Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 08:08

Actualités Mars 2014.

 

Dans une circulaire aux préfets en date du 11 Mars 2014 et dont l’objet est d’indiquer la priorité en matière de lutte contre l’immigration irrégulière pour l’année 2014, Monsieur Valls, ministre de l’intérieur trouve  encourageant que « le niveau total des éloignements forcés atteint…son plus haut niveau depuis 2006 » et il appelle à la mobilisation pour poursuivre tout au long de l’année 2014.

 arton41686

Ce qui devrait se traduire :

 - par une systématisaton des expulsions des personnes en situation irrégulière avec une mention particulière pour l’application de la double peine.

 - par une systématisation de l’expulsion des demandeurs d’asile déboutés, au terme de la procédure, ce qui revient à expulser chaque fois qu’il est possible vers le pays d’origine ou à condamner à la clandestinité ceux qui échappent au filet policier.

 - La circulaire précise aussi que le droit inconditionnel à l’hébergement d’urgence ne s’appliquera plus aux demandeurs d’asile déboutés, ce qui viole le droit existant.

 

Comment peut-on tirer satisfaction de la situation insupportable dans laquelle se trouvent des femmes, des hommes et des enfants sans papiers, devant faire face à des règles inhumaines ?

 

Nous continuerons à dénoncer cette politique parce qu’elle est « inhumaine » et « inutile ».

 

« Inhumaine : - parce qu’elle met des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants dans une situation

                           insupportable.

- parce qu’elle déchire des familles.

- parce qu’elle fait dormir des enfants, des malades et des personnes âgées sur le trottoir….

 

 Inutile :  parce qu’aucune étude économique sérieuse, aucune statistique, aucune démonstration quelle qu’elle

                soit n’est capable de prouver qu’accueillir l’immigration met en péril notre pays.

                Au contraire, elle le construit depuis des siècles… » (M.Galmiche RESF)

 

 

 

 

                                      

 S’y retrouvent, à titre personnel, des membres de diverses organisations : Réseau d’éducation sans frontière, Action des chrétiens contre la torture, Amnesty international, Ligue des droits de l’homme, Familles Laïques de Vaux le Pénil, CDAFAL77, MRAP, CCFD, Entraide protestante, Secours catholique, Cimade, Partenia 77… et aussi des hommes et de femmes n’appartenant à aucune organisation.

                    Si vous êtes sensibles à ces situations,

                Venez nous rejoindre, même quelques minutes

 Chaque dernier mardi du mois, de 18h00 à 19h00,   Place Saint Jean à Melun.

Pour plus d’informations : Dominique Thibaud – 34 rue A.Sommier – 77000 – MAINCY.dominique.thibaud2@wanadoo.fr

                        Prochain cercle de silence le Mardi 29 Avril à 18h00

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 11:48

FILM.jpg

Les avant premières du film « De toutes nos forces »

 

Plusieurs bénévoles de « Familles laïques » de Vaux le Pénil ont assisté à l’avant- première du film « De toutes nos forces » de Nils Tavernier.

Cette projection qui a eu lieu à Paris a eu un vif succès…

Ce film beau, émouvant a beaucoup plu et le débat qui a suivi la projection a permis aux spectateurs d’apporter, soit leur témoignage, soit leur impression….

Tous ont été touchés par l’histoire et le jeu des personnages ...Quant aux images, qu’il s’agisse du paysage, de la course ou des prises de vue sur les héros, ce n’est que du plaisir pour nos yeux !

Julien, le jeune handicapé possède vraiment une grande force et une volonté hors du commun ….

Il réussit à retisser les liens familiaux et à donner à sa famille la volonté farouche de préparer ce fameux triathlon particulièrement difficile : l’Ironman ….

C’est un projet que Julien porte et qu’il finit par faire partager à son père et même à sa mère.

Nils Tavernier, présent à cette soirée  a fait part de sa satisfaction d’avoir constaté que ce film visionné par des enfants et jeunes invités par la MAIF avait touché et passionné le jeune public.

C’est un film familial qui peut se voir par tout public.

Nils Tavernier, contacté à la fin de la soirée a dit qu’il pourrait venir à Vaux le Pénil, si son emploi du temps lui permet lorsque nous organiserons une projection pour les lycéens et collégien, comme nous l’avons envisagé.

Il connaît d’ailleurs notre Maire, Pierre Herrero avec qui il a travaillé sur un projet de documentaire.

 

 

Nous allons mettre en place un partenariat avec le cinéma de la Ferme des jeux, la Ville et les établissements scolaires.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 08:04

« UN ROI CLANDESTIN »

Livre co-écrit par

FAHIM

Xavier Parmentier et Sophie Le Callenec

Editions les arènes

un-roi-clandestin.jpg 

 

 

                                                               Un sans papier sauvé de l’expulsion

 

Les sans - papiers qui arrivent en France s’adressent aux pouvoirs publics pour obtenir un titre de séjour….L’exercice est difficile et beaucoup finissent par être expulsés.

C’est un drame pour beaucoup d’hommes et de femmes que de se retrouver expulsés ou clandestins avec le risque d’être pris et renvoyés de force dans leur pays d’origine.

Ce livre témoignage nous raconte l’histoire extraordinaire, réel  et  vécu  de Fahim, venu du Bangladesh.

 Lui et son père ont fui  leur pays pour garantir leur sécurité. Ils risquaient la mort.

Au début, comme tous les réfugiés et ceci en application de la loi, ils ont droit à un toit ( un hôtel) et un peu de moyens ….Peu à peu l’aide s’amenuise et le père n’a toujours pas le droit de travailler.

Fahim qui a appris à jouer aux échecs  et qui est aidé et accompagné par son professeur Xavier pense sans cesse à son père, à ses conditions de vie, notamment quand celui-ci devient « clandestin » :

« Je pense à mon père qui n’a plus d’argent, plus personne, plus de raison de vivre que moi. Mon père qui n’a plus les moyens de prendre le métro, plus les moyens de me payer un stylo, un pull. Mon père, honteux, contraint de quémander tout ce dont il a besoin. »

Sans carte de séjour, un étranger n’a pas le droit de travailler et il ne peut compter que sur la solidarité des personnes et des associations qui souvent agissent dans l’illégalité car héberger un clandestin est passible de poursuites judiciaires.

Ce roman montre la réalité de la vie des sans- papiers, de leur souffrance, loin des leurs avec une épée de Damoclès sur la tête et de toutes façons un drame permanent quel que soit l’issue :

Si le père et le fils sont expulsés, c’est la mort qui les attend et s’ils restent en France , ils ne reverront pas les leurs, restés au pays.

Fahim, avec l’aide de deux adultes, dont son professeur d’échecs raconte un véritable conte de fées….

Tous les ingrédients sont là : la fuite, la misère, la peur mais aussi la solidarité et l’arme suprême détenu par cet enfant : il joue aux échecs, c’est un champion local puis un champion de France.

Le lecteur l’accompagne et le soutient dans son périple ….

Jean-François Chalot

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:21

DAL-1.jpg

 

ACTE DE NAISSANCE DU DAL SUD 77

 

La réunion publique tenue au café de l’Astrolabe vendredi 14 mars 2014

a permis aux participants d’aborder trois questions liées :

La situation du mal et du non logement ;

La construction nécessaire d’un réseau local de solidarité et d’action

La constitution d’un comité local Droit au Logement

Les objectifs visés ont été atteints

Jean-Baptiste Eyraud, porte- parole du DAL a expliqué les enjeux de la manifestation

 du 29 mars 2014 contre les expulsions et pour le Droit au logement pour tous et l’intérêt de constituer un DAL ici sur Melun.

Nous aurons du « pain sur la planche » avec les expulsions qui se préparent….Il nous faudra empêcher les expulsions, défendre les familles et intervenir pour que chacun puisse avoir un logement.

DAL-2.jpg

 

UN DAL PRESIDE PAR NOTRE CAMARADE ET AMI THOMAS CHRISTOPHE A ETE CONSTITUE

Partager cet article
Repost0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 21:37

affiche-un-toit.jpg

Dernière minute :

LIRE L'ARTICLE PUBLIE AUJOURD'HUI PAR LE PARISIEN

 

 http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/un-dal-77-en-projet-pour-defendre-les-mal-loges-14-03-2014-3671403.php

 

L'Association Familiale Laïque de Melun organise en partenariat avec les amis du Monde Diplômatique une réunion publique débat le VENDREDI 14 MARS 2014 à 20 Heures au café de l'Astrolabe à MELUN ( voir l'affiche)avec la participation du porte parole du DAL (Droit Au Logement)

Il s'agit à la fois de débattre, de jeter les bases d'un réseau local de solidarité logement sur Melun et d'envisager la création d'un DAL sur le sud Seine et Marne.

Pour une présentation plus complète de la soirée, vous pouvez vous connecter sur le site du CDAFAL 77

www.cdafal77.fr

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 15:42

Les collectivités locales face à « la bombe à retardement » des P.P.P !

A l’aube des élections municipales, les familles doivent s’interroger sur les risques encourus en matière d’endettement par les collectivités ayant fait appel  au P.P.P (commande publique) pour construire ou exploiter des infrastructures.

max-partenariat-public-prive-L-4PqQly-copie-1.jpegEn effet, durant  le quinquennat de l’ancien Président de la République, de nombreuses personnalités de gauche avaient pris position contre ces types de contrats, aux motifs que ces dispositifs étaient trop onéreux et trop favorables aux entreprises du bâtiment et de travaux publics. Depuis, il semblerait que la position de la gauche au pouvoir, préfère freiner mais pas abandonner !

Les critiques pleuvent : la Cour des comptes, dans son rapport de février 2014, critique fermement  les faiblesses des PPP du plan hôpital 2007 et pour cause, l’hôpital « centre hospitalier sud francilien » a été mis en faillite. L’inspection des finances constate de graves défaillances dans l’utilisation des PPP. Certains élus font ce choix pour s’affranchir des contraintes budgétaires et prennent donc des risques en investissant au-delà de ce que les ressources leur permettent.

Si ce système est en apparence vertueux, il  dissimule deux bombes à retardement.

  •   Tout d’abord les loyers versés au privé reviennent au final à payer deux à trois fois plus cher le coût de l’équipement : de plus, les entreprises privées empruntent à des taux plus élevés que les organismes publics ou les collectivités, ils  sont répercutés sur le coût global et les  intérêts sont de plus soumis à la TVA.
  •   Autre problème, autre surprise : des clauses peuvent contraindre notamment la collectivité à reverser au privé un complément en cas de besoin (voir l’exemple du centre hospitalier sud francilien).
  •   Un mieux dans la transparence financière : depuis le 1er janvier 2011, la dette des PPP est assimilée à un endettement.

Pour le CNAFAL, les PPP risquent  à long terme de conduire à « des opérations financières toxiques » au  détriment des collectivités et des générations futures.

Pour le CNAFAL, il est important à l’avenir d’avoir une position claire sur les PPP. Ce type de montage qui permet de ne pas s’endetter au début du projet mais de repousser les dépenses à plus tard,  c’est beaucoup de risques !

C’est donc tout le contraire d’une gestion rigoureuse des finances publiques, mais surtout une bonne affaire pour les partenaires privés.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 09:39

La culture n’est pas un supplément d’âme

Affiche 60x80cm (1)

La culture est au cœur de l’émancipation humaine et donne un sens à toute politique publique qui se réclame de l’Education poplaire.

La culture risque d’être mise à mal dans toutes les collectivités territoriales notamment dans des communes après les élections municipales.

Le budget national de la Culture rentre dans la moyenne des économies budgétaires, soit moins 2% et ceci c’est pour 2014.

Pourtant l’accès à la culture pour tous est un enjeu social essentiel et pas un « supplément d’âme ».

La culture participe à l’éducation dès l’enfance et tout le long de la vie.

Au lieu de baisser la contribution publique il faudrait l’augmenter : il n’est pas normal que l’accès à la musique, à la pratique instrumentale soit réservé à des familles plus ou moins privilégiés.

D’ailleurs aujourd’hui, des familles de milieu modeste qui faisaient des efforts pour inscrire leurs enfants dans les écoles de musique ont renoncé….Même dans les villes ayant une politique tarifaire sur la base des quotients, le reste à payer est trop élevé.

Des associations avec le soutien de Municipalités élaborent des projets ambitieux. Elles organisent des spectacles vivants, des concerts et des sorties culturelles accessibles.

Elles mènent cette politique parce qu’il s’agit d’un choix et aussi parce que ce sont des bénévoles qui mènent le projet et même parfois, ce sont eux qui sont les artistes.

Il ne s’agit pas là de spectacles au rabais, ils sont de qualité :

 La chorale, l’association de danses ou celle de percutions travaille toute l’année en peaufinant tout :

Le contenu et la mise en scène… tout cela pour déboucher sur une soirée inoubliable à un prix défiant toute concurrence.

Dans ma ville la chorale Chanterelle organise une chorale qui est très souvent gratuite et en plus de chanter, les choristes et leurs familles préparent un buffet qu’ils offrent aux spectateurs.

L’affiche qui est jointe à cet article annonce une soirée bretonne de chants et d’initiation à la danse.

Le prix d’entrée est fixée à 6 € sur réservation – 8 € sur place et les enfants de moins de 14 ans ont l’entrée gratuite….Tout ceci est possible parce que le Comité des fêtes investit une partie de son budget et que le groupe local « les marins de la Noue » ne touchent ni cachet ni indemnité.

C’est cela aussi le bénévolat… Quant à la subvention annuelle reçue par le Comité des fêtes, épine dorsale de cette soirée elle sert à organiser des fêtes accessibles et conviviales.

Si cette action était réalisée directement par la ville elle aurait un coût de revient cinq fois plus important.

 Beaucoup de citoyens et des élus sous-estiment l’importance pour le vivre ensemble de l’action militante des bénévoles.

VIVE LA VIE ASSOCIATIVE LOCALE QUI TISSE DU LIEN SOCIAL !

 

Jean-François Chalot                                            Patrice Theveny

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 09:03

Cette deuxième journée de formation est à placer sous le signe de l’échange et de la pratique entre les bénévoles.

info-dettes1.jpgOnze bénévoles ont suivi la formation ce mardi dispensé par Daniel Bijardel et avec l’intervention d’Hugo Cadet, le juriste du CNAFAL, présent en tant qu’intervenant mais aussi de bénévole sur ce point particulier de la consommation. Nous avions également le plaisir de recevoir Anthony Roux, notre interlocuteur auprès de l’UDAF.

La journée a bien débuté autour d’un café convivial avant de rentrer concrètement dans le sujet par une simulation d’entretien type d’une permanence Info-Dettes.

L’exercice consistait à accueillir une personne rencontrant des difficultés financières et souhaitant de l’aide pour établir un dossier de surendettement. Il fallait bien sûr écouter la personne mais aussi analyser les différents documents afin d’établir le dossier.

IMG_3574.JPGAprès un repas tout aussi convivial, le groupe s’est retrouvé pour un deuxième exercice cette fois axé sur le calcul de la capacité de remboursement afin d’éviter une vente du bien immobilier. Il s’agissait donc de trouver une solution permettant de conserver le bien tout en aménageant le remboursement des dettes.

Enfin un débat avec une intervention d’Hugo Cadet a permis d’élargir le sujet à la consommation en général et d’échanger sur les nouvelles dispositions légales qui entrent ou qui vont entrer en vigueur bientôt. Un projet de journée de formation Conso a même été évoqué à la demande des bénévoles afin de pourvoir traiter d’autres sujets  tels que la conso ou le logement.

 

Cette journée fut, comme la précédente, un grand succès du côté des intervenants mais aussi du côté des bénévoles.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 07:33

Nous avons très peu de dossiers "surendettement" pour des dettes de jeu et c'est heureux.

Par contre nous savons que des familles en difficultés dépensent beaucoup en jouant....

Cet article ouvre un débat que nous pourrions poursuivre....A vos claviers !

casino-2.jpg

 

La France : médaille d’or pour le nombre de casinos !

 

La France est aussi un pays des records….

Notre pays détient un bien triste record mondial, c’est celui du nombre de casinos par habitant.

Fin 2013, on comptait 206 casinos sur le territoire national dont trente ouverts dans la dernière décennie.

De plus en plus de villes balnéaires veulent leur casino et même des villes touristiques ordinaires veulent détenir leur établissement.

Pourquoi cet engouement ?

L’argent, toujours l’argent.

Saviez- vous qu’une commune de résidence reçoit une manne financière venant des casinos, près de 15% du chiffre d’affaires pour les plus gros établissements ?

Voici là une rentrée  bienfaitrice pour les finances communales en cette période de vaches maigres.

De plus en plus de casinos « low cost » ouvrent leurs portes…Leur clientèle se compose  de petites gens, attirés par les machines à sous à 1 ou 2 centimes.

Ces machines ne risquent pas de disparaître c : elles rapportent « bonbon » aux casinotiers car elles sont une source de forte dépendance au jeu…..

Pour une fois l’intérêt des sans grades, de ceux qui perdent leurs économies et leur indépendance est le même que celui des syndicats d’employés.

Ainsi FO Casinos qui est fortement représentée avec plus de 25% aux élections professionnelles proteste contre les conséquences économiques et sociales d’une politique de fuite en avant.

Les casinos low cost sous payent leur personnel  au SMIC cherchent la rentabilité maximale en imposant le sous- effectif et l’ouverture de nouveaux établissements menace l’emploi de ceux déjà présents.

Le syndicat FO demande notamment l’instauration d’un numerus clausus par zone géographique….

Voici là une demande à soutenir….

Evidemment je ne pleurerais pas si les casinos fermaient leurs portes mais bon….il ne faut pas rêver quand même …..

 

Jean-François Chalot 

Partager cet article
Repost0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 09:25

affiche_de_toutes_nos_forces.jpgNord Ouest présente le film « De toutes nos forces » de Nils Tavernier, que le CNAFAL parraine, qui sera diffusé en avant-première dans plusieurs villes dès le 10 Mars.

 

Synopsis :

Comme tous les adolescents, Julien rêve d’aventures et de sensations fortes. Mais lorsqu’on vit dans un fauteuil roulant, ces rêves-là sont difficilement réalisables. Pour y parvenir, il met au défi son père de concourir avec lui au triathlon « Ironman » de Nice: une des épreuves sportives les plus difficiles qui soit. Autour d’eux, c’est toute une famille qui va se reconstruire pour tenter d’aller au bout de cet incroyable exploit.

 

Pour vous  inscrire et recevoir une invitation gratuite à cette avant-première  (dans la limite de 2 places par inscription), rendez-vous sur le site http://www.apc-cinema.fr

 

Précisez le partenaire invitant:  CNAFALPARIS

 

L'avant première + leur nombre de places

Paris – Jeudi 20 Mars, 20h30 Paris Gaumont Opéra : 2, boulevard des Capucines – 75009 Paris Quotas : 50 invitations

NORD OUESTLogo APC sansfondLogo Pathé

Partager cet article
Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 09 avril 2021

 Vendredi 14 mai 2021

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France