers et des familles qui siègent dans les commissions d'attribution des offices de l'habitat ou au conseil d'administration de la CAF, dans les commissions DALO ou les commissions de surendettement.

Chacun a sa place et sa fonction, certes mais il est possible de construire un partenariat pérenne.

Les associations familiales laïques, qui à la fois agissent concrètement au plus près des territoires et représentent les familles s'inscrivent dans une telle dynamique unitaire.

Des expérimentations locales en cours ont débouché sur des premiers résultats concrets, prometteurs.



Jean-François Chalot

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 17:09

ecole.jpg

Sauve qui peut !
Non à la casse de l'école maternelle

La FCPE a raison de s'inquiéter pour l'avenir de l'Ecole maternelle.

« L'école maternelle bientôt une chimère » !

Oui et on y vient à grands pas.
9 000 postes d'enseignants sont supprimés àla rentrée dans les écoles publiques alors que celles-ci accueilleront 4 900 élèves de plus.

Ne cherchez pas l'erreur, il n'y en a pas. Le gouvernement veut faire des économies coûte que coûte et tant pis pour les enfants et les familles.
Où vont-ils prendre les postes ? Partout et surtout en maternelles.
La scolarisation des enfants de deux ans a vu sa part passer de 34,5% en 2000 à 12,6% à la rentrée 2010.
La formation spécifique des enseignants n'existe pratiquement plus.

Ce sont les enfants de milieux défavorisés qui trinquent les premiers. Les voici privés d'un espace éducatif essentiel qui fut le fleuron du système éducatif français.
Les familles qui savent que l'école maternelle permet une socialisation , une acquisition mieux maîtrisée du langage n'acceptent pas et n'accepteront pas cette casse programmée de l'école maternelle.
Aujourd'hui ce sont des classes maternelles à deux ans qui sont fermées et demain ce sont les enfants de trois ans qui ne trouveront pas de place.

Pour avoir des informations complémentaires : http://www.cdafal77.fr/sqp.html

Partager cet article

Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 11 septembre 2020

 Vendredi 09 octobre 2020

 Vendredi 13 novembre 2020 

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France