Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 07:48
L’INFO-CONSO DU CNAFAL

C’est une revue trimestrielle en ligne, éditée par le CNAFAL

Hier, sur notre blog nous vous avons indiqué la manière d’avoir accès à l’ensemble de la revue.

Aujourd’hui, nous publions l’éditorial

et deux dessins, l'un de Nagy et l'autre de Christian Lariviere

Edito – COP 21 ou FLOP 21?

Cop 21 : L'espoir à portée de mains

Après deux semaines de tractations, ce n’est pas moins de 195 pays qui ont adopté le samedi 12 décembre, l’accord de Paris, un accord universel, à dimension historique, visant à contenir le réchauffement planétaire.

Composé de 29 articles, le document précise les responsabilités différenciées des pays en s’efforçant de limiter le réchauffement à 1,5 degré grâce notamment à une enveloppe de 100 milliards affectée à l’aide aux pays en voie de développement.

Que contient cet accord ? : Un objectif de réduction à 1,5 degré, soit un objectif plus ambitieux que les deux degrés initiaux préconisés par le GIEC1. Cet objectif difficilement réaliste se veut surtout symbolique et politique. En effet, aucun objectif chiffré n’existe en matière de réduction de gaz à effet de serre. L’accord a pour objectif de parvenir à un « équilibre » entre les émissions d’origine anthropique et leur absorption par des puits de carbone. Rappelons ici que le GIEC préconise une baisse de 40% à 70% des émissions mondiales d’ici à 2050.

1 Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

Une ligne de fracture existe entre les pays du Nord et les pays du Sud, les seconds reprochant aux premiers d’être les principaux responsables du réchauffement climatique. C’est donc le principe de responsabilité commune, mais différenciée, inscrit dans la Convention onusienne de 1992 qui a été rappelé. Les pays du Nord mobiliseront une enveloppe annuelle de 100 milliards d’euros par an, d’ici à 2020.

Un mécanisme de révision des contributions nationales : 190 pays ont fourni une contribution sur les efforts engagés en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ; ces contributions ne permettent pas aujourd’hui de parvenir à l’objectif annoncé plus haut. Elles seront

donc révisées à la hausse tous les 5 ans, afin de pouvoir corriger la trajectoire (en 2025 soit 5 ans après l’entrée vigueur de l’accord global). L’accord devra préalablement être accepté, ratifié ou approuvé par au moins 55 pays.

Quelle valeur juridique pour cet accord ? : le protocole de Kyoto était-il trop contraignant ? N’était-il pas trop décalé par rapport à la volonté des pays de l’époque ? Les Etats-Unis ne l’ont pas ratifié et le Canada a quitté le dispositif.

La question du caractère contraignant de l'accord de Paris est évidement cruciale à l’heure où les objectifs en matière d’environnement deviennent chaque jour plus urgent. « Du point de vue du droit international, l’accord n’est pas à strictement parler contraignant, dans la mesure où il ne prévoit pas de mécanismes coercitifs ou de sanction pour les pays qui ne respecteraient pas leurs engagements », selon Matthieu Wemaëre, avocat et expert en droit du climat. Si l’acte ne prévoit pas, à proprement parler, de sanction, l’accord qui est un protocole additionnel à la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques a une valeur de traité international. Il doit donc être exécuté de bonne foi, comme le prévoit la Convention de Vienne sur le droit des traités de 1969. En plus de l’obligation précitée de révision des contributions personnelles, un mécanisme de transparence conduit par un comité d’experts internationaux vérifiera les informations fournies par les pays, en ce qui concerne le respect de leurs engagements. C’est cette transparence vis-à-vis de la communauté internationale et de la société civile qui permet d’avoir foi en cet accord.

Après cet accord historique, il est clair que la société civile continuera d’être très exigeante vis-à-vis des Etats signataires et des grandes puissances économiques leaders dans les émissions de gaz à effet de serre. Dans l’attente de véritables actes, qui soient à la hauteur de ses attentes, la société civile devra donc continuer à montrer la voie.

L’INFO-CONSO DU CNAFAL

Partager cet article

Repost 0
Published by familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

  • familles-laiques-de-vaux-le-penil.over-blog.com
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque
Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77
  • C'est une association familiale laïque qui lie le combat social et le combat laïque Son projet associatif s'inscrit dans le PAL ( prestation d'animation locale) et le PAL Vaux le Pénil est adhérent à la Fédération des Centres Sociaux 77

AGENDA

 

 

  -oOo-

 

PROCHAINES PERMANENCES "INFO DETTE"

  à VAUX LE PENIL

 

Vendredi 12 Mai 2017

 

    Affiche surrendetement RVB    

 

Prochaines permanences "Info dettes"

à Vaux le Pénil

 

 

Vendredi 09 Juin 2017 

 

 

 

 

 

Sinon, toute l'année,  il y a des permanences hebdomadaires à 

 Melun, Dammarie, Le Mée, St Fargeau-Ponthierry,

Renseignez vous auprès de notre secrétariat !

Qui sommes nous ?

Association fondée sur le principe de la laïcité,

intervenant dans tous les domaines

 où l'intérêt des familles est concerné.

     logo rose afl

Animée uniquement par des bénévoles, l'association propose différentes actions telles que : Accompagnement scolaire, alphabétisation, info dettes, écoute et soutien des familles, écrivains publics, informatique, échanges de savoir-faire. 

 

Surtout n'hésitez pas à nous laisser des commentaires en utilisant le lien en dessous de chaque article De même, lisez les commentaires, ils vous en inspireront peut-être d'autres Notre PAL est subventionné par la Caisse d'Allocations Familiales 77 et le Conseil Régional d'Ile de France