Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:20

LES GENS DU VOYAGE ONT DES DROITS …

CES DROITS DOIVENT ETRE RESPECTES ET ETENDUS...

AU NOM DES DROITS DE L'HOMME !

 

Quand l'excellent film « liberté » de Tony Gatlif est passé sur les écrans, des spectateurs attendris et impressionnés ont versé quelques larmes...Si l'histoire se situe durant l'occupation allemande et non aujourd'hui, les tsiganes et autres gens du voyage continuent à souffrir du mépris que leur exprime toute une population et aussi de l'exclusion sociale....

                                                                            Liberte_fichefilm_imagesfilm.jpeg

Bien après la projection que le « Familles Laïques » a organisée à Vaux le Pénil, j'ai été interpellé par un militant associatif humaniste qui s'inquiétait de la présence de nombreuses caravanes pas loin de la grande salle municipale :

« Comment allons-nous faire dimanche pour notre spectacle ?

Le Maire va t-il les faire expulser »

Voici qu'on en revient aux « fondamentaux !» : « les gens du voyage ont le droit de s'installer mais pas à côté de chez nous » !?.

Tout s'est bien passé...Les caravanes installées en dehors du parking n'ont pas gêné le déroulement de l'initiative associative et un consensus a été trouvé entre la ville et les responsables des « nomades » : le temps de résidence a duré une semaine...

Les Municipalités des villes de plus de 5000 habitants doivent prévoir des aires pour les gens du voyage, certaines s'acquittent de cette obligation, d'autres renâclent ….

Sur l'agglomération melunaise, le Maire du Mée sur Seine et le député Maire de Dammarie les Lys sont en infraction et les différents préfets qui se sont succédé, n'ont pas levé le petit doigt..Il n'y a toujours pas d'aires pour les gens du voyage sur ces deux communes.

Mais voilà... cette loi a des effets pervers : le nombre de places est limité à quelques unités en fonction du nombre d'habitants et lorsqu'une aire existe, le Maire peut faire expulser les gens du voyage qui s'installeraient sur d'autres espaces.

Rien de plus légitime, diront certains !

Ceux qui connaissent un peu cette population n'ignorent pas qu'elle a l'habitude et c'est culturel de venir en nombre....

Ne faudrait-il pas prévoir et installer en plus, des aires de grand passage avec des sanitaires, des points d'eau et des conteneurs pour les poubelles ?

 

La Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et les gens du voyage (Fnasat-Gens du voyage) vient de lancer une campagne en direction des autorités territoriales.

Cette fédération se propose d'apporter son expérience et son expertise, à travers l'accompagnement ou la formation des acteurs locaux.

Elle demande que l'aménagement et le fonctionnement des aires de voyage soient améliorés...Le nombre de terrain est insuffisant et les carences sociales et sanitaires sont inacceptables :

« relégation des aires, constructions en zone inondable, au bord d'une falaise ou d'une voie rapide, aires inaccessibles aux pompiers, présence de rats, inaccessibilité des sanitaires. »

La FNASAT conseille « d'intégrer les aires d'accueil dans l'espace urbain », d'individualiser les équipements « dans le respect des normes de décence », ce qui n'empêche pas d'ailleurs la mise en service d'aires à grande dimension.

 

Une proposition de loi déposée par les députés du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche ( et apparentés) envisage la fin de toutes discriminations et notamment en raison de l'habitat des personnes ou de leur mode de vie.

Il s'agit, tout d'abord de supprimer les livrets et carnets de circulation et du contrôle de ceux-ci...

Ce sont ces mêmes carnets qui ont servi à la police de Vichy de  contrôler la population tsiganes et de la livrer aux nazis !

Cette proposition de loi prévoit d'autres mesures :

-        la suppression du seuil de 3% concernant la commune de rattachement ;

-        l'application du droit commun en matière d'inscription sur les listes électorales :  « une présence justifiée de six mois dans la commune et non trois ans de rattachement ininterrompu comme c'est le cas actuellement. »...

 

Cette proposition de loi et la campagne de la FNASAT vont dans le bon sens.

Les uns comme les autres ont besoin d'être soutenus et ceci vigoureusement.

 

Jean-François Chalot

Partager cet article

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 12 Mai 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 09 Juin 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France