Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 07:46

Ce dimanche 19 janvier 2014 un plus d'une centaine de personnes se sont réunies autour de la traditionnelle galette des rois grâce à la synergie physique et/ou financière de plusieurs partenaires :  

- le Comité des Fêtes, intiateur du projet, rendons à César ce qui lui appartient,

- la Ville de Vaux le Pénil et ses services (techniques, animations, ludothèque)

- le Comité de Parrainage des Anciens

- le Conseil Municipal des Jeunes

- la Chorale Chanterelle, une petite partie.

- nous même, Familles Laiques de Vaux le Pénil

galette-2014 4629[1] 

Rien n'aurait pu se faire, en tous cas pas dans d'aussi bonnes conditions, sans les nombreuses et nombreux bénévoles qui se sont investis y compris en amont de cette manifestation, et sans la logistique des services municipaux.

Que chacun en soit ici remercié et applaudi, ainsi que Monieur le Maire qui est passé nous dire un petit bonjour. 

  galette-2014 4681[1]

L'intergénération était à l'honneur.

Chaque tablée comptait de jeunes élus qui ont tenté, et réussi souvent, de partagé leur passion pour un jeu de société, le but étant surtout de favoriser des échanges.

C'était là, la première partie de ce moment de convivialité.

galette-2014 4652[1]galette-2014 4635[1]

Ensuite, Pascale et Didier, alias Pekadille, ont "laissé chanter les petits papiers".

Les convives tiraient au sort une chanson, qui était ensuite interprêtée avec talent et le plus souvent reprise en coeur (en choeur) par le public charmé.

L'ambiance est montée d'un cran quand les enfants du CME ont chanté un titre qu'ils avaient choisi, et que la salle à rythmé avec enthousiasme en frappant des mains, voire des pieds.

N'oublions pas la prestation des quelques chanteurs de la chorale Chanterelle.

galette-2014 4708[1]galette-2014 4709[1]

Après la galette, le programme a repris en chansons et en danses et c'est avec regret que l'assemblée s'est séparée.

  galette-2014 4721[1]galette-2014 4627[1]

L'an prochain, cette opération sera sans aucun doute renouvelée.

Peut-être ailleurs pour recevoir plus de monde, sous une autre forme peut-être aussi, voire à un autre moment de l'année.

Une chose est certaine : "travailler ensemble" permet le "vivre ensemble".

Familles Laïques tout comme ses partenaires en fait un objectif. Multiplier le nombre de têtes et de bras favorise ce genre de manifestation, de même que sur le plan financier, car si cela est "offert" ce n'est pas gratuit.

 

Nous ne sommes pas encore le 31 janvier, donc il est encore temps pour moi de vous présenter ou de vous renouveler mes meilleurs voeux pour 2014.

 

Patrice THEVENY, Président de Famille Laïques de Vaux le Pénil

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 09:17
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 09:13

 

les-petillantes.jpg

« Les pétillantes »

Roman de Didier Fourmy

Editions Hugo et Cie

287 pages

Janvier 2014

                                                               Elles ne vieillissent pas, elles vivent.

 

La couverture représente  quatre  femmes, vues de dos et assises  confortablement, face à la mer.

Détrompez-vous ! Elles ne s’ennuient certainement pas, elles discutent, commentent et s’amusent bien.

Le lecteur ne voit pas leur âge…C’est tout un symbole.

Ce sont pour ceux qui ne les connaissent pas, des vieilles dames, sans plus d’ avenir mais pour elles et pour les personnes qui  les côtoient, elles ne sont surtout pas « retraitées …de la vie ».

Ces femmes vivent en colocation, par choix délibéré, entre elles, sans un seul  homme à demeure si ce n’est José, qui  est là pour s’occuper de l’intendance et des travaux.

Elles ne détestent pas les hommes, elles les aiment beaucoup mais depuis qu’elles ont construit leur nid collectif à Nîmes, elles veulent prendre la vie à pleines dents, alors les hommes, oui  quand il faut, quelques jours mais pas plus. Elles ont donné, elles sont pour la plupart veuves, avec leurs secrets bien gardés jusqu’à cette visite du beau -frère et de la belle- sœur de l’une d’entre elles….

Là elles finissent par lever le voile sur leur existence passé, leurs relations familiales, leurs maris…

Des secrets de famille bien gardés sortent mais bon, c’est le passé, l’une verse des larmes, elle est consolée et tout repart comme avant.

Il y a aussi des histoires d’amour qui naissent, à plus de 70 ans, et même à 90 et c’est le départ de la résidence.

C’est parfois triste, mais parfois seulement car ce livre et ces vies actuelles sont croustillants et elles sont attachantes, pétillantes et comme l’explique Souris –chacune à un surnom, elle c’est en rapport à son « addiction » au net :

« La vie n’est jamais finie ! » On va jusqu’au bout, ensemble avec  tout le bonheur qu’on est capable de prendre.

Une jeune journaliste, dépêchée par un magazine féminin n’en revient pas, au-début elle prend ses hôtes comme des « folles » mais très vite son regard se modifie, elle se sent même clown devant ces « hyper bonnes femmes ».

Ce livre drôle, délicieux, rythmé au possible trempe dans la fiction- peut-être- mais tous ces brins de vie racontés, cette philosophie hédoniste, tout sent l’authentique.

Vive la vie, « Marche ou crève »a écrit l’une de ces femmes avec son rouge à lèvre sur le miroir de l’entrée….Elles marchent, elles courent et ne s’ennuient jamais.

 

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 13:41
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 13:14

college-2-53133

 

     C'est un livre intéressant et utile qui peut être un outil de lecture et de réflexion pour des collègiens.

En septembre 2012, l'association "Familles Laïques" de Vaux le Pénil a offert ce livre aux élèves de 6ème du Collège.

Après une lecture organisée par les professeurs, une rencontre entre l'auteur et les élèves a été passionnante.

Nous comptons faire de même cette année.

Les modalités seront discutées par le CA de notre association

 

 

« Maëlys » et le joueur d’échecs »

Roman écrit par Antoine Blocier

Et les élèves du collège Kervihan de Fouesnant

Illustrations de Damien May

Editions Krakoën

214 pages

Février 2014

                                                               Des enfants d’abord….

 

J’avais découvert Maëlys et ses amis dans le premier roman de la série écrit par l’auteur et relatant l’histoire de l’accueil réservé à une  famille de Roms….Nous avions sympathisé, d’autant plus que la rencontre avec  ces enfants différents avait permis à chacun de modifier son regard.

Les enfants ont « mûris », ils ont appris en marchant et ils ne referont pas les mêmes erreurs qu’hier.

Mais au fait qui est ce petit garçon qui fuit avec son père dès que la police s’approche….Qu’ont-ils à se reprocher ? Rien ou si peu sauf d’être des « clandestins » venus se réfugier « illégalement » en France pour fuir la misère et la corruption.

Ah des histoires, des découvertes, des craintes, des déconvenues et des espoirs, ils vont en connaître nos amis !

Antoine Blocier a cédé volontiers à la demande des élèves du Collège Kervihan qui voulaient non seulement retrouver leurs héros des caravanes mais être acteurs dans l’écriture de ce deuxième livre.

Ces auteurs réunis autour d’Antoine Blocier nous entraînent dans un autre drame de l’indifférence et du refus de l’autre, vécu  par ces sans papier qui ne ces sent  de fuir, d’avoir peur mais qui sont mus par une volonté de fer qui consiste à vouloir s’en sortir.

Le lecteur visite le Bangladesh, ses entreprises de l’habillement exploitant d’une manière éhontée les hommes, les femmes et même les enfants au mépris de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant….

Ce sont des pays sous développés ! Mais au fait qui est sous développé : le caïd delà bas, le contrôleur du travail acheté, certes mais aussi les marques européennes qui veulent acheter au plus bas prix.

Tout ceci n’est pas connu par ces enfants qui rencontrent IQBAL et son père….

Il suffit d’ouvrir les yeux, d’écouter pour comprendre et agir.

Je n’ai pas dégusté ce livre car pour déguster il faut prendre son temps, ce que je n’ai pas pu faire : l’histoire est passionnante, voire palpitante et personne n’a envie de s’arrêter en chemin.

Les auteurs se sont inspirés d’une histoire vraie : celle d’un petit joueur d’échecs, doué, devenu champion….

 C’est le point de départ une œuvre originale qui donnera du plaisir de lire à nos pré adolescents et des éléments de réflexion autour  du vivre ensemble et du refus des exclusions.

 

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 07:56

 

Le thème est déjà trouvé.

Il répond à nos préoccupations, à celles de nos bénévoles et à celles de nombreuses familles.

Voici l'affiche réalisée par Olivier Scapin et reprise d'ailleurs comme première page par la revue "Familles Laïques " du CNAFAL

Affiche-solidarite-u.jpg

Lire la présentation synthétique de notre avant projet

Construire et faire vivre le réseau local de solidarité

Proposition

Face à l’accroissement des situations de précarité économique et d’isolement social, la mobilisation des acteurs de proximité de la solidarité publique et associative est une réponse certes incontournable mais pas suffisante.

En effet si la proximité permet d’agir au plus près de la réalité des personnes dans leur environnement de vie, elle doit pouvoir s’appuyer sur une connaissance précise des moyens et des compétences mobilisables sur un territoire et surtout sur leur coordination.

Or trop souvent on ne peut que constater des phénomènes de surinvestissement de certaines situations personnelles et/ou familiales alors que d’autres situations, parfois moins visibles, sont délaissées.

La multiplicité des interventions non coordonnées sur un territoire tend à morceler l’accompagnement des personnes au risque rendre cet accompagnement incohérent. De plus elle représente un surcoût humain, matériel et financier.

L’objectif de ce colloque sera de mobiliser les différents acteurs de solidarité de la CAMVS pour jeter les bases d’un réseau local de solidarité à partir de trois notions simples déjà expérimentées sur d’autres territoires :

Se connaître : qui fait quoi ?

Se reconnaître : quelles complémentarités ?

Agir ensemble : quelle coordination ?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 17:15
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 17:10

voeux-du-CDAFAL-77.jpeg

 

 

DE L’URGENCE A LA PREVENTION

 

Le nombre de dossiers traités par les commissions de surendettement a connu en 2013 dans certains départements un léger fléchissement.

C’est une conséquence de l’application de la loi « Lagarde » en 2011 .

Cette réduction globale est une résultante de la nouvelle procédure qui va être encore améliorée.

Cette nouvelle procédure évite les re-dépôts successifs et propose aux débiteurs une solution plus pérenne (mesure imposée, recommandée ou PRP)

Il faut attendre les chiffres définitifs consolidés sur tout le territoire par la Banque de France pour savoir si cette tendance est confirmée.

Si ce nombre de dossiers traités baisse, cela ne signifie pas mécaniquement que le nombre de surendettés diminue en France….

Si les campagnes de désintoxication contre les crédits révolving et les mesures législatives prises ont réussi à contrer l’offensive des banquiers, de très nombreuses familles, de plus en plus d’ailleurs sont en surendettement passif ( lié au faible revenu, au coût de la vie….

L’éradication du surendettement n’est pas pour demain, malheureusement et les associations sont sur le pont pour assurer leur mission.

 

jeu.jpg

 

« Nul n’est censé ignorer la loi » est un simple adage.

Personne ne connaît l’ensemble des lois et des textes qui nous régissent.

Mais il est vrai que quelques privilégiés connaissent l’essentiel et surtout savent très bien où se renseigner…

Quant aux autres, c’est quand ils se trouvent au pied du mur qu’ils recherchent parfois désespérément une issue ou du moins une réponse.

Les associations de solidarité qu’elles soient familiales, de consommateurs ou les deux à la fois agissent dans deux directions :

Dans l’aide immédiate, l’accompagnement des familles ;

Dans la prévention.

Malheureusement, si les permanences ne désemplissent pas quand il s’agit d’apporter une réponse immédiate à une situation d’urgence, les publics sont peu nombreux lorsque sont proposées des actions de prévention….

 

Comment mieux informer en amont ?

Comment réussir à faire venir du monde aux animations ?

 C’est un peu la quadrature du cercle.

A moins que les bulletins municipaux particulièrement bien lus- par rapport aux autres médias- se préoccupent de l’éducation à la consommation.

Des associations essayent de mettre en place des informations ciblées, « de masse », c’est-à-dire accessibles à tous.

C’est ainsi que le CNAFAL et son secteur consommation ont réalisé ce petit clip :

Consommation

Surendettement :

Concernant le surendettement et les difficultés passagères, retrouvez l’intervention de Manuel Messey, (co-responsable du secteur consommation), dans l’émission CONSOMAG.

Ø Difficultés financières – Que faire ?

http://www.conso.net/video/visionneuse_conso.php?videoDocIdy=27131 

 

Ah si la télévision publique pouvait jouer son rôle et diffuser ces clips au moment de grande écoute….

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 09:22

Extraits de l’intervention (verbatim) de Pierre Herrero, maire de Vaux le Pénil…

 

« … Je suis cette année encore heureux de vous retrouver. Il faut dans un monde gagné par la recherche perpétuelle de la vitesse savoir prendre parfois le temps réfléchir collectivement. Je salue donc votre initiative.

 

Fils d’immigré, je veux d’abord me souvenir de mon feu père qui avait mieux que quiconque compris l’importance de maîtriser la langue. Combien de fois ne l’ai je accompagné pour régler un problème administratif ou faire un achat ? Il souffrait en silence de ne pas toujours être entendu et compris.

 

Oui, la question est et reste d’actualité car la maîtrise de la langue reste un facteur d’intégration et du vivre ensemble.

 

Il y a un drôle de paradoxe à notre République : on mobilise des moyens conséquents à l’enseignement français à l’étranger (400 millions d’euros), mais peu à l’enseignement de notre langue au profit de ceux qui ne la maîtrisent pas en métropole. Surtout, la question de l’accessibilité à la langue ne fait pas l’objet d’un débat et d’une politique publique à la hauteur des enjeux.

 

Enfant de la méritocratie républicaine, je soutiens l’idée de soutenir l’enseignement du français. L’intégration repose sur des droits et des devoirs. La République doit aussi créer les conditions d’accéder à la fois à la langue et aux valeurs qu’elle sous tend.

 

Les communes doivent s’interroger sur leur implication en la matière. Elle passe par des choses concrètes : des lieux, des locaux, la mobilisation de bénévoles. Il faut aller plus loin. S’engager.

Nous avons un devoir collectif pour que cette question s’accompagne de moyens probants… ».

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 15:54

voeux-vaux-2014.jpg

Partager cet article
Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 09 avril 2021

 Vendredi 14 mai 2021

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France