Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 06:10

Dernière ligne droite

avant le jour J,

samedi 28 juin 214

journée champêtre avec de nombreuses  animations : musiques, danses, jeux, .... le tout dans la bonne humeur dans une ambiance familiale.

Cette journée conçue et organisée par  35 asssociations, des dizaines de bénévoles,  la ville de Vaux le Pénil et le Comité des fêtes est entièrement gratuite, sauf les consommations et la restauration qui restent modiques afin que tout le monde puisse y participer.

 

Pour en savoir plus

consultez "Reflets" (journal municipal)

et ce site : http://journee-champetre-de-vaux-le-penil.over-blog.com/ 

 

Petites mains,

venez nombreuses !

Chacun d'entre vous peut participer à la réalisation de cette future belle journée, les organisateurs ont, entre autres besoin de petites mains pour réaliser les éléments de décorations du site : fleurs en papiers en particuliers, banderoles, ...

Venez donc passer des moments de convivialité et faire parler vos dons artistiques, votre créativité.

Apportez votre paire de ciseaux, crayon de papier, agrapheuse, votre bonne humeur, .... le reste du matériel est sur place.

  La Journée champêtre - carnet de route de la décoration 

- Vendredi 6 , jeudi 12, vendredi 13, lundi 23 et mardi 24 juin

  de 17h00 à 21h00 aux services techniques de la ville

574 rue Foch,  juste après le feu tricolore - angle rue Foch rue de la Justice, derière le cimetère

Le portail est ouvert, entrer en voiture, rouler jusqu'au fond de la cour, se garer en face des serres.
Notre atelier est au fond du local.
-  Tous les mercredi et jeudi

   de14h00 à 17h00, à la Maison des Asociations, 1 Rue du 11 novembre
   Vous pouvez aussi venir y retirer de quoi "travailler" chez vous
 
Beaucoup a été fait, mais il reste encore à faire., alors n'hésitez-pas !

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 06:30

Voici un livre désopilant qui pourrait être classé dans "féminisme" mais c'est surtout une détente agréable qui est offerte aux lectrices et aux lecteurs !


L'auteure sera à notre salon littéraire deuxième dimanche d'octobre 14

 

« La vie est un slogan »

Roman d’Elyssea Di Marco

Editions Landsdalls

320 pages

2013

 

 

      LA-VIE--1-.jpg

 

Elisa est presqu’une quadra, encore trentenaire et active, très active.

Il lui faut à la fois faire face à un métier, s’occuper de ses trois enfants qui ne sont pas la sagesse personnifiée et vivre sa vie de couple.

Son mari n’est pas inactif à la maison, c’est un atout mais c’est elle qui en fait le maximum.

Malgré ses évaluations à faire, Les dossiers qu’elle doit terminer, elle est là, disponible :

« Je ne laissais pas mes grosses fesses assises en lui demandant négligemment si cela lui dirait de nous préparer de la panna cotta car les produits laitiers sont nos amis pour la vie. »

Tout irait dans cette famille si une ombre ne planait pas sur l’unité et le maintien du couple.

Son mari , Lorenzo semble avoir une aventure extraconjugale non avouée.

Que faire ? Comment réagir ?

Avec beaucoup d’humour et de répartie cette jeune femme multiplie les allusions même pas masquées devant son mari.

Il a une maîtresse, c’est certain mais la situation n’est pas simple…Qui est cette femme ? Que veut-elle ?

Il semble y avoir un lien entre les déboires professionnels du mari d’Elise et la présence de cette femme.

Cette « banale » affaire d’adultère se transforme très vite en aventure avec un suspense, des rebondissements. L’héroïne, partagée entre l’envie de mettre à la porte son mari et celui très fort de défendre son bonheur, hésite puis décide : elle combattra.

C’est une véritable aventure moderne qui est contée dans un style vivant, rafraîchissant avec l’utilisation de la langue familière avec ses expressions parfois imagées mais dans un français correct.

Ce roman à couper parfois le souffle avec son rythme offre au lecteur un moment de détente …. Et peut- être l’occasion de réfléchir.

A consommer sans modération.

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 11:19

agir.png

 

NON A L’EXCLUSION !

 

 

L’abstention aux élections européennes a été massive, plus encore que dans les précédents scrutins, et plus encore dans les quartiers populaires.

 

Les militants sociaux, d’éducation populaire qui militent pour que le peuple soit acteur dans la ville doivent s’interroger sur cette situation et notamment sur la prégnance d’une abstention massive d’un vote à l’autre.

Les évènements de novembre décembre 2005, les émeutes en banlieue, ne constituent pas un incident exceptionnel, ils peuvent se reproduire.

Car la résignation et le découragement peuvent se transformer en colère.

Evidemment si cette colère s’exprime dans le cadre de mobilisations contre l’austérité et pour une autre politique, elle est positive et facteur de progrès.

Malheureusement cette colère peut aussi aller vers l’impasse et le désespoir politique.

 

QUE FAIRE ?

 

Les mouvements d’éducation populaire qui se réclament donc de la transformation sociale doivent absolument intervenir prioritairement dans les quartiers populaires , non pour apporter la bonne parole venant de l’extérieur mais pour développer une politique de solidarité.

 

Il faut faire avec les gens et non à leur place et redonner aux femmes et aux hommes exclus de l’espoir.

Durant l’été 2014, l’association « Familles laïques » de Vaux le Pénil a soutenu et accompagné une famille en difficulté ( privée d’eau), ce couple a trouvé un autre logement et d’ailleurs il règle régulièrement .

 

Aujourd’hui, le mari et la femme sont devenus des militants actifs et l’association a montré qu’elle agissait et permettait aux adhérents d’assurer des responsabilités à la direction du mouvement.

 

Nous pensons de plus en plus que la Politique, avec un grand P c’est cela : rendre la population actrice.

 

On n’est pas là pour apporter la bonne parole mais pour participer à l’action quotidienne contre l’exclusion pour la défense de toutes les familles et notamment pour celles qui connaissent des difficultés.

 

Jean-François CHALOT - Patrice THEVENY

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 09:08

                                                          

arton41686     Actualité du mois de Mai 2014 

Des étrangers malades en rétention

Des étrangers malades sont mis en rétention et plusieurs sont expulsés vers leur pays d'origine.

Cette expulsion peut se faire avant que le médecin inspecteur régional n'ait le temps d'examiner le dossier et de décider d'une protection éventuelle. Parfois l'expulsion se fait contre l'avis médical.

Le motif avancé est que le traitement existe dans le pays d'origine. Mais l’accès aux soins n'est souvent possible que dans la capitale : il faut alors avoir l'argent pour se déplacer et  pouvoir payer les médicaments. C'est le cas en Cote d'ivoire et au Bénin.

 - En Février, un homme atteint de graves troubles psychiques a été placé au centre de rétention de Cornebarrieu près de Toulouse. Il a été mis dans une cellule d'isolement disciplinaire pendant huit jours avant d'être libéré.

Pourquoi ajouter de la souffrance à la maladie ?

 - Le 21 Mai,  un jeune Camerounais atteint d'une maladie génétique l'Albinisme  a été mis en rétention au Mesnil-Amelot. Il est l'objet de persécution dans son pays et a failli être tué en 2010.

Plusieurs rapports de l'ONU et d'ONG rendent compte des discriminations et de menaces vitales en raison  de crimes rituels que subissent les personnes albinos en Afrique. Ils seraient porteurs de pouvoirs magiques et tout un commerce existe autour de parties de leur corps .La « chasse aux albinos » reprend avant chaque élection dans plusieurs pays d Afrique. Sa demande de statut de réfugié est déposée.

A quoi sert la poursuite de sa rétention au Mesnil-Amelot ?

 

La Cimade écrit que la circulaire de Manuel Valls du 11 Mars 2014 encourage les expulsions vers les pays d’origine plutôt que vers un autre état Schengen où plus de 10000 personnes étaient pourtant légalement admissibles en 2013.

Cette politique de mise en rétention des étrangers est stupide, coûteuse et inhumaine. Il serait  temps de la réformer.

 

 

                              Le CERCLE DE SILENCE de Melun.

 S’y retrouvent, à titre personnel, des membres de diverses organisations : Réseau d’éducation sans frontière, Action des chrétiens contre la torture, Amnesty international, Ligue des droits de l’homme, Familles Laïques de Vaux le Pénil, CDAFAL77, MRAP, CCFD, Entraide protestante, Secours catholique, Cimade, Partenia 77… et aussi des hommes et de femmes n’appartenant à aucune organisation.

                    Si vous êtes sensibles à ces situations,

          Venez nous rejoindre, même quelques  minutes

       Chaque dernier mardi du mois, de 18h00 à 19h00,

       Place Saint Jean à Melun.

Pour plus d’informations : Dominique Thibaud – 34 rue A.Sommier – 77000 – MAINCY.dominique.thibaud2@wanadoo.fr

                        Prochain cercle de silence le Mardi 24 JUIN à 18h00

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 07:02

 

Affiche-40x60-Soins-pour-tous.jpg

La Sécurité sociale reposait sur un principe : chacun donne en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins.

Les cotisations sociales versées par les salariés et les employeurs  permettaient à toutes et à tous d’être soignés.

Les déremboursements de médicaments imposés par tous les gouvernements successifs et l’apparition des forfaits et notamment du forfait hospitalier en 1982 ont détérioré  la situation.

Le non soin se multiplie.

L’adhésion à une mutuelle qui était facultative sera obligatoire au 1er janvier 2016.

Les prestations de la Sécurité sociale vont se dégrader avec cette obligation, les mutuelles prenant le relais des remboursements.

Voici l’une des conséquences de ce « progrès »

Une deuxième conséquence est prévisible : les taux des prestations vont dépendre de la branche, de l’entreprise où l’on travaille et de la région d’habitation.

Les taux de cotisations risquent  de grimper assez vite.

Quant aux chômeurs et aux retraités, « tant pis pour eux ! » s’ils ne peuvent pas se payer une mutuelle…… !

Les familles sont de plus en plus inquiètes.

Certaines en difficultés ne se soignent plus, faute de moyen et la situation va s’aggraver..

Les dépassements d’honoraires deviennent de plus en plus fréquents, en médecine de ville et surtout dans les cliniques privées depuis que de nombreux hôpitaux n’offrent pas tous les services opératoires et médicaux.

Comment ne pas être inquiet en apprenant que le gouvernement va effectuer 11 milliards d’économies sur trois ans ? à

Qui va en souffrir ?

Les familles les plus modestes.

La chirurgie ambulatoire ne peut pas être généralisée car de nombreuses opérations nécessitent un suivi dans de bonnes conditions, ce qui suppose une hospitalisation.

La suppression programmée de18 000 lits dans les hôpitaux risque d’obliger les personnels de santé à se tourner, non pour des raisons médicales mais pour d’autres comptables vers

« l’ hospitalisation » à domicile .

Dans ce cadre- là, il y en aura de plus égaux que d’autres : d’un côté ceux qui pourront disposer d’une surveillance assurée par des infirmières privées et de l’autres ceux qui se débrouilleront seuls.

Nous risquons d’accentuer les différentes de traitement et de nous éloigner des principes constitutifs de la sécurité sociale.

 

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 07:13

Dans le prolongement de la première session qui s’est tenue en mars dernier, une nouvelle période de deux jours a réuni une dizaine fe bénévoles, membres de l’association « Info-Dettes », dans les locaux de « Familles Laïques de Vaux le Pénil » pour les informer des évolutions de la procédure de surendettement.formainfodette1.jpg

Une nouvelle équipe de stagiaires s’est retrouvée avec le même enthousiasme pour détailler les différentes étapes du processus de surendettement.

Ils se sont partagés en petits groupes pour pratiquer des exercices concrets les mettant en situation d’accueillant ou d’accueillis dans des jeux de rôle préparés à leur intention

Les repas étant pris ensemble, ont été l’occasion de poursuivre les échanges entre des bénévoles qui fonctionnent dans les diverses permanences de l’association et se rencontrent peu souvent.

La bonne humeur a régné sur ces deux journées consacrées à la meilleure façon de conseiller les familles qui nous consultent pour les soutenir dans la démarche de mise en place d’un dossier de surendettement et du suivi de la procédure visant à aplanir leurs difficultés.

L’animateur en charge de cette formation  a pris, une fois de plus, grand plaisir à partager son expérience auprès d’un groupe de bénévoles dont la motivation le disputait à l’enthousiasme. Prêt à  poursuivre pour informer les futurs nouveaux adhérents et  entretenir les connaissances des « anciens ».

D. Bijardel

formainfodette2

formainfodette3.jpg

formainfodette4.jpg

Partager cet article
Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 18:26

 

Le CDAFAL 77 a des outils de communications mais il a aussi une démarche unitaire

comme cette campagne menée avec le DAL 77 association qui a deux mois d'existence.

 

affiche-dal-cdafal-77.jpg

 

 

 

Le CNAFAL ( Conseil  National des Associations Familiales Laïques) regroupe plus de 25 000 familles

En France .

Il dispose comme outils de communication : une page facebook, un compte tweeter, une revue

Et un site que vous pouvez  parcourir et lire

Vous avez en ligne, notamment notre intervention sur la charte européenne des langues régionales

http://www.cnafal.org/non-a-la-ratification-de-la-charte-europeenne-des-langues-regionales/

Au niveau départemental, c’est le CDAFAL (Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques)

Le CDAFAL 77 est le deuxième mouvement  familial en nombre d’adhérents avec 720 familles

Il tient des permanences sociales et de consommateurs

Le CDAFAL 77 a aussi un site

http://www.cdafal77.fr/

où vous pouvez trouver des articles

Comme celui sur l’avenir de l’hôpital public de Melun

http://www.cdafal77.fr/hopital.html

Au niveau local en Seine et Marne, il y a 8 Associations Familiales Laïques ( les AFL)

Quatre ont un blog

Voici le blog de Familles Laïques  de  Vaux le Pénil

Avec un article sur le droit aux soins pour tous

 

http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/article-la-chirurgie-ambulatoire-ne-doit-pas-etre-une-variable-d-ajustement-123648351.html

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 06:43

 

ECONOMIE.jpg

 

Le séjour post opératoire à l’hôpital proposé par le chirurgien permet de surveiller médicalement le patient, de lui assurer une sécurité maximale.

Les médecins qui prescrivent une hospitalisation répondent à un besoin et une nécessité, c’est à eux que revient la décision.

Il ne faudrait pas que la chirurgie ambulatoire qui est pratiquée pour des interventions très particulières deviennent une réponse économique visant à réduire un déficit au détriment de la qualité des soins.

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé, interrogée par le journal des échos qui publie l’interview dans son édition du 25 avril a déclaré :

«  Les séjours hospitaliers doivent être moins fréquents et moins longs. C’est pourquoi je veux doubler le rythme de croissance de la chirurgie ambulatoire, qui permet aux patients d’être soignés dans la journée, sans passer la nuit à l’hôpital quand ce n’est pas justifié. Dès 2016, une opération sur deux pourra être réalisée en ambulatoire ! Des objectifs seront fixés par région et par pathologie. Pour l’opération de la cataracte, on peut tendre vers les 100 %. Dans chaque région, des programmes seront mis en œuvre pour accompagner les sorties d’hospitalisation, ce qui permettra de réduire la durée des séjours. Au total, 1,5 milliard pourra être économisé sur trois ans dans ce domaine, dont près de 1 milliard pour la chirurgie ambulatoire. »

Personne n’est à priori pour le maintien coûte que coûte des patients à l’hôpital ;

Personne n’est non plus contre la chirurgie ambulatoire quand c’est possible et que c’est correctement encadré avec la surveillance médicale de qualité de l’opéré !

Mais il est nécessaire et même indispensable que tout acte chirurgical soit suivi d’un accompagnement médical sérieux garantissant la sécurité physique et même morale du patient.

Comment va faire le malade pour retourner à l’hôpital si son lieu de domicile est éloigné ?

La douleur doit être prise en charge et on ne peut pas laisser un opéré seul chez lui, sans une surveillance médicale en relation avec l’hôpital.

Le Parisien du 28 avril dernier donne la parole à une femme de 70 ans qui garde un souvenir bien amer de son expérience :

 « Son opération sous anesthésie générale, programmée en ambulatoire à 10H00 du matin, s'était finalement déroulée dans l'après-midi. 
Pourtant son retour à la maison a eu lieu à l'heure prévue, son mari est venu la chercher tout juste une demie-heure après son réveil: "c'était trop tôt, trop juste, une fois à la maison, j'étais mal, complètement détraquée", décrivant "deux jours d'angoisse parce que c'était le week-end". Aujourd'hui, elle juge que sa sortie a été "trop précoce". »

C’est la déontologie médicale et l’intérêt du patient qui doivent primer.

Beaucoup de familles et beaucoup de professionnels sont inquiets par l’annonce faite par la Ministre qui met en avant les questions comptables.

Le plan gouvernemental prévoyant sur 3 ans 11 milliard d’euros de coupes dans les soins de santé, la ministre impose un plan drastique d’économies avec la fermeture de 18 000 lits hospitaliers.

Comment vont travailler les urgences saturées s’ils ne peuvent pas compter sur des lits, supprimés au profit de l’ambulatoire ?

Comment un malade opéré pourra –il être hospitalisé après un séjour chez lui si le nombre de lits est insuffisant ?

Autant de questions sans réponse.

La chirurgie ambulatoire devient ainsi une variable d’ajustement au lieu d’être une solution dans certains cas bien précis .

Cette politique d’austérité- il faut dire son nom-interdit de fait aux patients l’accès à l’hôpital par le parcours de soins.

Cette politique renforce l’inégalité devant l’accès aux soins : certains pourront solliciter sur leurs deniers un accompagnement médical approprié chez eux alors que d’autres devront de débrouiller avec les moyens du bord : la famille, les amis …..

Jean-François Chalot

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 07:37

L'auteur habite à Vaux le Pénil

 

cybermigration

 

 

La « cybermigration maritale »

Des femmes camerounaises

La quête de conjoints blancs

De Brice Arsèse Mancou

Editions L’Harmattan Cameroum

Avril 2014

152 pages et références bibliographiques en sus

 

                                                                              Un espace virtuel et réel mondialisé

Ce livre d’essai  se lit facilement, ce qui constitue un atout.

Le lecteur rentre tout de suite dans la problématique. C’est un sujet original et d’actualité.

Les Technologies de l’Information et de la Communication ( les TIC) se développent et aujourd’hui ce « phénomène » est mondialisé.

Brice Arsène Mankou nous entraîne dans les nombreux cybercafés qui existent à Yaoundé. Nous allons en fréquenter quelques- uns, pas tous, il y en a plus de 400 dans cette capitale politique du Cameroun.

Des femmes de tous les âges, mais surtout des jeunes, trentenaires pour la plupart  passent des heures et des heures à pianoter.

Elles recherchent un mari, un blanc si possible riche ou du moins installé…. L’âge importe peu.

Cette quête est souvent collective, les familles africaines s’impliquant d’une façon ou de l’autre.

L’enjeu est personnel, familial, social et financier.

Il ne s’agit dans ce livre ni de masquer la réalité, ni d’idéaliser, ni de condamner une pratique « de masse », mais de l’étudier et d’en montrer toutes les faces.

Certains couples constitués tiendront, d’autres non :

Des européens vont se retrouver dépossédés d’une partie de leur argent renvoyé au pays pour aider la famille restée là-bas, des camerounaises vont  se faire berner, l’époux n’étant ni propriétaire, ni aisé….Des mariages heureux seront contractés… rien n’est simple.

« Ces mobilités démontrent qu’aucun peuple ne peut se réclamer de tel ou tel espace sans avoir recours au brassage avec les autres peuples ».

Des brassages sont réussis, d’autres sont plus difficiles, notamment quand les couples formés doivent affronter les réactions négatives des familles et des proches.

Derrière les écrans d’ordinateur, il y a l’imaginaire qui joue et le jeu de la dissimulation  de part et d’autre, tout mariage TGV a une part de risque en plus.

« Lorsque le réel rencontre le virtuel, des déceptions éclatent » certes mais parfois ces migrations féminines aboutissent à un projet de vie réalisé.

C’est une étude rigoureuse, étayée , passionnante et accessible à tout public.

 

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 04:48

 

 culture-budget-linegalite-L-1.jpeg

 

 

Le premier centre dramatique national de Grenoble et la première maison de la culture à Bourges ferment par décision gouvernementale.

Des théâtres comme celui de Poitiers risquent d’être détruits.

Les restrictions budgétaires sont importantes puisque pour la culture, ce sont des baisses de 3% en 2013 et de 3,5% en 2014.

Des menaces pèsent sur la création artistique avec le projet de liquidation des DRAC : les Directions Régionales  des Affaires Culturelles. En effet avec les lois de l’acte III de la décentralisation, les collectivités territoriales auront délégation de compétence.

Aujourd’hui ce sont les collectivités territoriales volontaires qui auront cette délégation de compétences et demain, il n’y aura plus de choix.

Cette décision inique, on le doit à des parlementaires bretons qui auraient proposé un amendement soutenu par le gouvernement et attribuant la délégation de compétences.

Tout se tient, ils veulent que le parlement ratifie la charte des langues régionales, donne plus d’autonomie au Région et que disparaissent les DRAC.

Que deviendront les dizaines d’ensembles musicaux, de compagnies de théâtre et d’art de la rue bretons sans financement garanti ?

Allons-nous passer de la Culture à l’animation culturelle avec les moyens du bord, c’est-à-dire les bénévoles associatifs ?

Les festnoz  constituent des moments conviviaux, certes, mais on est loin de la création artistique !

On est loin, très loin des années Mitterrand .

En 1982 , les crédits du Ministère de la Culture ont doublé ;

En 1982 les DRAC fondées dans les années 60 ont un rôle d’opérateur culturel actif.

30 ans après, il n’y a plus d’ambition culturelle.

Les Municipalités déjà en difficulté peuvent s’inquiéter pour l’avenir. Comment vont-elles  pouvoir avec la baisse substantielle de la dotation globale de fonctionnement et les menaces qui pèsent sur les subventions culturelles continuer à mener une politique culturelle digne de ce nom ?

De nombreuses organisations professionnelles se mobilisent contre cette politique

Leur combat est aussi le nôtre !

 

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 09 avril 2021

 Vendredi 14 mai 2021

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France