Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 09:34
Mardi 3 mars 2009 2 03 /03 /2009 08:04

De Jean-François CHALOT, Président de l'UFAL 77.
"Chacun est dans son rôle : le nôtre est d'alerter les pouvoirs publics dans le cadre de la défense des droits des familles- de toutes les familles-, celui du Préfet est de faire appliquer les lois.
Mr le Préfet dans sa réponse à notre lettre ouverte s'engage à ce que les gens du voyage aient gain de cause...
Nous en prenons acte et serons vigilants."
Ci-dessous réponse de M. le Préfet suite au courrier qu'il lui avait adressé au sujet de l'aire des gens du voyages, et des propos qui avaient été tenus lors d'une réunion publique.

PREFECTURE DE SEINE-ET-MARNE

 

LE PREFET

 

Melun, le

 

24 FEV. 2009

 

Monsieur,

 

Par correspondance du 25 janvier 2009, vous avez bien voulu appeler mon attention sur l'accueil des gens du voyage en Seine-et-Marne.

 

La Seine-et-Marne recense entre 1600 et 2000 caravanes présentes chaque jour. Or, début 2007, 186 places étaient disponibles sur les 988 places prévues par le schéma départemental adopté le 7 février 2003.

 

Informé dès ma prise de fonctions en juillet 2007 de cette situation, je me suis engagé publiquement dans une démarche volontariste, officialisée dès novembre 2007 lors du Congrès de l'Union des Maires de Seine-et-Marne, pour relancer la dynamique sur ce sujet et offrir des conditions de stationnement légales et décentes aux gens du voyage.

 

Actuellement 463 places sont d'ores et déjà ouvertes et 427 autres sont en cours de réalisation, ce qui devrait permettre d'atteindre 890 places d'aires d'accueil dans le courant de 2009 : en deux ans, le nombre de places d'accueil réalisé ou dûment délibéré s'est ainsi accru de 700 places.

 

Parallèlement, deux terrains de grand passage sont disponibles durant la période estivale.

Un dispositif de médiation, co-financé par l'Etat et le Conseil Général intervient quotidiennement toute l'année, afin de gérer au mieux les demandes de stationnement.

 

La sédentarisation des gens du voyage constitue également un volet auquel j'ai accordé, dès mon arrivée une priorité incontournable : trois terrains familiaux sont ouverts et sept maîtrises d' œuvre urbaines et sociales visant à offrir un habitat adapté aux gens du voyage ont été lancées dans tout le département. D'autres projets sont également à l'étude.

 

Ce résultat substantiel a été obtenu grâce à la participation de tous les acteurs concernés: maires, Conseil Général, Conseil Régional, services de l'Etat et associations. De nombreuses réunions auxquelles ont participé les sous-préfets d'arrondissement, mon directeur de cabinet et moi-même, ont été nécessaires pour convaincre les administrés et leurs représentants de la nécessité d'organiser l'accueil des gens du voyage dans le département.

 

C'est pourquoi, il m'apparaît tout à fait caricatural de présenter, par une analyse aussi partiale que partielle, la mise en œuvre du schéma départemental et les efforts de tous, durant ces derniers mois.

 

 


 

 

Afin de ne pas interrompre la dynamique en cours, qui a permis de rattraper un retard certain, je vous précise que je viens de relancer l'étude d'un nouveau schéma départemental en 2009, afin de progresser encore, en complétant par de nouvelles aires, classiques ou de grand passage, sur tout le département.

 

Plutôt que de recourir, comme vous le suggérez, à des procédures d'utilité publique, dont vous semblez ignorer la complexité et le risque élevé de les voir attaquées devant les juridictions administratives par des opposants, toujours présents, je privilégie la concertation avec les élus et un travail de conviction fondé sur l'intérêt général. C'est dans cet esprit que j'ai relancé le schéma départemental avec les résultats significatifs que je viens de vous rappeler.

 

Enfin, je vous indique que ma position envers les élus concernés par le schéma départemental d'accueil des gens du voyage a toujours consisté à respecter strictement la loi. En effet, à partir du moment o~ la commune se trouve en conformité avec le schéma, j'accorde systématiquement le concours de la force publique en cas d'implantations illégales. A contrario, si la commune n'est pas en règle avec le schéma départemental, je n'accorde pas le concours de la force publique.

 

Les efforts accomplis jusqu'à présent sont nécessaires, mais pas encore suffisants. Je me suis engagé, devant l'Union des Maires, lors de son dernier congrès, en novembre 2008 à Chelles, à continuer en ce sens dans un souci d'intégration et d'équilibre pour l'ensemble des administrés.

 

Je vous invite enfin à ne pas assimiler, par une analyse - que j'estime trop rapide - d'un sujet très complexe, les intervenants qui contribuent à améliorer l'accueil et l'intégration des gens du voyage, à ceux, encore nombreux hélas, qui seraient tentés de nier la nécessité et la justesse de la politique que je conduis, dans l'intérêt d'une cohabitation pacifiée entre sédentaires et nomades, avec le soutien de l'énorme majorité des élus du département de l'Union des Maires pluraliste de Seine-et-Marne, et de son président, M. Michel HOUEL, sénateur, à qui j'adresse copie de la présente lettre et de votre correspondance.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués et les meilleurs

 

- Michel GUILL0T

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 09:34
Lundi 6 avril 2009 1 06 /04 /2009 17:05
Vendredi 27 mars dernier, 6 stagiaires en formation de "travailleur social" ont invité une équipe d'info-dettes, à présenter nos activités dans le cadre d'un forum qu'elles ont organisé dans les locaux de la Maison des Solidarités (ex Unité d'Action Sociale), située à Vaux le Pénil.
Ce forum était destiné aux usagers qui connaissent des difficultés budgétaires. Son objectif était de fournir aux particuliers des informations permettant une meilleure gestion de leurs finances familiales. Dans ce cadre, l'activité des équipes info-dettes était appropriée, et nous avons pu répondre aus questions des quelques 25 familles qui se sont déplacées pour rencontrer également des associations ou organismes oeuvrant dans la même direction (Caisse d'Allocations Familiales; EDF; Office HLM; Secours Populaire).
Nous avons reçu un accueil chaleureux et les stagiaires ainsi que le public ont apprécié la qualité du matériel présenté sur notre stand.
 
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 09:32
Dimanche 25 janvier 2009 7 25 /01 /2009 17:58

GENS DU VOYAGE - Lettre ouverte à Monsieur le Préfet de Seine et Marne - Voir les signatures
Patrice THEVENY - UFAL de Vaux le Pénil

 Pour apporter votre soutien ou alimenter le débat, n'hésitez pas à laisser des commentaires en cliquant sur le lien en bas du présent article.

AFP de Melun, Provins et environs

 CDAFAL 77

CSF 77

UFAL 77

 

 

                                                                                  Le 25/01/2009

 

 

Lettre ouverte à Mr le Préfet de Seine et Marne

 

 

Les gens du voyage ont des droits, il faut les respecter!

 

Monsieur le Préfet ,

 

Des adhérents de l'UFAL présents à la réunion publique organisée à Saint Germain Laxis ont exprimé auprès de l'association,  leur légitime indignation devant les propos xénophobes de plusieurs spectateurs.

Oui, la Seine et Marne n'est pas en conformité avec le schéma départemental d'accueil des gens de voyage et il est intolérable que la loi ne soit pas respectée!

Les gens du voyage ont droit au respect et le représentant de l'Etat doit leur permettre, dans le cadre de l'application de la loi de pouvoir séjourner et vivre dans des conditions décentes.

Il est intolérable que des Municipalités comme Le Mée et Dammarie les Lys puissent être exemptées de leurs devoirs alors que les deux villes ont des réserves foncières !

Il est inadmissible que le directeur de cabinet du Préfet puisse affirmer que « le Préfet n'a aucune intention d'imposer le projet en prenant une déclaration d'utilité publique », alors que depuis de longs mois de reculs en tergiversations aucune décision n'a été prise.

 

L'UFAL 77 (Union des Familles Laïques), le CDAFAL 77( Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques), l'AFP 77 ( Association Familiale Protestante) de Melun, Provins et environs  et la CSF- 77 ( Confédération Syndicale des Familles), associations familiales qui défendent toutes les familles ,sollicitent un rendez vous afin que des éclaircissements soient donnés quant à l'application du droit pour les gens du voyage de pouvoir séjourner décemment.

 

Veuillez agréer, l'expression de nos sentiments respectueux

pour les quatre associations

Jean-François CHALOT

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 09:22
Mercredi 9 juillet 2008 3 09 /07 /2008 08:44

Compte tenu de l'indisponibilité de nombreux bénévoles du Collectif, d'un stage de la secrétaire de l'UFAL puis de ses congés, le Collectif Intergénération est contraint de prendre une mesure, qu'il regrette et espère ne pas avoir à renouveler l'an prochain.


Misons sur le prochain forum des associations, le dimanche 7 septembre à La Buissonnière, pour "recruter" de nouveaux bénévoles afin d'assurer les transports toute l'année, voire tenir la permanence téléphonique quand Cindy la secrétaire de l'UFAL VLP sera indisponible.

En l'occurrence, du 10 juillet au 24 août 2008, il n'y aura pas de permanence téléphonique, donc aucune prise de rendez-vous possible.
Toutes les demandes effectuées et solutionnées avant cette date du 10 juillet seront assurées.

Un courrier a été adressé à toutes les personnes qui ont utilisé au moins une fois nos services, les en informant.

Comptant sur la compréhension de tous, le collectif reprendra ses activités dès le lundi 25 aout 2008

Pour le Collectif : Patrice THEVENY

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 09:08
Mercredi 5 mars 2008 3 05 /03 /2008 17:11

Le collectif InterGénération 
à nouveau à l'honneur dans la presse

En première page du cahier central du PARISIEN, un article fait état,  ce mercredi 5 février, annonce la mise en place d'un numéro vert pour les personnes âgées de l'agglomération melunaise.

Il y ait précisé aussi que Vaux le Pénil n'a pas attendu pour proposer une action du même ordre. Après être arrivé en tête d'un sondage et avoir été cité deux fois en une même dans le journal 20 Minutes.

Je vous invite à aller le consulter par ce lien

http://www.leparisien.fr/home/maville/seineetmarnesud/articles.htm?articleid=296108261

Une nouvelle fois l'occasion de remercier tous les bénévoles qui permettent la réussite de ce projet, qui n'en est plus un, mais un réalité patente et, nous l'espèrons, pérenne.

undefined undefined

Patrice THEVENY

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 08:59
Vendredi 25 janvier 2008 5 25 /01 /2008 10:11

jfchalot.jpg Ci-dessous l'article que "20 minutes" a estimé devoir mettre en première page de son numéro du vendredi 25 janvier 2008. Ce dernier fait suite à la rencontre que des bénévoles et responsables du Collectif InterGénération, regroupant le Secours Populaire, le secours Catholique, France Bénévolat et l'UFAL, ont eue avec une journaliste la veille.

A Vaux-le-Pénil, un « taxi » pour rompre la solitude
Elle hésite entre « un bisou et une petite rétribution » pour remercier Jean-François de conduire son mari, blessé à la jambe, chez le médecin. Mme Guillaumot habite Vaux-le-Pénil, une bourgade de Seine-et-Marne. Faute de permis de conduire, elle fait appel pour la première fois au service de transport mis en place par sa mairie et assuré par vingt bénévoles. Ce dispositif figure en tête du palmarès des bonnes idées solidaires adoptées par les maires, établi cette semaine par les lecteurs de 20 Minutes et les auditeurs de RMC via le Manifeste des municipales (lire sur www.20minutes.fr).

« On emmène des personnes âgées ou handicapées faire leurs courses, chez le médecin ou rendre visite à un proche. Pour elles, c'est une vraie bouffée d'oxygène ! », assure Jean-François, retraité. En l'espace de trois mois, le véhicule fourni, entretenu et assuré par la mairie a permis d'effectuer une cinquantaine d'allers- retours. A la barbe des taxis locaux ? « On n'a reçu aucune plainte, assure Patrice Théveny, président du collectif d'associations. Pour Mme Guillaumot, le taxi était de toute façon « trop cher ». Là, un coup de fil a suffi pour que « son » chauffeur débarque à domicile. Gratuitement et avec le sourire.

Laure de Charette - ©2008 20 minutes

Dommage que Laure de Charette ne précise pas que pour bénéficier de ce service, les pénivauxois doivent réserver au moins une semaine à l'avance, ce qui nous fait dire que nous ne sommes pas en réelle concurrence avec les taxis, de même qu'avec les transports ambulanciers puisque, dès lors qu'il s'agit d'un transport revêtant un caractère "médical certain", nous signalons au demandeur, qu'il peut peut-être bénéficier d'un transport VSL.

D'autre part, je suis "présenté" comme président du collectif, ce qui n'est pas le cas. Chaque représentant des 4 associations partenaires est également considéré et aucun n'a un rôle ou une représentativité particulière.


Au passage, au nom du collectif, je remercie tous les bénévoles qui se sont manifesté depuis le lancement de ce service, et que c'est surtout grâce à eux, que cela fonctionne.

Patrice THEVENY

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 08:58
Mardi 22 janvier 2008 2 22 /01 /2008 09:50

Sondage et article paru dans le journal "20 minutes" et qui met à l'honneur l'initiative du Collectif Inter Génération de Vaux le Pénil, en partenariat avec la ville.

Cinq bonnes idées solidaires
  Je vais vous indiquer des idées qui ont été mises en oeuvres dans des villes,
en faveur de la solidarité. Quelles sont à votre avis les meilleures idées ?
47 % Mettre à disposition des véhicules et des chauffeurs bénévoles pour
les personnes handicapées ou âgées (médecin, courses, loisirs)
Idée mise en oeuvre à Vaux-le-Pénil, Seine-et-Marne
37 % Embaucher des jeunes pour aider les personnes en difficulté dans les quartiersIdée mise en oeuvre à Lille, Nord
39 % Soutenir les jeunes dans la réalisation de leurs projets (soutienIdée mise en oeuvre
  modestes (démarches administratives, mise en relation avec les voisins,
courses...).  financier, logistique ou documentaire).
à Saint-Jean-de-Luz, Pyrénées-Atlantique
34 % Financer une partie du permis de conduire des 18-25 ansIdée mise en oeuvre à Toulouse, Haute-Garonne
33 % Mettre à disposition des hébergements pour les SDFIdée mise en oeuvre
  en échange de leur participation à un projet humanitaire ou autre.  amenés par un car de la mairie.
à Antony, Hauts-de-Seine

Sondage LH2 réalisé par téléphone les 17 et 18 janvier 2008 auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).
Ils sont une vingtaine, tous bénévoles. Un coup de fil et ils sautent dans une voiture. pour passer vous prendre. Ils vous déposeront au supermarché, chez votre médecin, même au musée ou au cinéma si cela vous chante. C’est à votre convenance, et en plus c’est gratuit. Mais ne rêvez pas, ce service n’est pas à la disposition de Monsieur Tout-le-monde. C’est une opération de solidarité réservée aux personnes âgées et handicapées, mise en place par la mairie de Vaux le Pénil (77) et par des associations locales.
D’autres maires feraient bien d’en prendre de la graine. Car cette idée venue de Seine-et-Marne se révèle être la plus séduisante de toutes les initiatives municipales en matière de solidarité, selon les personnes interrogées cette semaine par LH2 pour 20 Minutes et RMC.
Invités à classer des actions préalablement dénichées par les lecteurs de20 Minutes et les auditeurs de RMC, les sondés ont également salué « l’embauche des jeunes pour aider des personnes en difficulté dans les quartiers modestes » et « le soutien des jeunes dans la réalisation de leurs projets ».
De manière étonnante, comme le relève le sondeur FrançoisMiquet-Marty (lire ci-dessous), le coup de pouce municipal au pouvoir d’achat n’est donc pas perçu comme le geste le plus solidaire de tous. Le paiement partiel des factures d’eau, de gaz et d’électricité des travailleurs pauvres n’est cité qu’en neuvième position sur les dix soumises aux personnes interrogées. Preuve que dans l’esprit des Français, la solidarité reste une affaire humaine, pas seulement une histoire de porte-monnaie.
Stéphane Colineau

« Du lien au quotidien, plus que des aides financières »
François Miquet-Marty Directeur des études politiques à LH2.
 Que révèlent les résultats de ce deuxième volet du Manifeste ?
Ils montrent qu’en matière de solidarité, les Français attendent d’abord de leurs mairies une incitation à mettre les gens en relation les uns avec les autres, pour répondre aux besoins des plus démunis.
C’est ce que les Français veulent signifier en plaçant en tête l’initiative de Vaux-le-Pénil ?
Oui. Au plan national, cette idée est très fédératrice. C’est celle que préfèrent à la fois les ouvriers (50%) et les cadres (46 %).
Les sondés apprécient moins les mesures d’aides financières municipales. Cela vous surprend-il ?
C’est inattendu, dans le contexte des revendications en faveur du pouvoir
d’achat. Une personne habitant à Eragny, dans le Vald’Oise, a cité la création d’épiceries solidaires proposant des prix bradés sur des produits de première nécessité : cette idée n’est placée qu’en sixième position.
Les Français attendent donc de leur maire qu’il crée du lien social ?
La solidarité souhaitée n’est effectivement pas prioritairement celle de 
« municipalités-providence » et de leurs
aides financières directes, mais de municipalités qui rapprochent les gens, qui restaurent des solidarités
interpersonnelles. Cette hiérarchie rappelle que les enjeux liés à l’argent peuvent être précédés par une exigence plus forte aux yeux des Français : celle d’une entraide du quotidien entre les gens, pour permettre à ceux qui ont des difficultés de se déplacer, faire leurs courses, accomplir les démarches administratives. C’est fondamentalement une question d’existence dans le quotidien de la société.
Recueilli par S. C.
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:36
Mardi 9 octobre 2007 2 09 /10 /2007 16:23

SUITE DE L'AFFAIRE « DU PAIN SEC ET DE L'EAU »

POUR DES ENFANTS DE MATERNELLE DE MAINCY !!

DEFENDRE LA LIBERTE D'EXPRESSION

 

LA PRESIDENTE DE L'ASSOCIATION "ENSEMBLE POUR L'ECOLE" DE MAINCY PEUT COMPTER SUR NOTRE SOLIDARITE TOTALE

 

Pain et eau pour des enfants de maternelle de Maincy

Et madame le Maire, première responsable ose attaquer pour diffamation l'association de parents et sa présidente ?!

Le procès s'est tenu ce 10 octobre 2007 et le résultat du délibéré sera connu le 5 décembre. 

L'avocat de la défense Arnaud Dubois a bien montré la bonne foi de la présidente de l'association "ensemble pour l'école" et a démonté les arguments de Madame le Maire et de son avocat.

Madame le Maire était bien seule dans un tribunal où était présent une quarantaine de parents, d'enseignants et des élus de son équipe municipale venus soutenir la liberté d'expression et l'association de parents.

L'UFAL, comme l'immense majorité des parents d'élèves de Maincy estime qu'il est inadmissible et intolérable qu'une opinion qui est d'ailleurs partagée par de nombreux habitants de Maincy puisse être assimilée à de la diffamation

Elle appelle au soutien financier pour régler les frais de l'avocat et continuera à soutenir l'association "ensemble pour l'école" qui a eu raison d'exprimer sa désapprobation et son indignation devant cet  acte inqualifiable qui a conduit une élue du peuple à faire donner à des enfants de maternelle du pain et de l'eau pour unique repas.

Pour verser votre soutien, il suffit d'envoyer un chèque à "Béatrice Fratello"

UFAL Vaux

4, place Beuve et Gantier

77 000 VAUX LE PENIL

 

le président de l'UFAL 77

Jean-François CHALOT

contact presse : 06 03 05 55 91

 

 Dépêches de l'Education

 du Mardi 9 octobre 2007

 Pain et eau pour les enfants de Maincy : procès en diffamation à Melun



L'association "Ensemble pour l'école", et sa présidente, Béatrice Fratello, qui avaient accusé le maire de Maincy (Seine-et-Marne) d'avoir "privé des enfants de nourriture" en avril, seront jugés mercredi par le tribunal correctionnel de Melun pour diffamation.

Le 2 avril, Pascale Coffinet, maire sans étiquette du petit village de Maincy, avait décidé de nourrir avec du pain et de l'eau neuf enfants d'école maternelle, âgés de 3 à 6 ans, dont les parents n'avaient pas payé la cantine.

L'édile avait alors expliqué que seul le paiement des repas valait réservation, qu'il manquait neuf repas, et que le droit lui interdisait d'acheter à l'extérieur un repas pour les enfants, "en cas d'allergie".

A la suite de cet incident, Béatrice Fratello, présidente de l'association Ensemble pour l'école, avait écrit au maire une lettre qu'elle avait rendue publique, dans laquelle elle écrivait, selon Mme Coffinet: "je suis scandalisée de constater que vous avez choisi pour solution de priver de nourriture des enfants".

"Je ne les ai pas privés de nourriture, c'est de la diffamation!", a déclaré mardi à l'AFP Mme le maire.

Dans sa citation, Mme Coffinet demande au tribunal la condamnation des prévenus au paiement d'une somme de 15.000 euros au titre du préjudice moral et de 5.000 euros pour le remboursement des frais d'avocat, ainsi que la publication à leurs frais du jugement dans la presse.

L'Union des familles laïques (UFAL) de la commune de Vaux-le-Pénil (Seine-et-Marne) et de la Seine-et-Marne a apporté son soutien à l'association et à sa présidente, qui a lancé le 26 septembre un appel aux dons pour financer sa défense.

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:34
Vendredi 5 octobre 2007 5 05 /10 /2007 13:47

Le projet d'aide  aux personnes âgées, et plus largement aux personnes sans moyen de locomotion a démarré le lundi 1er octobre.

Dès la première semaine,  trois personnes se sont manifestées pour bénéficier de ce service ou pour se renseigner.

Ce mardi donc, un bénévole a accompagné une presque centenaire, ravie de ce moyen de transport personalisé, passer un examen médical ne relevant pas d'un transport VSL.

Le vendredi, un autre bénévole a emmené une dame âgée, dont le mari ne peut plus conduire, faire ses courses. En effet depuis plusieurs semaines, ce couple faisait appel, toujours un peu gêné, à leur fille, ou à leurs petits enfants, qui n'étant pas sur place et libres que le samedi, ne pouvaient pas toujours être disponibles.

 

Ce service gratuit, repose sur le bénévolat pour le facteur humain, et sur la mise à disposition du collectif associatif d'un véhicule par la ville. Le but premier est d'offrir un service, mais aussi de rompre l'isolement et de rapprocher les générations.

En effet, lors de ces deux transports, le constat des accompagnateurs, c'est la richesse des échanges qui ont pu se faire, et, de voir, un sourire éclairer un visage ou une larme discrète perler, la preuve que le besoin est réel, et la reconnaissance non dite, plus sincère encore que des épanchements verbaux.

N'hésitez pas à vous manifester auprès de Carine, ou aller la voir lors des permanences de l'UFAL qui coordonne cette action, relayée par le Collectif Inter Génération (qui regroupe pour l'heure : le Secours Populaire, le Secours Catholique, France Bénévolat et l'Union des Familles Laïques.)

Bénéficiaires potentiels ou bénévoles, vous serez les bienvenus. Plus nous serons nombreux à consacrer un peu de temps, plus ce service pourra être pérennisé dans le temps.

Patrice THEVENY

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:10
Jeudi 25 janvier 2007 4 25 /01 /2007 08:50

L'ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES

A l'initiative de la municipalité et dans le cadre d'un partenariat avec le secours populaire et le secours catholique, l'Union des Familles Laïques de Vaux le Pénil va contribuer à la mise en place d'un accompagnement des personnes âgées de la ville. première étape d'un projet plus large, visant à rompre l'isolement et la solitude de certains de nos concitoyens, jeunes et moins jeunes, et de rapprocher les générations.

 

Dans un premier temps, un appel est lancé pour trouver des personnes pouvant consacrer, 1 ou 2 heures par mois ou par quinzaine pour accompagner une personne dans ses courses, ses démarches administratives, une visite chez le médecin, ou une sortie plus ludique comme aller au cinéma, au spectacle .....

Si ce projet vous intéresse, vous pouvez d'ores et déjà vous faire connaître auprès de nous, de la mairie ou des responsables de nos deux  partenaires associatifs, afin que nous puissions vous contacter et vous informer au fur et à mesure de l'avancement de cette idée généreuse, qui comme vous pouvez l'imaginer, ne peut pas se mettre en place sur un claquement de doigts et sans prendre toutes les mesures nécessaires sur les plans juridiques et administratifs.

Pour le "Collectif INTERGENERATION de Vaux le Pénil" (*)

Patrice THEVENY, Président de l'UFAL VLP

(*) nom provisoire, si vous avez des suggestions à nous faire ..... n'hésitez pas !

Partager cet article
Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 09 avril 2021

 Vendredi 14 mai 2021

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France