Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:05
Samedi 16 décembre 2006 6 16 /12 /2006 10:30
UNE ACTION MILITANTE :
 
                                               LA PERMANENCE « SURENDETTEMENT »
 
 
L'UFAL, association familiale lie le combat politique et le combat social contre le surendettement en menant de front :
-         une campagne publique contre les profiteurs et notamment contre les sociétés de crédits révolving;
-         un soutien et un accompagnement des familles en difficultés...
 
 
 
« Le taux d’endettement des ménages français est ainsi passé progressivement de 56,5% en 1996 à 59,4% en 2002 ; dans le même temps la corrélation a été remarquable entre la croissance du nombre de dossiers déposés devant les commissions de surendettement et la croissance du marché de crédit à la consommation. » constatait en 2005 la commission « Familles, vulnérabilité, pauvreté »
 
Certains s'enrichissent au détriment des plus pauvres sans souvent vérifier que les emprunteurs soient solvables .
 
Les requins sont là, aux aguets pour proposer leurs « services » à qui est prêt à les écouter, surtout les pauvres, ceux qui sont dans la misère.
On ne prête pas qu'aux riches!
Ils s'appellent Sofinco, Finaref, Cofinoga ou Cofidis... Tous vous proposent une solution pour éponger vos dettes : le crédit révolving.
Pour Cofinoga c'est la promesse d' « une liberté totale d'utilisation, sans explication ni justificatif »... Pour Cofidis, il s'agit de « la réserve de crédit. Formalité simplifiée, rapidité assurée » pour un taux de 19, 64% l'an.
Finaref allèche le client : «  Demandez de l'argent tout de suite et remboursez dans trois mois. 0 euro à payer pendant 3 mois. Jusqu'à 4000 euros disponibles sans justificatif d'utilisation. Vous pouvez rembourser de petites mensualités à partir de 15 euros par mois. »
Quand vous n'avez que le RMI ou un petit salaire pour vivre et nourrir vos enfants, la tentation est grande surtout si vous avez quelques loyers de retard.
 
Au début tout va bien mais assez vite, c'est l'engrenage, la famille ne peut plus payer...Elle s'endette encore plus jusqu'au jour où c'est l'huissier qui frappe à la porte et là il n'y a pas de pitié!
 
Il faut mettre fin à ces pratiques d'usuriers et d'affameurs et le plus rapidement possible.
Des mesures simples pourraient êtte prises par les pouvoirs publics : interdire le crédit révolving irresponsable et développer : «  les possibilités de restructuration de crédit à coût modéré, comme le font les crédits municipaux »...
 
 
Les assoociations d'éducation populaire se doivent de mener ce combat politique contre les profiteurs tout en menant une campagne d'explication et d'éducation en direction des familles sur les risques qu'elles encourent .
 
Le surendettement , cela n'arrive qu'aux imprévoyants !?
 
Encore une idée fausse...
De nombreuses personnes se retrouvent brutalement dans une situation difficile ; maladie grave, chômage, séparation, accident de la vie...Elles ne peuvent plus régler leur loyer et se retrouvent vite dans la spirale du surendettement.
Les associations de solidarité reçoivent de plus en plus des familles qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts, certaines étant obligées de vendre leurs logements pour rembourser leurs crédits...
C'est là une réalité sociale préoccupante.
Il y aurait en France plus d'un million et demi de personnes en situation de surendettement.
 
232 000 dossiers ont été jugés recevable par la Banque de France pour l'année 2004.
 
Les associations familiales ne peuvent pas rester les bras croisés, elles se doivent d'agir en défense des familles.
C'est ainsi que sur l'agglomération melunaise, plusieurs associations ont mis en commun leurs moyens avec l'aide de l'UDAF
L'UFAL 77 est l'un des porteurs du projet, aux côtés de l'Association familiale protestante, la CSF et le Secours Populaire Français.
Chaque semaine, les familles peuvent se rendre à une des permanentes de l'agglomération pour y trouver deux bénévoles ou plus.
La situation de chacun est discutée et lorqu'un diagnostic a été posé, l'accompagnateur aide le demandeur a remplir son dossier si celui ci semble recevable par la Banque de France.
Naturellement , tout ce travail s'effectue dans le strict respect d'un code de déontologie :
 
-         aucun commentaire n'est apporté sur la gestion de tel ménage
-         les informations restent confidentielles et les bénévoles ne gardent aucun double
-         les demandeurs sont des acteurs et non des assistés : les bénévoles expliquent et accompagnent sans surtout se substituer aux intéréssés.
 
Nous n'avons par ailleurs et c'est un point d'appui aucune divergence avec les autres associations,
nous accueillons toute famille en difficulté et les différentes organisations réunies dans le collectif « info dettes » ont un comportement laïque et non prosélyte...
 
 
Rien ne s'est fait dans la précipitation...
 
Les bénévoles ont d'abord demandé et obtenu de la Banque de France qu'elle leur assure une formation sur les procédures : à quel moment passe t-on de l'endettement au surendettement et comment remplir un dossier?
 
L'UDAF a informé les CCAS de toutes les villes et un premier contact nous a permis d'expliquer clairement qu'il ne s'agissait pas de se substituer au travail des professionnels mais de mener une action complémentaire dans le cadre d'un partenariat...
 
Le premier bilan est positif, certes mais tous les bénévoles considèrent qu'il faut à la fois :
 
-         qualifier encore plus les intervenants
-         permettre que bénévoles et professionnels se connaissent mieux
-         mettre en place une information encore plus accessible
 
Beaucoup pensent qu'aujourd'hui il serait possible d'aller plus loin encore :
-         en construisant un réseau solide regroupant les associations familiales, les organisations caritatives et les professionnels;
-          et en travaillant sur la prévention avec une campagne d'information sur les arnaques aux prêts et une formation à l'élaboration et au suivi d'un budget ménage.
 
L'éducation populaire , mouvement de transformation sociale ne doit elle pas permettre aux citoyens d'être des acteurs?
 
Le partenariat inter-associatif a permis de mutualiser les moyens et de mener un projet commun sur des objectifs partagés.
L'UFAL ne s'en est pas sortie affaiblie mais renforcée puisque de nouveaux militants se sont investis ...
Quant à l'UDAF, elle a pu jouer son rôle fédérateur tout en laissant l'initiative aux associations.
 
Jean-François CHALOT

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:04
Samedi 25 novembre 2006 6 25 /11 /2006 17:13

 Association nationale (loi 1901) créée en 1999, agréée en 2004 « Association Nationale de Jeunesse et d’Education Populaire » par le Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative.

 
Objet : Promouvoir et développer le goût de la lecture
 
Cette association est développée et relayée dans les départements par la Ligue de l’enseignement (FOCEL) et l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)
 
En 2000 : les écrivains Alexandre Jardin, Daniel Picouly, Didier Van Cauwelaert en font la promotion dans l’émission de JL Delarue sur France 2.
 
Elle est présente dans les évènements liés aux livres : festival de la BD, Salon du Livre, Prix de la Poésie, Sac de pages  …..
 
Sur le plan national : 11 000 bénévoles dont 30% sont d’anciens enseignants
Sur la Seine et Marne : 123 bénévoles sur 69 structures partenaires.
 
Les structures : Ecoles (maternelles et élémentaires), bibliothèques, Centres de Loisirs….
 
Le statut de bénévole ne requiert pas de compétence particulière si ce n’est l’envie de communiquer aux enfants l’amour des livres et de la lecture, d’être disponible et d’aimer le contact avec les enfants.
Le bénévole doit avoir minimum 50 ans, ceci dans le but de favoriser les échanges intergénérationnels.
Le bénévole est assuré par l’association dans le cadre d’une convention signée avec les mairies
Il n’a pas le statut d’adhérent puisqu’il ne verse pas d’adhésion, son interlocuteur étant la coordination départementale, la Focel.
Il intervient gratuitement à raison d’1 séance d’1H hebdomadaire dans 1 groupe de 2 à 6 enfants volontaires
Il s’engage pour 1 année reconductible après bilan
Le choix des livres se fait en accord avec la structure éducative
 
A ce jour : 2 bénévoles sur Vaux le Pénil qui interviennent uniquement à Romain Rolland en CP pendant 1 heure.
La Focel depuis le 8/11/06, délègue aux coordinateurs locaux (6 pour la Seine et Marne) les tâches de communication avec les structures et les bénévoles (recrutement, administratif, organisation des réunions, formation etc…).
 
 
 
Je reste à votre entière disposition pour plus de renseignements
Si vous avez des disponibilités n’hésitez pas à devenir bénévole, ce n’est pas très contraignant.
 
Danielle ROSSIGNOL
Résidence du château
5 allée des châtaigniers
77000 VAUX LE PENIL
0164090501
danielle.rossignol@neuf.fr

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:03
Jeudi 23 novembre 2006 4 23 /11 /2006 13:10
L’UFAL met à la disposition des parents, un « espace ECOUTE » qui est complémentaire de l’ « ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE » proposé par l'association.
 
L’éducation, les relations avec les enfants, les liens avec le collège…. sont bien souvent source de questionnement, d’inquiétude pour la majorité des parents. Le besoin d’en parler est nécessaire, mais à qui, où, comment ?
 
Des bénévoles de l’UFAL, à partir de leurs expériences personnelles, de leur formation, de leur parcours professionnel, proposent aux parents des entretiens individuels. Ils échangeront avec eux et les soutiendront dans la recherche de solutions, par le dialogue, l’accompagnement, l’information sur les structures en capacité de les aider.
 
Soucieux du respect des familles et de la confidentialité, ils s’engagent à rester discrets sur le contenu des entretiens.
 
 
Prises de rendez-vous :
-         sur place, dans les locaux de l’UFAL, le mercredi, entre 14 h et 16 h 30
-         4 place Beuve & Gantier – 1er étage droite – 77000 VAUX LE PENIL
-         ou par téléphone : n° 01.64.38.77.12 (demander Nicole)

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:01
Mardi 21 novembre 2006 2 21 /11 /2006 14:12
Commission Habitat Union Départementale des Associations Familiales 77 
6 novembre 2006
 
Le Logement en 2006
 
         Avec l'envolée des prix du neuf et de l'ancien, les hausses de loyers, la baisse de la vacance, les difficultés rencontrées par certaines catégories de la population de plus en plus pauvres. La crise du logement s'installe dans l'hexagone, notamment dans les grandes agglomérations.
 
            Le déficit du logement enregistré depuis une vingtaine d'années est considérable, désastreux et à défaut de s'accrocher sur l'évaluation des besoins, l'ensemble des acteurs du logement reconnaît l'impérieuse nécessité de construire à un rythme soutenu pour répondre à une demande bien supérieure aux estimations formulées: 320.000 logements par an entre 2000 et 2004 et 230.000 entre 2005 et 2009.
 
            Les résultats du recensement de 2004 attestent une sous-estimation du nombre de ménages d'environ 360.000. Néanmoins depuis 2 ans le rythme de la construction s'est accéleré, et en 2005, la construction a battu un reccord vieux d'un quart de siècle.
 
            Avec environ 510.000 logements autorisés, tous secteurs confondus, l'année 2005 affiche une progression soutenue par rapport à 2004 (+12%).
La place du logement collectif contribue pour 18% tandis que l'individuel ne progresse que de 5,1%
 
            Localement, ce sont les régions d'Aquitaine, de Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, qui se distinguent avec des évolutions favorables, aussi bien sur les autorisations de construire que sur les mises en chantier. L'île-de-France, quand à elle, est à la traîne !
 
            Les experts du ministère de l'Equipement tablent sur plus de 420.000 logements mis en chantier en 2006 !
 
 
            En 2004, 62.000 logements neufs ont été achetés en vue de la mise en location et les ventes des investisseurs ont continué à progresser.
Coté du logement social, le financement 2005 est aussi à la hausse avec 75.450 logements financés. Une production inégalée depuis 10 ans, mais qui reste encore en deçà des objectifs du Plan de cohésion Sociale !
 
            La répartition est la suivante : 7.674 P.L.A.I, 45.437 PLUS, 22.629 PLS. La Foncière, quand à elle, réalise 4.362 PLS, l'Anru au 15 février 2006 dépose 163 dossiers Comité d'Engagement, représentant 19.000 M ? de travaux, dont 6.000 M ? de subventions Anru, ce qui représente en programmation de logements sociaux 70.000 logements, 147.000 réhabilitations et 73.000 déconstructions. A ces chiffres, il faut ajouter 30.000 logements sociaux conventionnés et 13.000 logements vacants remis sur le marché.
 
           
 
           
            Malgré ce niveau de mises en chantier, l'offre de logements bon marché ainsi que les mécanismes de solvalibisation demeurent très insuffisants pour permettre aux ménages les plus modestes de trouver un logement décent et d'avoir un parcours résidentiel.
 
            Dans ces chiffres ne sont pas comptés les 3 millions de mal-logés dénombrés par la Fondation de l'Abbé Pierre près de 100.000 S.D.F qui vivent dans des tunnels routiers, les souterrains de gare, les friches industrielles, sous les ponts ou bien dans les tentes distribuées par des associations humanitaires, à cela s'ajoutent 934.000 personnes privés de domicile, vivant à l'hôtel, en squat, mobile Home, ou bien hébergées dans des structures d'accueil, s'additionnent 2.187.000 personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles.
 
            Trois millions de personnes que l'on arrive pas résorber !
 
            Malgré les efforts de construction, on constate qu'actuellement l'offre en logements sociaux diminue sensiblement, un peu plus de 40% contre 60% en 2000 du fait de la montée démographique, des démolitions, des ventes à des personnes physiques, à une forte baisse de mobilité. Cette croissance repose essentiellement sur l'augmentation de l'habitat principal.
 
            Les municipalités, les services sociaux, les associations le savent bien. Les listes d'attente s'allongent d'une façon dramatique ; les possibilités d'accès à un logement sont de plus incertaines pour les familles modestes. Le logement est rare et cher. Les augmentations de loyer provoquent souvent le surendettement, sinon la perte du logement ... [« Les décisions d'expulsions prononcées par les tribunaux, elles sont passées de 71.323 en 1999 à 99 768 en 2005, soit près de 40% de hausse en 6 ans! » (le PL du 2.11.06)]
 
            En cette fin 2006 que pouvons-nous constater, et déduire si ce n'est que la crise du logement 2006 n'est pas quantitative, que, au delà des chiffres, elle pose question. Quand le droit au logement est incertain, tous n'ont pas les mêmes possibilités de tenir « leur place » dans la cité. Quand l'insécurité s'aggrave pour beaucoup de travailleur, on ouvre la porte à l'exclusion.
 
            Il est urgent d'arrêter la spirale avant qu'il ne soit trop tard, le gouvernement en est conscient, une loi portant sur l'engagement pour le logement a été présentée le 13 juillet 2006 (j.o du 16 juillet 06).
Elle est un début de réponse à la situation de crise que nous connaissons, elle intervient sur tous les maillons de la chaîne, du foncier à l'accès pour tous en passant par la prise en compte des situations...
 
            A nous, associations, d'être vigilantes à l'application de cette loi. Nous le pouvons au travers de nos représentations sur le terrain, à la condition que nos actions soient coordonées.
                                                                                                                                                                        Jean Métreau

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 08:59
Samedi 18 novembre 2006 6 18 /11 /2006 15:10
Bonjour à tous.
Ce message s'adresse essentiellement aux pénivauxois et pénivauxoises,
mais l'information est pour tout le monde.
 
Outre l'aide apportée aux jeunes en difficultés scolaire, l'UFAL, association familiale, souhaite élargir son offre en direction des familles.
Ce projet recoupe, le besoin en ce domaine qui est ressorti des différentes rencontres entre les élus de la ville et la population de Vaux le Pénil. La Municipalité nous a donc contacté à ce propos.
 
Lors de la dernière assemblée générale, cette sollicitaion municipale a été débattue et  retenue, avec en arrière plan, le rapprochement des générations. Accompagnement chez le médecin, pour les courses, des petits dépannages, un peu de compagnie de temps en temps, etc ....
 
 
Une rencontre, à la demande de Monsieur le Maire a eu lieu ce vendredi 10 novembre, et chacune des deux parties à exposé ses idées.
 
A la suite de cela, conformément à ce qui a été convenu, l'UFAL a adressé au Secours Populaire et au Secours Catholique, le courrier que vous trouverez ci-dessous, proposant une rencontre des 3 associations et des représentants de la municipalité, afin de voir comment nous pourrions ensemble articuler ce projet et le mettre en place.
 
Rien n'est encore défini, mais la municipalité assurerait la logistique matériel et l'aspect juridique (convention, assurance, ...) et les associations, le facteur humain au travers de ses bénévoles.
 
Dans un premier temps, l'UFAL s'adresse à l'ensemble de ses adhérents pour demander, sans que cela ait valeur d'un engagement ferme et définitif, les intentions et les possiblités de chacun dans l'éventualité d'un investissement personnel dans le cadre de cette action.
 
En effet, il apparait important de faire coïncider les offres de services, aux moyens dont nous disposerons (ou serons susceptibles de disposer) afin de réussir la mise en place de ce rapprochement des générations au travers de l'aide que l'on pourrait apporter aux personnes concernées, agées ou handicapées, même provisoirement.
 
Vous remerciant de votre lecture attentive, vous demandant de réfléchir à la question et d'en parler autour de vous, nous préciserons que le calendrier pourrait être le suivant :
- une information et une annonce de ce projet le plus rapidement possible, dans le 1er "Reflets" de l'année 2007
- un démarrage du service dès le printemps
 
Patrice THEVENY, Président de l'UFAL VLP

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 08:58
Vendredi 3 novembre 2006 5 03 /11 /2006 17:33

 

UN NOUVEAU SERVICE  AU LOCAL DE L'UFAL de Vaux le Pénil

 

          UNE BIBLIOTHEQUE ASSOCIATIVE

Vous êtes un lecteur, une lectrice....
Vous êtes intéressé(e) par des sujets de société : Ecole, temps libres, laïcité, lutte contre la pauvreté...
                          Venez au local de l'UFAL de Vaul le Pénil,

aux heures d'ouverture bien sûr et en prenant la précaution de téléphonner avant, car notre secrétaire est parfois appelée à l'extérieur  

pour y emprunter gratuitement un des livres mis à votre disposition.
Ce sont des ouvrages qui sont parus en 2004, 2005 ou 2006

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 08:57
Samedi 28 octobre 2006 6 28 /10 /2006 15:34
Des écrivains publics à Vaux!
 
 
 
 
 
 
L'UFAL de Vaux le Pénil vient de tenir son Assemblée générale.
Au cours de cette réunion plusieurs propositions ont intéressé les participants.

L'une d'entre elles consiste à mettre en place une permanence hebdomadaire : "écrivain public" il s'agirait d'aider à décrypter certains textes et à écrire des lettres de réclamations, de sollicitations ou de renseignement(s), à la demande de personnes.
 
Nous n'en sommes qu'à la phase : réflexion(s)...
Que pensez-vous de cette idée?
 
Il suffirait que quelques bénévoles puissent se libérer deux heures un samedi matin par mois pour que ce pré projet puisse prendre forme et se réaliser...
Si vous êtes susceptibles d'être intéressé(e)s et disponibles, contactez-nous !
 
Comme pour l'accompagnement à la scolarité, nous pourrions mettre en place un système souple de remplacement permettant à ceux ou celles qui ne peuvent être disponibles tel samedi de pouvoir être remplacé(e)s
 
L'action se déroulerait dans notre local, place Beuve et Gantier où nous disposons d'un ordinateur et d'une imprimante.
 

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 08:54
Samedi 30 septembre 2006 6 30 /09 /2006 14:15
L'équipe de bénévoles qui s'est enrichie de nouveaux membres, accueillera les enfants inscrits à compter du mardi 3 octobre, et entamera avec ces jeunes "volontaires" une relation de travail en vue de leur faire réussir leur année scolaire.
L'UFAL propose les horaires suivants :
les mardi et jeudi de 16h30 à 18h30 et le mercredi de 13h30 à 17h00.
N'hésitez pas à nous contacter, que ce soit par besoin du service proposé,
ou si vous souhaitez, venir grossir nos rangs.

 

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 08:53
Samedi 18 novembre 2006 6 18 /11 /2006 15:03
Nous tenons à rappeler, face aux nombres grandissant d'inscriptions, les principes de bases suivant
:
- que l'accompagnement à la scolarité s'adresse exclusivement aux enfants fréquentant un établissement de Vaux le Pénil
- et que la priorité est donnée aux 6èmes et aux 5 èmes.( exception faite pour ceux et celles qui étaient en 5 ème l'an dernier ou qui sont déjà inscrits)
- que l'inscription se fait pour une séance d'une heure hebdomadaire
 
Nous avons ouvert aux primaires, en fonction des places disponibles et ceci uniquement le mercredi.
Pour l'instant nous limiterons la fréquentation à une séance par semaine afin de maintenir un taux d'encadrement correct et efficace.
 
Les accompagnateurs demandent, pour garantir une qualité de l'accueil que les enfants viennent aux heures prévues et non à la carte.
Il est perturbant pour tout le monde, adultes et enfants de voir certains arriver à 16H 45 au lieu de 16H30 ou à 17H15 au lieu de 17H30.
 
Ces précisions essentielles au bon fonctionnement de l'accompagnement étant apportées, n'oubliez pas que les bénévoles sont à votre disposition pour toute demande de renseignement ou pour des échanges sur l'action menée.
 
Avec mes remerciements pour l'attention portée à cette lettre, veuillez agréer l'expression de mes sentiments distingués.
 
Pour les accompagnateurs de l'UFAL
Le président
Patrice THEVENY

Partager cet article

Repost0

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 11 septembre 2020

 Vendredi 09 octobre 2020

 Vendredi 13 novembre 2020 

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France