Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 08:15
COMMEMORATION 11 NOVEMBRE 1918 à VAUX LE PENIL
COMMEMORATION 11 NOVEMBRE 1918 à VAUX LE PENIL
COMMEMORATION 11 NOVEMBRE 1918 à VAUX LE PENIL

Ce vendredi 11 novembre 2016 de très nombreux pénivauxoises et pénivauxois, beaucoup d'enfants aussi, ont participé (plus qu'assisté) à la commémoration de la signature de l'armistice du 11 novembre 1918.

Colette LLECH (Maire Adjointe chargée des Commémorations) a rappelé dans un texte de sa main, ce que fut cette 1ere guerre mondiale et les circonstances dans lesquelles elle prit fin. (voir le texte ci-dessous).

Ce fut aussi l'occasion, pour Monsieur le Maire, Pierre HERRERO, à l'issue de cette cérémonie, après une ultime Marseillaise (merci à l'orchestre de l'Ecole de Musique et à la chorale Chanterelle), de dédier ce chant aux victimes,  des attentats de Paris, le 13 novembre 2015.

Je reprendrai à mon compte cette phrase de conclusion du texte de Colette, en appelant chacun à s'ouvrir aux autres, tendre la main.

"Se souvenir du passé et donc de l’histoire doit être un moteur pour l’avenir. Aujourd’hui dans un monde fragile et incertain, inquiétant souvent, est plus que jamais nécessaire."

Patrice THEVENY, Président de Familles Laïques de Vaux le Pénil

                                                              -oOo-

M.le Maire

Mme la Conseillère Départementale

Mmes, MM les élus,

Mmes, MM les représentants des associations d’Anciens Combattants et des associations patriotiques

M. le capitaine des Pompiers

Mmes, MM les représentants des autorités civiles et militaires

Mmes, MM

 

La Commémoration de l’Armistice qui mit fin à 4 années d’une inimaginable boucherie le 11 novembre 1918 doit être l’occasion de comprendre le sens de cet évènement.

On sait que la discussion fut longue et difficile entre Alliés et plénipotentiaires allemands. Mais sait-on que cette demande allait arrêter net une puissante offensive des Français, des Britanniques et des Américains qui devait permettre d’atteindre la frontière allemande avant d’envahir l’empire ? Les plans étaient prêts, l’invasion était prévue pour le 14/11.

Mais le 3, l’Autriche-Hongrie avait demandé l’armistice au royaume italien et le maréchal Foch reçut donc l’ordre de préparer pour les Alliés un projet d’armistice

La mutinerie des marins à Kiel au chant de l’Internationale, le drapeau rouge qui flotte à partir du 5 sur tous les vaisseaux amarrés au port, les manifestations qui se multipliaient dans toute l’Allemagne réclamant l’abdication de l’empereur qui finit par fuir vers les Pays-Bas ont bouleversé tous les plans. Plutôt la défaite militaire que la Révolution et le bolchevisme.

Mais cet épilogue imprévu allait être à l’origine du mythe « du coup de poignard dans le dos » utilisé un peu plus tard par Hitler

Le souvenir de cette terrible guerre est resté très fort dans les mémoires de nos familles et nous avons tous des parents qui ont été tués, sont revenus blessés, mutilés laissant veuves et orphelins, familles, dans le deuil, le chagrin et même la misère. Comment reconstruire sa vie après tant d’épreuves ?

Comme 1915, l’année 1916 a été à nouveau celle des vaines offensives ! Mieux connues, elles sont cependant toutes aussi vaines et meurtrières les unes que les autres : les Allemands échouent à Verdun, perdent Douaumont le 24 octobre après 300 jours et 300 nuits de terribles combats qui causent la mort de plus de 300 000 soldats ! Les Alliés attaquent eux, sur la Somme et là encore, on peut dénombrer le 18 novembre 1916, des pertes inimaginables : plus d’un million de victimes en 5 mois (tués, blessés, disparus, prisonniers) Britanniques, Allemands, dont 190 000 Français !

L’horreur semble sans limite et les poilus de Vaux n’échappent pas à ces tueries !

Nous avons rappelé le 29 Juin dernier le souvenir de Fernand Colin, de Marceau Bru, de Louis Moissy, morts sur le champ de bataille de Verdun, mais nous ne devons pas oublier les autres soldats morts cette même année sur d’autres champs de bataille : en Méditerranée, comme le quartier-maître Marcel Amiot dans le torpillage du Suffren au large du Portugal, Henri Mercier dans celui du Gallia qui se rendait sur le front d’Orient au large de la Sardaigne ou même en Macédoine, comme le légionnaire Michel Krenziock, enterré dans une nécropole en Grèce ni tous ceux qui sont morts des suites de leurs blessures dans les hôpitaux militaires de tout le pays de Cauterets à Montpellier .

Cette guerre d’usure a surtout usé les hommes et pendant l’année 17 souvent surnommée « l’année terrible » les nouvelles offensives toujours aussi mal préparées comme celle du chemin des Dames, la plus connue, dans un contexte politique nouveau, vont entraîner cette fois de multiples refus de mourir pour rien, incluant même des mutineries.

La commune de Vaux le Pénil qui a engagé un cycle de réflexion et de commémorations depuis le mois de septembre 2014 veut continuer dans cet objectif .Cette prochaine année doit permettre d’avancer dans la rédaction d’un document relatant la vie de la commune pendant toute cette période et de prévoir une semaine axée sur la question des fusillés et de la justice militaire durant tout le conflit. Une exposition à l‘image de celle qui a été installée plusieurs mois dans les salons de l’hôtel de Ville de Paris « les fantômes de la République » devrait le permettre.

Il faut aussi se rappeler que commémorer le 11 novembre a été aussi un geste fort de résistance dans les pires situations !Si le défilé d’Oyonnax organisé par le maquis de l’Ain en 43 est resté célèbre, bien d’autres manifestations eurent lieu, malgré les interdictions et la peur !

Et même dès 1940 étudiants et lycéens parisiens rassemblés autour de l’Arc de Triomphe ont voulu ce premier acte public d’opposition à l’occupant. Ils furent lourdement sanctionnés pour la plupart. A la même date, à Dammarie, à Melun, des affiches furent placardées à proximité des usines et des quartiers ouvriers causant l’ouverture d’enquêtes de la police allemande

Se souvenir du passé et donc de l’histoire doit être un moteur pour l’avenir. Aujourd’hui dans un monde fragile et incertain, inquiétant souvent, c’est donc plus que jamais nécessaire.

Colette LLECH

Partager cet article

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 13 Octobre 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 10 Novembre 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France