Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:01
Mardi 21 novembre 2006 2 21 /11 /2006 14:12
Commission Habitat Union Départementale des Associations Familiales 77 
6 novembre 2006
 
Le Logement en 2006
 
         Avec l'envolée des prix du neuf et de l'ancien, les hausses de loyers, la baisse de la vacance, les difficultés rencontrées par certaines catégories de la population de plus en plus pauvres. La crise du logement s'installe dans l'hexagone, notamment dans les grandes agglomérations.
 
            Le déficit du logement enregistré depuis une vingtaine d'années est considérable, désastreux et à défaut de s'accrocher sur l'évaluation des besoins, l'ensemble des acteurs du logement reconnaît l'impérieuse nécessité de construire à un rythme soutenu pour répondre à une demande bien supérieure aux estimations formulées: 320.000 logements par an entre 2000 et 2004 et 230.000 entre 2005 et 2009.
 
            Les résultats du recensement de 2004 attestent une sous-estimation du nombre de ménages d'environ 360.000. Néanmoins depuis 2 ans le rythme de la construction s'est accéleré, et en 2005, la construction a battu un reccord vieux d'un quart de siècle.
 
            Avec environ 510.000 logements autorisés, tous secteurs confondus, l'année 2005 affiche une progression soutenue par rapport à 2004 (+12%).
La place du logement collectif contribue pour 18% tandis que l'individuel ne progresse que de 5,1%
 
            Localement, ce sont les régions d'Aquitaine, de Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, qui se distinguent avec des évolutions favorables, aussi bien sur les autorisations de construire que sur les mises en chantier. L'île-de-France, quand à elle, est à la traîne !
 
            Les experts du ministère de l'Equipement tablent sur plus de 420.000 logements mis en chantier en 2006 !
 
 
            En 2004, 62.000 logements neufs ont été achetés en vue de la mise en location et les ventes des investisseurs ont continué à progresser.
Coté du logement social, le financement 2005 est aussi à la hausse avec 75.450 logements financés. Une production inégalée depuis 10 ans, mais qui reste encore en deçà des objectifs du Plan de cohésion Sociale !
 
            La répartition est la suivante : 7.674 P.L.A.I, 45.437 PLUS, 22.629 PLS. La Foncière, quand à elle, réalise 4.362 PLS, l'Anru au 15 février 2006 dépose 163 dossiers Comité d'Engagement, représentant 19.000 M ? de travaux, dont 6.000 M ? de subventions Anru, ce qui représente en programmation de logements sociaux 70.000 logements, 147.000 réhabilitations et 73.000 déconstructions. A ces chiffres, il faut ajouter 30.000 logements sociaux conventionnés et 13.000 logements vacants remis sur le marché.
 
           
 
           
            Malgré ce niveau de mises en chantier, l'offre de logements bon marché ainsi que les mécanismes de solvalibisation demeurent très insuffisants pour permettre aux ménages les plus modestes de trouver un logement décent et d'avoir un parcours résidentiel.
 
            Dans ces chiffres ne sont pas comptés les 3 millions de mal-logés dénombrés par la Fondation de l'Abbé Pierre près de 100.000 S.D.F qui vivent dans des tunnels routiers, les souterrains de gare, les friches industrielles, sous les ponts ou bien dans les tentes distribuées par des associations humanitaires, à cela s'ajoutent 934.000 personnes privés de domicile, vivant à l'hôtel, en squat, mobile Home, ou bien hébergées dans des structures d'accueil, s'additionnent 2.187.000 personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles.
 
            Trois millions de personnes que l'on arrive pas résorber !
 
            Malgré les efforts de construction, on constate qu'actuellement l'offre en logements sociaux diminue sensiblement, un peu plus de 40% contre 60% en 2000 du fait de la montée démographique, des démolitions, des ventes à des personnes physiques, à une forte baisse de mobilité. Cette croissance repose essentiellement sur l'augmentation de l'habitat principal.
 
            Les municipalités, les services sociaux, les associations le savent bien. Les listes d'attente s'allongent d'une façon dramatique ; les possibilités d'accès à un logement sont de plus incertaines pour les familles modestes. Le logement est rare et cher. Les augmentations de loyer provoquent souvent le surendettement, sinon la perte du logement ... [« Les décisions d'expulsions prononcées par les tribunaux, elles sont passées de 71.323 en 1999 à 99 768 en 2005, soit près de 40% de hausse en 6 ans! » (le PL du 2.11.06)]
 
            En cette fin 2006 que pouvons-nous constater, et déduire si ce n'est que la crise du logement 2006 n'est pas quantitative, que, au delà des chiffres, elle pose question. Quand le droit au logement est incertain, tous n'ont pas les mêmes possibilités de tenir « leur place » dans la cité. Quand l'insécurité s'aggrave pour beaucoup de travailleur, on ouvre la porte à l'exclusion.
 
            Il est urgent d'arrêter la spirale avant qu'il ne soit trop tard, le gouvernement en est conscient, une loi portant sur l'engagement pour le logement a été présentée le 13 juillet 2006 (j.o du 16 juillet 06).
Elle est un début de réponse à la situation de crise que nous connaissons, elle intervient sur tous les maillons de la chaîne, du foncier à l'accès pour tous en passant par la prise en compte des situations...
 
            A nous, associations, d'être vigilantes à l'application de cette loi. Nous le pouvons au travers de nos représentations sur le terrain, à la condition que nos actions soient coordonées.
                                                                                                                                                                        Jean Métreau

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PÉNIL

 

 Vendredi 11 septembre 2020

 Vendredi 09 octobre 2020

 Vendredi 13 novembre 2020 

sur rendez-vous au 

09 75 38 81 13 

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry, Moissy Cramayel.....

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France