Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 09:03

 

SOLIDARITE.jpg

 

Le combat du pot de terre

 

Il n'est pas bon pour une famille durant l'été d'avoir besoin d'un accompagnement social, beaucoup de services sont en vacances....Les personnes qui restent , assurent bien souvent une permanence.

« Attendez on vous écrira ! »

Un exemple parmi d'autres :

C'est une femme expulsée de son logement début avril qui se retrouve logée à l'hôtel avec ses trois enfants.

Elle avait des dettes de loyer et ce bailleur sans la moindre hésitation les a expulsés , elle et ses enfants.

Il existe des bailleurs sociaux qui, eux, accompagnent les familles et interviennent dès le premier retard de loyer en proposant un échelonnement....Le résultat est probant : de nombreuses familles rétablissent leur situation.

La juge des enfants, sans état d'âme, semble t-il (?) a placé les trois enfants dans des familles d'accueil. Les parents- le couple s'est reformé- voient ses enfants une ou deux fois par mois dans des conditions particulières et peu propices au maintien de lien : ils se rencontrent dans une salle de la Maison de la Solidarité pour quelques petites heures.

Deux associations fort différentes, le Secours catholique et le Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques se sont saisi du dossier pour accompagner cette mère et ce père, désespérés de continuer à passer d'une chambre d'hôtel à l'autre.

Pour ces deux associations, il fallait aider cette famille à se retrouver et à se reconstruire.

Le pot de terre s'est mis en marche , sachant qu' il fallait ne pas faire attendre car ce couple risquait se sombrer dans le desespoir.

 

Premier obstacle la domiciliation pour avoir droit aux prestations de la CAF :

  • le 115 qui avait hébergé cette famille dit ne pas pouvoir assurer la domiciliation ;

  • la CAF explique que le Secours Catholique n'a pas d'agrément

  • le CCAS de la ville où logeait cette famille ayant téléphoné à la direction de la cohésion sociale annonce qu'il n'est pas habilité à domicilier ce couple. Ce CCAS de bonne foi n'est pas en cause.

Il a fallu, durant montrer, début août, texte à l'appui que tout CCAS pouvait domicilier une famille ayant eu des liens avec la commune....Mais pour aller plus vite c'est le Secours Populaire qui, agréé assure cette domiciliation....Ouf !

 

Deuxième obstacle : trouver un logement social

 

Les services de la Préfecture ayant été prévenus de l'urgence, un logement est proposé chez un bailleur.

Tout début juillet, le couple et les bénévoles commencent à respirer...provisoirement malheureusement :

La commission d'attribution se réunit début août et donne un avis défavorable.

C'est alors pour le couple le découragement d'autant plus qu'il lui avait fallu fournir plusieurs fois les mêmes papiers (!)

Le pot de terre s'énerve et s'apprête à médiatiser « l'affaire ».

Le bailleur émet une autre proposition de logement mais en indiquant que seul un bail glissant serait accepté à coup sûr.

Un bail glissant : c'est la médiation d'une association habilitée qui signe le bail à la place de la famille .

C'est à dire qu'elle paie les loyers et charges que lui rembourse chaque mois la famille.

Après un an de fonctionnement, si aucun incident n'est survenu, le bail est fait au nom de la famille.

Les bénévoles ne se découragent pas, ils contactent la grande association agréée par le Conseil Général .

Voici la réponse surprenante qui leur est faite : Nous rentrons dans ce dispostif, certes mais il faut que ce soit la Maison de la Solidarité qui instruise le dossier .

Il faut donc aller voir les services sociaux départementaux, les convaincre très vite avant le 15 août ou trouver une autre association éligible.

Nous ne désarmons pas, nous irons jusqu'au bout.

 

Jean-François Chalot

 

EPILOGUE

Le Secours Populaire a accepté de domicilier le couple, merci à lui

Le Secours Catholique signe le bail glissant, merci à lui

Nous avons reçu de nombreux soutiens dont celui du Vice président du Conseil Général Jean Pierre Bontoux

Le 20 août 2013, la commission d'attribution du bailleur sollicité par la Préfecture a tranché :

ce couple est relogé

 

Partager cet article

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com - dans SOLIDARITE
commenter cet article

commentaires

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 13 Octobre 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 10 Novembre 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France