Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 06:32
Défense de l’hôpital de Melun comme hôpital de plein exercice entièrement public : REUNION PUBLIQUE LUNDI 14 MARS à 20 H ESPACE SAINT JEAN DE MELUN

Comité de défense de l’hôpital de Melun
comme hôpital de plein exercice entièrement public

Privatisation, suppression d’un tiers des lits, mutualisation des moyens avec
les hôpitaux du sud Seine et Marne... l’hôpital de Melun est en dang
er

Réunion d’information, lundi 14 mars 2016 à 20H
à l’Espace Saint Jean à Melun




Une situation sanitaire préoccupante en Seine et Marne


L’espérance de vie à la naissance comme à 60 ans est la plus faible de la région pour les hommes et pour les femmes.


Les taux de mortalité par cancer du sein et par maladies cardiovasculaires sont les plus élevés de la région.


L’indicateur de développement humain (IDH) est inférieur à la moyenne régionale (0,54 contre 0,57 à la région francilienne).


On note un alourdissement global des pathologies des patients pris en charge, dû au vieillissement accéléré et à la progression de la chronicité. Par ailleurs, le volume des prises en charge non programmées connaît une croissance ininterrompue.


La psychiatrie est un secteur particulièrement sinistré avec seulement 69 praticiens installés dans le département.


Globalement la Seine et Marne, et particulièrement le sud, souffre d’un manque d’attractivité médicale avec seulement 0,51 praticien par kilomètre carré contre 3,97 en Ile de France. 8 fois moins !


60 lits supprimés dans le cadre de la reconstruction de l’hôpital Marc Jacquet
L’actuel CH de Melun comporte 647 lits (136 pour la médecine, 40 pour les urgences, 91 pour le pôle femme-enfant, 30 pour la chirurgie, 99 pour la psychiatrie et 251 pour la gériatrie) auxquels il faut ajouter 102 places alternatives à l’hospitalisation (hospitalisation à domicile) : 30 en médecine, 3 pour le pôle femme-enfant, 2 en chirurgie, 66 en psychiatrie et 1 en gériatrie.
Au total l’hôpital Marc Jacquet dispose de 749 lits et places.
Le nouvel hôpital va perdre 50 lits de psychiatrie et 67 lits de gériatri
e. La médecine et l’obstétrique vont gagner 57 lits. Perte sèche : 60 lits !
Avec la plateforme public-privé, il ne s’agit donc pas de la simple addition des moyens de l’hôpital avec ceux de la clinique mais bien de la diminution de 7% de l’offre de soin de l’hôpital public !
Rappelons qu’en 2013, le CH de Melun comptait 2014 agents dont 241 médecins. Avec la suppression de 60 lits combien de postes seront menacés ?



«Le plus grand pôle hospitalier public-privé de France» : la part belle au privé


Le bloc opératoire et ses 12 salles seront l’entière propriété de la clinique. 2 salles seront louées par l’hôpital. L’activité stérilisation sera entièrement assurée par la clinique.


La clinique disposera de 224 lits de chirurgie contre... 30 à l’hôpital ! La clinique aura par ailleurs le monopole de la chirurgie carcinologique (cancer).




La pharmacie sera mutualisée, de même que la chambre mortuaire, l’imagerie (scanners, IRM, radiologie, échographie...), la logistique, la restauration, la crèche, les parkings (qui deviendront payants même pour la partie «publique» !), le service de sécurité incendie, l’électricité, le chauffage...


Notons que l’hôpital garde le monopole des activités jugées non-rentables par le privé comme la gériatrie et la psychiatrie.


Le libre choix du patient ne sera pas respecté...
avec dépassements d’honoraires à la cl
ef


Contrairement à ce qu’affirme le projet d’établissement 2015-2019 du CH de Melun, le libre choix des patients ne sera pas respecté. Comment pourrait-il l’être quand le public a 30 lits de chirurgie et le privé 224 ? Comment pourrait-il l’être quand le privé disposera de 10 salles d’opération et le public de 2 ?


Rappelons que lors d’une interview donnée au Parisien l’année dernière, le directeur du groupe Saint Jean-L’Ermitage s’était engagé à ce que les dépassements d’honoraires dans la partie privée ne dépassent pas 50% du tarif de base de la Sécurité Sociale. Il y aura donc bien des dépassements pouvant aller jusqu’à 50% !


Prendre le «virage ambulatoire»
et développer les «alternatives à l’hospitalisation complète »
:
Attention danger !


Le projet d’établissement du CH de Melun précise : «un des enjeux majeurs à venir concerne le développement de l’activité ambulatoire au détriment de l’activité d’hospitalisation complète». Il ajoute : «l’insertion du patient dans un milieu de vie ordinaire est aussi recherchée». En clair, vous êtes opérés le matin et vous sortez en fin d’après-midi ! Il s’agit aussi de développer l’hospitalisation à domicile. Bien entendu personne ne peut s’y opposer quand celles-ci sont décidées pour des raisons strictement médicales. Mais s’agit-il de cela ? On peut en douter en lisant le projet d’établissement du CH de Melun : «déployer une stratégie de développement compatible avec la soutenabilité financière» (cet objectif est répété maintes fois) ce qui nécessite « d’améliorer sa performance managériale ». Le schéma régional « n’est plus orienté vers l’accroissement des implantations d’activités », en conséquence il faut développer « des prises en charges plus courtes pour les soins aigus ». Le projet d’établissement appelle à « supprimer les doublons dans les spécialités coûteuses en plateau technique ou en ressources humaines », à « fluidifier les processus de prise en charge pour optimiser le remplissage des lits ». Un objectif est même fixé : « multiplier par deux le nombre de patients accueillis », soit « un taux de rotation sur 1 place /jour (120% d’occupation) ».


Il s’agit d’une logique comptable, en relation avec les politiques d’austérité menées nationalement, qui n’a rien à voir avec l’intérêt des patients. A cela se rajoute l’emprunt de 140 millions d’euros réalisé par l’hôpital pour financer sa reconstruction. A ce propos, le directeur de l’hôpital annonce que les années 2016 et 2017 seront «très difficiles» nécessitant «un devoir collectif et rigoureux de maîtrise des dépenses». On peut aussi s’en apercevoir quand le projet d’établissement s’interroge si «certains actes médicaux pourraient être délégués à une IDE (Infirmière Diplômée d’Etat) sous la responsabilité d’un médecin».




« Projet médical commun (PMC) de territoire sud 77 », « Groupement Hospitalier de Territoire » (GHT), « Centre hospitalier Sud francilien », instruments pour fermer les lits, les services, les postes, ...




Déjà le Projet Médical Commun (PMC) aux hôpitaux de Melun, Fontainebleau, Nemours et Montereau s’inscrivait dans une logique d’ouverture aux cliniques privées» et dans une logique de mutualisation des moyens pour en finir avec «quatre établissements (...) avec un fort ancrage municipal».


La proposition «d’équipes médicales territoriales» tournant sur les 4 hôpitaux menaçaient l’existence de services dans chaque hôpital.


Maintenant l’Agence Régionale de Santé, en application de la loi Touraine, annonce la création d’un GHT Sud 77 regroupant les hôpitaux de Melun, Fontainebleau, Montereau, Provins, Nemours et l’hôpital gériatrique de Brie Comte Robert dans le but de «rationaliser les modes de gestion par la mise en commun de fonctions ou des transferts d’activités entre établissements». D’ores et déjà les Hôpitaux de Nemours, Montereau et Fontainebleau ont fusionné. Le PMC affirmait que le Centre Hospitalier du Sud Francilien (CHSF, hôpital de Corbeil) «a vocation à assurer une partie des recours du sud Seine et Marne» ce qui permettrait de «3000 à 4000 séjours» supplémentaires pour Corbeil. Quant à lui, le projet d’établissement du CH de Melun affirme que celui-ci «entend se positionner comme établissement adresseur privilégié du CHSF dans le cadre de filières de soins spécialisées».


Non à la privatisation, non à la complémentarité,
Maintien de tous les services, tous les lits, tous les postes
Abrogation des lois Bachelot et Tour
aine

Partager cet article

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 12 Mai 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 09 Juin 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France